Matthäus, 60 ans d'un monument allemand

21 mars 2021
  • Lothar Matthäus fête ses 60 ans le 21 mars 2021

  • Figure incontournable de l’Allemagne championne du monde en 1990

  • Il détient toujours plusieurs records nationaux et internationaux

Pou beaucoup de fans de football, les premières images venant à l'esprit quand on évoque Lothar Matthäus sont sans doute des deux buts inscrits contre la Yougoslavie, lors de l’entrée en lice de l’Allemagne en Coupe du Monde de la FIFA, Italie 1990™. Robert Prosinecki et ses coéquipiers sont alors considérés comme de sérieux candidats au titre tandis que, de son côté, l’Allemagne est en proie au doute, après une campagne de qualification difficile.

Ce jour-là, Matthäus fait ce qu'on attend d'un joueur de sa trempe : il montre l’exemple. En milieu de première mi-temps, il repique au centre après avoir été servi sur l’aile droite et trompe le gardien yougoslave d'une frappe du gauche à ras du poteau. Le tableau d’affichage indique 2-1 en faveur de l’Allemagne, à la 55ème minute. Alors que les Yougoslaves pressent pour revenir, le milieu de l'Inter Milan entame une incroyable chevauchée, avant de décocher une frappe magistrale à 25 mètres du but adverse.

Ce but résume à lui seul toutes les qualités de Matthäus à ce stade de sa carrière : énergie, puissance et rage de vaincre, associées à une technique individuelle irréprochable. Dans les tribunes du stade Giuseppe Meazza, le capitaine honoraire de l’Allemagne, Fritz Walter, applaudit à tout rompre. Pour lui, il ne fait aucun doute que cette équipe, portée par son successeur spirituel, a les moyens de monter sur la plus haute marche du podium. De fait, cette victoire 4-1 s'avère être l’étincelle qui propulse la Nationalmannschaft sur la voie d’un nouveau sacre mondial.

Opposés en finale à l’Argentine, les Allemands s’offrent même le luxe de prendre leur revanche sur l’équipe qui les avait battus quatre ans plus tôt. En état de grâce, le numéro 10 allemand prend toutes les bonnes décisions. Habitué à tirer lui-même les penalties, il laisse sa place en finale à Andreas Brehme... car ses nouvelles chaussures le gênent. Une fois de plus, son intuition se révèle payante.

"Matthäus domine son sujet au milieu de terrain comme peu de footballeurs avant lui. Les assauts de ses adversaires rebondissent sur son corps d’acier, comme s'il portait une armure", écrit à l’époque un journal italien. Après deux échecs en finale du rendez-vous mondial, en 1982 et 1986, Matthäus devient le premier lauréat du titre de Joueur Mondial de la FIFA, en 1991.

Diego Maradona of Argentina and Lothar Matthaeus of Germany in action during the FIFA World Cup final on 29 June 1986 against West Germany at the Azteca Stadium in Mexico City, Mexico. Argentina won the match 3-2. (Photo by Michael King/Getty Images)
150
comme le nombre de sélections honorées par Matthäus en équipe d’Allemagne, ce qui constitue un record.

Pour un milieu de terrain, ses statistiques sont impressionnantes : tant lors de son premier passage au Bayern Munich qu’à l’Inter, il marque pratiquement un but tous les deux matches. Pendant longtemps, il est incontournable en sélection. Et lorsque le poids des ans finit par le rattraper et que la vivacité lui fait défaut, il se réinvente en libéro. Cette reconversion inattendue et ses qualités de meneur lui valent de participer une dernière fois à la Coupe du Monde de la FIFA™ en 1998, à 37 ans. Après avoir été entraîneur en club et en équipe nationale, il s’illustre aujourd’hui dans le rôle de consultant pour la télévision.

39
ans, c’est l’âge auquel il a disputé son 150ème et dernier match avec l'Allemagne. Non content de ce titre de doyen des internationaux allemands, il est aussi le doyen des buteurs de la Nationalmannschaft, grâce à sa frappe victorieuse contre la Nouvelle-Zélande, en Coupe des Confédérations de la FIFA 1998, à 38 ans et 128 jours.
25
comme le nombre de matches de Coupe du Monde de la FIFA™ disputés par Matthäus, personne n’a jamais fait mieux. Le tout sur cinq phases finales de Coupe du Monde de la FIFA™ disputées, un exploit que seuls les Mexicains Rafael Marquez et Antonio Carbajal ont égalé.

Entendu...

"Par sa puissance, son talent, sa vivacité et son énergie débordante, Lothar a parfaitement incarné l’état d’esprit de l’Allemagne dans ce tournoi : nous étions venus pour gagner." - Franz Beckenbauer, sélectionneur de l'Allemagne à Italie 19910

"Matthäus, c’est vraiment un super joueur. Il sait tout faire. Il est puissant, rapide, irréprochable techniquement. Il a tout ce dont un joueur peut rêver." - Diego Maradona

"En football, la tactique, c’est un peu comme les échecs. On passe beaucoup de temps à préparer plusieurs coups à l’avance puis on se rend compte que l’adversaire a anticipé. Alors, il faut prévoir des réactions à ses réactions. En somme, il sait que je sais qu’il sait." - Lothar Matthäus

"Il manquait un Matthäus dans cette équipe du Brésil !" - Pelé après la Coupe du Monde 1990

"Je ferais pratiquement n’importe quoi pour toi. Avant toute chose, je voudrais te remercier. Merci pour tous ces grands moments de football. La plupart des matches qui m’ont fait rêver, quand je n’étais que simple supporter, c’est à toi que je les dois." - Jürgen Klopp, entraîneur de Liverpool