Les Argentins déjà grands à 20 ans

  • L’Argentine s’apprête à disputer sa 16ème Coupe du Monde U-20

  • Quatre Argentins ont déjà remporté le Ballon d’Or du tournoi

  • FIFA.com braque ses projecteurs sur les joueurs qui ont écrit la légende albiceleste

Deuxième du Championnat U-20 d’Amérique du Sud, l’Argentine a été la première sélection du continent à valider son billet pour la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019.

Certains membres de la promotion 2019 rêvent déjà de marcher sur les traces de quelques grands noms du football argentin qui ont marqué le tournoi de leur empreinte. L’Argentine est l’équipe la plus titrée dans cette catégorie, avec six couronnes mondiales. Quatre de ses représentants se sont adjugé le Ballon d’Or adidas, le trophée qui récompense le meilleur joueur de la compétition.

Avant que les Santiago Sosa, Julian Alvarez et autres Adolfo Gaich ne se lancent à la conquête des pelouses polonaises en mai prochain, FIFA.com vous propose de redécouvrir les prodiges argentins qui se sont fait un nom lors des éditions précédentes.

Diego Maradona, 1979

Le Championnat du Monde Juniors de la FIFA 1979 au Japon restera à jamais marqué par l’avènement d’un joueur hors du commun. Surnommé El Pibe de Oro, Diego Maradona est le premier Argentin à inscrire son nom au palmarès du Ballon d’Or du tournoi, grâce à quelques exploits dont lui seul a le secret.

Le jeune meneur d’Argentinos Juniors trouve le chemin des filets lors de cinq des six matches de son équipe. Il signe au passage le troisième but argentin en finale, contre l’Union soviétique. À chacune de ses sorties, il impressionne par la justesse de ses passes, son habileté sur coup franc et son redoutable sens du but.

Trois ans plus tard, Maradona fait ses premiers sur la plus grande scène : la Coupe du Monde de la FIFA™. Espagne 1982 lui laisse un souvenir mitigé, mais Maradona monte sur le toit du monde lors de Mexique 1986. Cette année-là, il inscrit deux des buts les plus célèbres de l’histoire du football.

d27q1jzf8nrmjfsafgyb.jpg

Javier Saviola, 2001

Malgré la présence de quelques prodiges de la trempe de Kaka, Landon Donovan et Rafael van der Vaart, Javier Saviola s’impose comme la star du Championnat du Monde Juniors 2001.

Le petit attaquant fait le bonheur de l'Albiceleste et confisque le Ballon d’Or et le Soulier d’Or du tournoi. Saviola marque 11 buts en une seule édition, soit cinq de plus qu’Adriano et Djibril Cissé, ses dauphins. Il signe au passage deux triplés : le premier contre l’Égypte, en phase de groupes, le second contre la France, en quart de finale.

Déjà international avant même le début de la compétition, El Conejo se montre à la hauteur de sa réputation, qui a déjà largement franchi les frontières de son pays. Argentine 2001 est pour lui le tournoi de la consécration. À l'issue de la finale, le joueur de 19 ans boucle ses valises pour le FC Barcelone, en provenance de River Plate.

umbrfvsm5hjbuqsmiexj.jpg

Lionel Messi, 2005

Neuf ans avant de brandir le Ballon d’Or adidas de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Lionel Messi est sacré meilleur joueur du Championnat du Monde Juniors de la FIFA 2005.

Le deuxième plus jeune joueur de l'équipe d’Argentine fait preuve d’une maturité incroyable. Sous son impulsion, l’Albiceleste renverse tous les obstacles sur sa route aux Pays-Bas. Le prodige du FC Barcelone marque lors de chacune de ses sorties dans les matches à élimination directe. En finale, il transforme deux penalties pour permettre à son équipe de s’imposer 2-1 devant le Nigeria. En guise de bonus, il repart avec le Soulier d’Or du tournoi.

Un an plus tard, Messi dispute sa première Coupe du Monde. Il signe son premier but dans cette compétition à l’occasion d’une victoire spectaculaire (6-0) contre la Serbie et Monténégro.

cribkvq3h3bfjt6uc7dq.jpg

Sergio Agüero, 2007

Deux ans après son triomphe aux Pays-Bas, Sergio Agüero devient le premier Argentin à remporter deux fois la Coupe du Monde U-20.

Si Messi s’est imposé comme la révélation de l’édition 2005, Agüero crève l’écran au Canada. Comme Saviola et Messi avant lui, le buteur de l’Atlético de Madrid repart avec le Ballon d’Or et le Soulier d’Or, au terme d’un parcours ponctué de six réalisations. C’est lui notamment qui ouvre le score contre la République tchèque en finale.

Comme ses prédécesseurs, Agüero possède un talent qui lui permet de faire basculer le sort d’un match sur un trait de génie. On se souvient notamment de son but contre la Pologne, en huitième de finale : une frappe magistrale qui n’est pas sans rappeler le coup du sombrero de Pelé en finale de la Coupe du Monde 1958.

Suivez Pologne 2019

Sosa, Alvarez et Gaich marcheront-ils sur les traces des anciens Ballons d’Or argentins en enlevant à leur tour cette récompense ? Rendez-vous sur FIFA.com pour suivre la préparation et la phase finale de Pologne 2019, qui débutera le 23 mai prochain.