Hrubesch : "Battre tout le monde"

5 oct. 2009

"Nous entrons sur le terrain pour agir et pour déterminer nous-mêmes la façon dont la rencontre doit se dérouler". Voilà une phrase pleine d'assurance et de confiance en son équipe. Ce sont les mots du sélectionneur de l'Allemagne U-20, Horst Hrubesch, qui a accordé une interview à FIFA.com avant le huitième de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2009 contre le Nigeria.

"Nous n'allons pas simplement laisser jouer l'adversaire et subir. Cela ne pourrait pas fonctionner longtemps. Il y aura sûrement tôt ou tard une équipe qui sera meilleure que nous, nous devons l'accepter. Il est donc important que nous nous battions".

Pendant la phase de groupes, ce concept a donné de bons résultats. Deux victoires contre les Etats-Unis (3:0) et le Cameroun (3:0) et un nul face à la République de Corée (1:1) ont permis à la jeune Mannschaft de finir en tête de son groupe comme elle l'espérait, même si l'entraîneur reconnaît que "les Sud-coréens méritaient aussi de gagner".

Le bilan qu'il dresse du premier tour est "bien sûr très positif. Nous avons réussi, avec très peu de préparation, à mettre sur pied une équipe digne de ce nom et à faire en sorte, d'une part, qu'elle soit unie, et d'autre part, qu'elle propose un football attractif".

Se méfier du NigeriaA la veille du duel avec les Africains, deux éléments parlent en faveur des Allemands : ce sera déjà la troisième rencontre disputée par les joueurs de Hrubesch au stade Mubarak de Suez et leur expérience du match de groupe contre le Cameroun pourrait leur être utile lors de la confrontation avec le Nigeria. "Les Nigérians sont plutôt individualistes. Mais ils ont aussi beaucoup progressé sur le plan tactique, au niveau de l'état d'esprit et en matière d'organisation. Nous allons cependant montrer toutes nos capacités. Face au Cameroun, nous n'avons presque rien concédé. Jusqu'ici, nous nous sommes distingués par une très bonne défense et nous avons encaissé peu de buts. De plus, nous nous créons quatre à six belles occasions par mi-temps. Cette fois, nous allons devoir être encore plus déterminés pour que le match soit plié le plus tôt possible".

"C'est un point sur lequel j'ai insisté pendant l'entraînement et dans mes discours. Cela fait partie des choses que nous devons encore travailler. Mais globalement, l'équipe se consolide et cela se voit. Mes joueurs prennent plus d'initiatives et ont confiance en eux".

Il manque un Messi ou un Ronaldinho dans cette compétition. J'aurais cru que davantage de joueurs se mettraient clairement en évidence

Le sélectionneur refuse de donner son point de vue sur une éventuelle confrontation avec le Brésil en quart de finale. "Cela ne m'intéresse pas. Nous devons battre tous nos adversaires, de toute façon". Et d'ajouter : "Il s'agit pour moi de faire comprendre à mon équipe que sa présence ici est justifiée et de faire en sorte qu'elle ne se sente pas comme une formation de seconde catégorie. En raison du manque de préparation, nous avons dû faire des efforts pour trouver un terrain d'entente. Mais si chacun est prêt à se dépenser et à se battre pour le groupe, alors nous pouvons réussir à briller et à séduire".

"Le tournoi se joue à un bon niveau, mais ce qui manque, selon moi, c'est quelqu'un qui soit largement au-dessus du lot. J'aurais cru que davantage de joueurs se mettraient clairement en évidence, y compris dans des équipes comme le Costa Rica ou le Ghana. Nous comptons nous aussi de très bons joueurs dans nos rangs, mais il manque un Messi ou un Ronaldinho dans cette compétition".

Pour l'heure, les Allemands se concentrent sur leur duel à venir avec les Flying Eagles et avancent "au fur et à mesure". La dernière étape pourrait avoir lieu le 16 octobre au Caire, où se déroulera la finale, 28 ans presque jour pour jour après le dernier (et unique à ce jour) triomphe d'une équipe allemande en Coupe du Monde U-20 de la FIFA...