Jesús Vallejo vise tout là haut

3 août 2021
  • L'Espagnol Jesús Vallejo s'entretient en exclusivité avec FIFA.com

  • Il souligne le travail, l'engagement et la détermination de son équipe

  • "Face au Japon, il va nous falloir courir", prédit le capitaine

L'Espagne peut de nouveau rêver de médaille olympique après des années de déconvenues. Médaillée d'or à Barcelone 1992 et d'argent à Sydney 2000, la sélection aujourd'hui dirigée par Luis de la Fuente a connu une traversée du désert illustrée par son absence des éditions d'Athènes, de Pékin et de Rio. Sa dernière participation remonte à Londres 2012, qu'elle a quitté dès la phase de groupes. Elle est donc extrêmement motivée.

"Notre retour dans la course aux médailles signifie que nous avons bien fait les choses sur le plan de la préparation et des entraînements. L'équipe a atteint les demi-finales à force de travail, d'engagement et de détermination", indique le capitaine Jesús Vallejo à FIFA.com à propos du renouveau olympique de l'Espagne.

La Roja n'a pas eu la partie facile à Tokyo 2020. Après un nul face à l'Égypte et une courte victoire sur l'Australie, elle a terminé dos à dos avec l'Argentine. Ses cinq points lui ont permis de prendre la tête du Groupe C. 

"C'est la performance collective d'une équipe qui a progressé dans la douleur. La compétition est très dure", admet Vallejo. "Nous montons en puissance au fil des matches, c'est le plus important", ajoute-t-il à propos de la victoire sur la Côte d'Ivoire en quart de finale.

Les Espagnols ont dû en passer par la prolongation pour se défaire de la sélection africaine. Quasi éliminés quand Max Gradel a marqué à la 90ème minute, ils ont été sauvés dans les arrêts de jeu par Rafa Mir, qui a enfoncé le clou par la suite. "Les choses se sont vraiment compliquées après le 1-2. Malgré tous nos efforts, nous étions derrière au score. Mais nous n'avons pas perdu espoir. Nous avons continué à envoyer des ballons vers la surface et Rafa Mir en a trouvé un. Nous avons entamé la prolongation avec des options", souligne Vallejo.

Le prochain obstacle sur la route de l'Espagne est le Japon, l'équipe hôte, qui, comme la Roja, est invaincue dans le tournoi et n'a encaissé qu'un seul but après avoir croisé le fer avec des poids lourds comme le Mexique, lui aussi demi-finaliste, et la France. Les deux sélections se connaissent bien pour s'être affrontées le 17 juillet dernier dans un amical de préparation au Tournoi Olympique. 

"C'est une formation très travailleuse, organisée et rigoureuse. Ce sera un match difficile", prédit Vallejo, conscient que la vitesse sera l'une des armes des Samouraïs Bleus. "Nous devrons reprendre des forces avant la rencontre, parce qu'il va nous falloir courir."

Le Japon s'est distingué dans plusieurs Tournois Olympiques. Il aborde sa deuxième demi-finale en trois éditions et il affiche une série de six matches sans défaite dans l'épreuve. C'est donc un adversaire redoutable, mais Vallejo se soucie uniquement du jeu de son équipe. "Nous garderons la ligne de conduite que nous avons suivie tout au long du tournoi : faire circuler le ballon, conserver nos automatismes défensifs, et quand nous perdons la possession, rester compact et presser pour la récupérer."

Vallejo, qui fera face à son coéquipier du Real Madrid, Takefusa Kubo, même si les deux joueurs se connaissent à peine, car ils ont passé les dernières saisons en prêt, en profite pour adresser un message à ses futurs adversaires : "Nous nous battrons pour aller chercher la victoire et j'espère emporter la qualification pour la finale."

C'est l'objectif des quatre sélections du dernier carré et la médaille semble être à la portée de tous. "Le football compte des compétitions prestigieuses, comme la Coupe du Monde pour les équipes nationales, ou la Ligue des champions pour les clubs, mais en ce qui concerne le sport en général, les Jeux sont le summum pour un athlète. Gagner une médaille, et peut-être l'or, serait le point d'orgue de notre expérience et une consécration sportive."

Vallejo explique aussi sa quête d'or en rappelant à quel point le chemin a été long et difficile. "Ce serait incroyable après tant de sacrifices et de préparation depuis 2018, l'UEFA EURO U-21 2019, et après l'annulation du tournoi en 2020. L'attente a été interminable. Nous allons lutter pour l'or et nous devrons le mériter sur le terrain", conclut-il.

RIFU, MIYAGI, JAPAN - JULY 31: Dani Olmo #19 (R) of Team Spain celebrates after scoring their side's first goal during the Men's Quarter Final match between Spain and Cote d'Ivoire on day eight of the Women's QuarterFinal match during the Tokyo 2020 Olympic Games at Miyagi Stadium on July 31, 2021 in Rifu, Miyagi, Japan. (Photo by Alex Livesey - FIFA/FIFA via Getty Images)