L'élite et des néophytes dans le Grand Huit

29 juil. 2021
  • Les quarts de finale mettront aux prises des favoris et des outsiders

  • L’Europe et l’Amérique du Sud ne comptent qu’un représentant chacune

  • L’Égypte et la Nouvelle-Zélande veulent créer la surprise

Les quarts de finale du Tournoi Olympique de Football Masculin proposent un mélange de favoris et d’invités-surprise. Auteurs de parcours sérieux durant la phase de groupes, le Japon et le Brésil, respectivement pays hôte et tenant du titre, auront la faveur des pronostics. Mais certaines formations encore en lice semblent monter en puissance.

Présentation du grand huit de Tokyo 2020.

Le programme

Samedi 31 juillet (heures locales) Espagne - Côte d'Ivoire Miyagi Stadium, 17h00 

Japon - Nouvelle-Zélande Kashima Stadium, 18h00

Brésil - Égypte Saitama Stadium, 19h00

République de Corée - Mexique Yokohama International Stadium, 20h00

À savoir

Bon présage et gros bagage : L’Espagne et la Côte d’Ivoire ont fait appel à quelques grands noms et pour le moment, les faits leur donnent raison. Grâce à la présence de six joueurs issus de la sélection qui a disputé l’UEFA EURO 2020, dont Pedri, la Roja a géré ses trois premiers matches avec assurance. Elle n’avait plus terminé en tête de son groupe aux Jeux Olympiques depuis 1992 et, à l’époque, Pep Guardiola et Luis Enrique l’avaient menée sur la plus haute marche du podium. De leur côté, les Éléphants ont devancé l’Allemagne dans la course à la qualification, en s’appuyant notamment sur le talent et l’expérience d’Éric Bailly, Max Gradel et Franck Kessié. Qui plus est, la Côte d’Ivoire est invaincue depuis le début du tournoi.

Nouveau style contre nouvelles ambitions : À son arrivée au Japon, Chris Wood, l’attaquant néo-zélandais, avait promis que son équipe "ferait parler d’elle". Pour le moment, le pari est tenu avec la première qualification des OlyWhites pour les quarts de finale en alliant la manière au résultat. "Aucune sélection néo-zélandaise n’avait jamais atteint un tel niveau de jeu", se félicitait Wood. Pourtant, les protégés de Danny Hay devront encore hausser le ton s’ils veulent venir à bout du Japon, qui reste sur une victoire éclatante contre la France (4-0). En outre, les Samouraïs Bleus sont les seuls à afficher un bilan impeccable à l’issue de la phase de groupes : trois victoires en trois matches.

SAITAMA, JAPAN - JULY 28: Richarlison #10 of Team Brazil celebrates with team mates after scoring their side's second goal during the Men's First Round Group D match between Saudi Arabia and Brazil on day five of the Tokyo 2020 Olympic Games at Saitama Stadium on July 28, 2021 in Saitama, Japan. (Photo by Buda Mendes - FIFA/FIFA via Getty Images)

Les Pharaons face à un monument : La Seleçao reste sur neuf matches sans défaite aux Jeux Olympiques. Elle n’a perdu qu’une fois en 16 sorties et a remporté sept des huit quarts de finale auxquels elle a participé. Elle compte en outre dans ses rangs l'un des meilleurs attaquants du tournoi, en la personne de Richarlison (5 réalisations). Elle se prépare toutefois à affronter une formation égyptienne construite autour d’une défense solide et expérimentée, qui n’a concédé qu’un but en 270 minutes de jeu. Cette opposition entre une attaque irrésistible et une défense imprenable ne manque pas d'intérêt.

El Tri face à sa bête noire : Le Mexique a brillé pendant la phase de groupes en proposant un jeu de contre rapide et efficace, qui a séduit le Groupe d’Étude Technique de la FIFA. Pour autant, il aurait peut-être préféré éviter la République de Corée en quart de finale. C’est la troisième fois de suite (la quatrième depuis 1996) que les deux équipes s’affrontent dans cette compétition et, jusqu’à présent, El Tri n’a encore jamais inscrit le moindre but. Les joueurs de Jaime Lozano veulent mettre un terme à cette période de stérilité offensive. Mais ils devront également trouver le moyen de museler la meilleure attaque du tournoi, qui a fait mouche à dix reprises sur les deux derniers matches.

lt3619iipkhxus3esvaf.jpg