La route se poursuit pour trois favoris, pour le Maroc aussi

  • Deux arbitres entrent dans l'histoire

  • L'Argentine, la RI Iran, l'Espagne et le Maroc - sans jouer - qualifiés

  • 150 buts en 50 matches de Coupe du Monde pour l'Albiceleste

Résultats

Groupe E Espagne 4-2 Japon Angola 1-4 Paraguay Groupe F RI Iran 4-2 États-Unis Argentine 4-2 Serbie

Classements

Moments-clés 

Les Iraniens ne lèvent pas le pied En Colombie, la RI Iran avait accumulé 13 cartons jaunes, soit le plus haut total de la compétition. En Lituanie, les Iraniens ont encore adopté une ligne plutôt dure. Après deux matches, ils ont déjà écopé de cinq avertissements. Alireza Samimi a ainsi été exclu après deux minutes. Cette situation a permis aux États-Unis d'inscrire leurs deux premiers but du tournoi par Luciano Gonzalez. La Team Melli, troisième de l'édition 2016, n'a pas utilisé que le ballon pour faire trembler les filets américains. Le capitaine Ali Hassan Zadeh a envoyé sa chaussure au fond du but, après avoir manqué le ballon sur sa tentative de frappe. Au terme d'un début de match manqué et malgré quelques frayeurs dans les dernières minutes, la RI Iran se qualifie pour les huitièmes de finale et peut continuer à rêver. Un match physique et technique Les arbitres María Estefanía Pinto et Valeria Palma n'ont pas eu la partie facile pour leurs débuts historiques en Coupe du Monde de Futsal : 19 fautes ont été signalées lors du match entre l'Espagne et le Japon. Malgré cette statistique, aucune des deux équipes n'a marqué sur coup franc direct. Au cours de cette rencontre, le physique l'a souvent disputé à la technique. Japonais et Espagnols ont inscrit des buts spectaculaires, tandis que Francisco Solano a fait preuve d'habileté sur l'action qui a amené l'égalisation (2-2). Au terme d'un match très équilibré, la Roja valide son ticket pour la seconde phase. De son côté, le Japon peut toujours espérer participer aux matches à élimination directe.

La cinquantaine rugissante pour l'Argentine La Serbie a causé quelques sueurs froides aux champions du monde en titre, qui se sont retrouvés menés pour la première fois, après avoir passé 11 buts aux États-Unis. L'Albiceleste a retrouvé ses moyens après un temps mort demandé par le sélectionneur Matias Lucuix. Les deux buts argentins qui ont suivi ont fait basculer le sort de la rencontre. L'un d'eux est à mettre au crédit de Constantino “Kiki“ Vaporaki, auteur de la 150ème réalisation de l'Argentine en 50 matches de Coupe du Monde de Futsal. Seules quatre équipes ont franchi ce cap par le passé. Toutefois, le match est resté indécis : avec des buts, des parades spectaculaires, des cartons rouges et de belles combinaisons, les deux équipes auraient pu l'emporter. En s'imposant dans l'une des affiches les plus disputées de cette édition 2021, l'Argentine s'est assurée d'être présente en huitièmes de finale. Sampaio donne de la voix Tout est allé un peu trop vite pour l'Angola. Après un coup franc paraguayen rapidement tiré, la défense s'est retrouvée hors de position, ce qui a permis aux Sud-Américains de doubler la mise. Rui Sampaio, le sélectionneur africain, n'a pas apprécié cette séquence. Profitant d'un temps mort, il a dit sa façon de penser à ses joueurs. Malheureusement, son énergie n'a pas permis à son équipe d'inverser la tendance. De son côté, le Paraguay s'est consolé de sa défaite initiale en se relançant dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale.

Entendu...

"L'Espagne fait partie des favoris du tournoi. Nous lui avons donné du fil à retordre et nous aurions même pu l'emporter. C'est de bon augure pour la suite." - Arthur, joueur du Japon

Meilleurs moments en vidéo

À venir

Samedi 18 septembre (heures locales) Groupe B Guatemala - RFU, Kaunas, 18h00 Égypte - Ouzbékistan, Vilnius, 18h00 Groupe A Venezuela - Kazakhstan, Vilnius, 20h00 Costa Rica - Lituanie, Kaunas, 20h00