Dguig, des points à prendre et des objectifs à atteindre

11 sept. 2021
  • Le Maroc a été versé dans le groupe du Portugal, de la Thaïlande et des Îles Salomon.

  • Le double champion d'Afrique n'a encore inscrit aucun point en Coupe du Monde de Futsal

  • Hicham Dguig espère faire mieux à Lituanie 2021

Vainqueur des Coupes d'Afrique 2016 et 2020, le Maroc s'est qualifié pour Lituanie 2021, où il fera sa troisième apparition consécutive en Coupe du Monde de Futsal de la FIFA™. Artisan de ce bon parcours, le sélectionneur Hicham Dguig est à l'origine de cette régularité. Il a mis au point un programme d'entraînement entre 2015 et 2019 qui a permis au Maroc de gagner la Coupe d'Afrique de Futsal 2016. Il a ensuite pris en main la formation des entraîneurs au sein de la Fédération Marocaine de Football à titre d'expert de la FIFA et de responsable de la formation en Afrique. Le travail a payé puisque le Maroc a gagné deux Coupes d'Afrique, ainsi que la Coupe Arabe de Futsal, le mois dernier en Égypte. Les Lions de l'Atlas n’ont cependant pas connu le même succès en Coupe du Monde de Futsal, dont ils ont été éliminés au premier tour des deux précédentes éditions, Thaïlande 2012 et Colombie 2016. Comment expliquer cet écart de performance sur les scènes continentale et mondiale ? "Il tient en premier lieu au manque de compétitions. Il n'existe pas de Ligue des champions de futsal en Afrique", explique Dguig à FIFA.com. "Nous avons seulement une Coupe d'Afrique tous les quatre ans, qui est parfois annulée et n'était pas programmée en 2012, quand nous nous préparions pour la phase finale en Thaïlande."

MEDELLIN, COLOMBIA - SEPTEMBER 12: Head Coach Hicham Dguig of Morocco gives his thumbs up in the dressing room ahead of the FIFA Futsal World Cup Group F match between Morocco and Azerbaijan at Coliseo Ivan de Bedout stadium on September 12, 2016 in Medellin, Colombia. (Photo by Alex Caparros - FIFA/FIFA via Getty Images)

Un souvenir amer Les Marocains ont fêté leur baptême du feu mondialiste à Thaïlande 2012 sous la direction de Hicham Dguig, mais se sont arrêtés en poule. Une contreperformance que le sélectionneur explique par un souvenir amer. "Un mois avant le tournoi, un tragique accident de la route a coûté la vie aux deux meilleurs éléments de l'effectif. De mon côté, j'ai subi une lésion de la moelle épinière et je ne savais pas si je pourrais remarcher un jour. Beaucoup de joueurs ont été gravement blessés et nous avons failli nous retirer de la compétition", se souvient-il, ému. "Finalement, nous y sommes allés sans aucune préparation, ce qui explique notre fiasco."

De nouveau présent à Colombie 2016, le Maroc a fait meilleure figure, mais encore une fois sans faire faire d'étincelles. "Nous avons gagné la Coupe d'Afrique en Afrique du Sud, mais nous ne nous sommes pas bien préparés pour l'épreuve mondiale", regrette l'entraîneur. "Nous n'avons disputé aucun match de rodage. En Colombie, nous avons découvert le niveau élevé de sélections comme l'Azerbaïdjan et l'Iran, et nous avons livré une excellente prestation face à l'Espagne." Malgré tout, le Maroc, qui règne en maître en terres africaines, attend toujours de décrocher son premier point sur la scène mondiale. "Il s'agit simplement d'une dimension différente", constate Dguig. "Nous sommes la meilleure équipe du continent, nous avons une stratégie et des aspirations au niveau de la fédération. Mais nous n'avons pas affaire à une concurrence très rude en Afrique, à l'exception de l'Égypte, de l'Angola, du Mozambique et de la Libye. Et nous sommes mieux préparés que nos adversaires", regrette-t-il. La phase de groupes de Lituanie 2021 permettra au Maroc de mesurer ses progrès face au Portugal, à la Thaïlande, et aux Îles Salomon. "Le Portugal est champion d'Europe. Il atteint toujours les demi-finales de la Coupe du Monde et le Sporting a remporté la dernière Ligue des champions. Ce sont les favoris logiques", analyse Dguig. "Le futsal jouit d'une grande popularité en Thaïlande, où il existe un championnat professionnel. C'est l'une des meilleures formations du monde. Ce sera notre concurrent direct pour accéder au tour suivant", estime-t-il. Premier entraîneur à participer à sa troisième Coupe du Monde de Futsal consécutive à la tête de la même sélection, Hicham Dguig s'est fixé trois objectifs : "Montrer un meilleur visage, qu'en 2012 et 2016, décrocher notre premier point en Coupe du Monde, après nos six défaites en autant de matches, et nous qualifier pour le deuxième tour", détaille-t-il pour conclure.

n59kw4jmzlkhghmb8ryq.jpg