Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013™
15 juin - 30 juin

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013™

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013™

Tournoi final debout

À propos de

Le quadruple champion fait son festival

LE FIM DU TOURNOI -Le Brésil a établi un nouveau record en s'adjugeant la Coupe des Confédérations de la FIFA pour la troisième fois consécutive, la quatrième de son histoire. En finale, la Seleção a infligé sa plus lourde défaite à l'Espagne depuis 18 ans (3:0) dans un Maracanã en fusion.

À titre individuel, Neymar restera comme le grand homme de ce tournoi. L'attaquant brésilien a fait étalage de son génie à chacune de ses sorties, contribuant grandement au triomphe du pays hôte. Le jeune prodige de 21 ans, qui s'est engagé au FC Barcelone quelques semaines avant le début du tournoi, succède à Adriano (2005) et Kaka (2009) au palmarès du Ballon d'Or adidas de la compétition. Neymar s'est encore distingué en finale, en marquant de son mauvais pied dans un angle fermé. Associée au doublé de Fred, cette frappe a permis au pays hôte de conclure le tournoi sur une victoire sans appel.

Un peu plus tôt dans la dernière journée, l'Italie et l'Uruguay ont eu recours aux tirs au but pour se départager dans le match pour la troisième place. Les spectateurs ont pu auparavant admirer deux somptueux coups francs, transformés avec adresse par Alessandro Diamanti et Edinson Cavani. Les Azzurri ont disputé à cette occasion leur deuxième prolongation en 69 heures. Malgré la fatigue, ils ont su garder leur sang-froid pour remporter leur deuxième victoire aux penalties en sept tentatives dans des tournois FIFA. Gianluigi Buffon a été le héros du jour côté italien, après avoir repoussé les frappes de Diego Forlan, Martin Caceres et Walter Gargano.

Les Brésiliens et les Italiens achèvent donc leurs parcours sur une note positive. Après un tel spectacle, tout le monde attend désormais la Coupe du Monde de la FIFA 2014™ avec impatience. Cette année, le Festival des Champions s'est mué en un véritable festival du football.

O sonho comeca agora : Le rêve commence maintenant* *La Coupe des Confédérations de la FIFA a débuté par une cérémonie d'ouverture haute en couleurs, centrée autour du rôle de carrefour des cultures du Brésil. Le public s'est rapidement pris de sympathie pour les Tahitiens. Chaque tir des champions d'Océanie a été chaleureusement applaudi. L'Estadio Mineirao de Belo Horizonte a littéralement explosé de joie en assistant au premier but de la nation insulaire, contre le Nigeria. Sur un corner tiré de la gauche par Marama Vahirua, Jonathan Tehau a échappé aux attentions d'Efe Ambrose, avant d'expédier une reprise de la tête imparable au fond des filets de Vincent Enyeama. Toute l'équipe s'est retrouvée autour de l'ancien Nantais pour mimer avec lui le geste du pagayeur. Il s'agit sans doute là de l'un des moments les plus festifs d'un premier tour pourtant particulièrement riche sur le plan offensif.

Neymar avait donné le ton trois minutes après le coup d'envoi du match d'ouverture, en plaçant une somptueuse demi-volée du droit dans la lucarne du but japonais. Andrea Pirlo a fêté sa 100ème sélection en marquant sur un magnifique coup franc face au Mexique. Décidément omniprésent, Neymar a répliqué au milieu de terrain de la Juventus lors de la dernière journée de la phase de groupes, à l'occasion du duel entre les deux équipes. L'Uruguayen Forlan s'est lui aussi offert un but pour sa 100ème sélection, tout cela sous le regard admiratif du nombreux public brésilien. Toutefois, la compétition ne se résume pas à quelques buts, aussi brillants soient-ils. L'interprétation a cappella de l'hymne national du pays hôte par les 50 791 supporters de Fortaleza restera longtemps dans les mémoires. Howard Webb n'a pas hésité à décrire ce moment comme l'un des plus forts de sa carrière d'arbitre.

En marge des protestations sociales qui ont secoué le pays, le football a une fois de plus rapproché les individus. La Coupe des Confédérations de la FIFA a alimenté de nombreuses conversations au Brésil, notamment en raison de la grande efficacité offensive des équipes. L'Italie et le Japon se sont livré un duel passionnant, remporté sur le fil (4:3) par les Azzurri. L'écrasante victoire (10:0) de l'Espagne sur Tahiti est entrée dans les livres d'histoire. Au cours de cette rencontre, Fernando Torres, futur lauréat du Soulier d'Or adidas, a inscrit quatre buts à lui seul. Le triomphe (4:2) du Brésil sur l'Italie a lui aussi été l'un des grands moments du tournoi.

Quatre champions du monde en demi-finale Le Festival des Champions a parfaitement justifié son nom. En effet, le dernier carré de l'épreuve a réuni quatre champions du monde. La première affiche a mis aux prises deux géants du football sud-américain, tandis que la seconde proposait un remake de la finale de l'UEFA EURO 2012. Le Brésil n'a plus perdu à domicile contre l'Uruguay depuis 20 ans et la tendance s'est confirmée cette année. La Seleção a tout de même souffert pour venir à bout de la Celeste, sur deux buts signés Fred et Paulinho.  La Roja et la Squadra Azzurra se sont livré un duel sans merci pendant 120 minutes, avant de se défier aux tirs au but. Après 12 conversions consécutives, ce qui constitue un nouveau record dans un tournoi FIFA, le malheureux Leonardo Bonucci a tiré au-dessus de la transversale. Dans la foulée, Jesus Navas a validé le billet de l'Espagne pour la finale, en trompant Buffon.

Le Brésil n'est sans doute pas près d'oublier la conclusion haletante de cette magnifique compétition. Invaincus à Rio de Janeiro depuis plus de 60 ans, les Sud-Américains étaient en confiance. Toutefois, les supporters férus d'histoire n'ont pas oublié que ce revers était intervenu en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1950™, contre l'Uruguay. Heureusement, Luiz Felipe Scolari et ses joueurs ont vite dissipé les inquiétudes. La victoire enregistrée face à la Roja est de bon augure pour la suite. La Seleção version 2013 présente un savant mélange de talent, de caractère et d'efficacité. Il n'en reste pas moins qu'aucune équipe n'a jamais réussi à s'imposer en Coupe du Monde de la FIFA™ après avoir remporté la Coupe des Confédérations de la FIFA. Le Brésil parviendra-t-il à mettre fin à la malédiction ?

ParticipantsBrésil, Espagne, Italie, Japon, Mexique, Nigeria, Tahiti, Uruguay

Classement final1. Brésil

  1. Espagne

  2. Italie

  3. Uruguay

Villes hôtes et stadesRio De Janeiro (Estadio do Maracanã), Brasilia (Estadio Nacional), Fortaleza (Estadio Castelao), Belo Horizonte (Estadio Mineirao), Salvador (Arena Fonte Nova), Recife (Arena Pernambuco)

Nombre de buts total68 (4,25 buts par match en moyenne)

Meilleurs buteursFernando Torres (ESP) et Fred (BRA) - 5 buts chacun

PrixBallon d'Or adidas : Neymar (BRA) Soulier d'Or adidas : Fernando Torres (ESP) Gant d'Or adidas : Julio César (BRA) **en tenant compte des passes décisives et du temps passé sur le terrain

En bref• Équipes : 8 • Calendrier : 15 juin 2013 – 30 juin 2013 • Finale : 30 juin 2013 • Matches : 16 • Buts marqués : 68 (4,25 buts par match en moyenne) • Affluence : 804 659 spectateurs (50 291 en moyenne)

MATCHES

Nouvelles du tournoi

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

Promis à de beaux lendemains

Les grands tournois internationaux révèlent en général leur lot de stars en herbe. La Coupe d'Asie de l'AFC, Qatar 2011 ne fait pas exception à la règle. La présente édition de l'épreuve suprême du continent asiatique a été l'occasion pour plusieurs jeunes internationaux de montrer l'étendue de leur savoir-faire. Certains d'entre eux participeront aux demi-finales, d'autres non. FIFA.com dresse leur portrait. Yoon Bit-Garam *Milieu de terrain, Gyeongnam FC et République de Corée Cho Kwang-Rae, le sélectionneur de la République de Corée, a toutes les raisons d'être heureux. Son équipe sérieusement rajeunie est dans le dernier carré de Qatar 2011. Koo Ja-Cheol et Ji Dong-Won ont fait honneur à leur réputation dès le début de la compétition, mais le quart de finale entre les Guerriers Taeguk et l'Iran a révélé un autre espoir en la personne de Yoon Bit-Garam. A 20 ans, le milieu de terrain du Gyeongnam FC a marqué le seul but de la partie contre la Melli*, pour ce qui n'était que son troisième match dans le tournoi. Les trois fois, il est entré en cours de jeu. L'année dernière, il avait été élu meilleur jeune joueur du championnat de République de Corée. Après avoir inscrit le but de la qualification dans le temps additionnel contre l'Iran, Yoon Bit-Garam a bien l'intention de confirmer en demi-finale, face au Japon. Matt McKay *Milieu de terrain, Brisbane Roar et Australie *Après avoir brillé avec l'Australie à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2003 aux Emirats Arabes Unis, le milieu de terrain Matt McKay a poursuivi sa progression lentement, mais sûrement. Cette année à la Coupe d'Asie de l'AFC, le capitaine du Brisbane Roar a disputé les quatre matchs de l'Australie à ce jour dans la compétition, chaque fois de façon très inspirée. Dans un groupe australien très majoritairement composé de joueurs évoluant en Europe, McKay s'est distingué par son dynamisme dans la transmission du ballon en milieu de terrain. Il a également donné un coup de main au poste de latéral gauche. L'Australie vient d'atteindre pour la première fois de son histoire les demi-finales de l'épreuve reine en Asie et McKay semble bien parti pour défendre les couleurs de son pays dans la course à la qualification pour Brésil 2014. Odil Ahmedov *Milieu de terrain, Pakhtakor et Ouzbékistan *Dans ces demi-finales de la Coupe d'Asie de l'AFC, l'Ouzbékistan fait incontestablement figure d'outsider. Contre l'Australie, la formation d'Asie centrale comptera une nouvelle fois sur son milieu de terrain Odil Ahmedov, qui affiche une forme éclatante en ce moment. A 23 ans, Ahmedov a déjà réussi à s'imposer comme titulaire indiscuté à son poste, aussi bien en club avec Pakhtakor, qu'en équipe nationale. Au Qatar, il a inscrit un but dès le premier match de l'Ouzbékistan dans le tournoi, remporté 2:0 contre les hôtes du tournoi, sur une magnifique frappe lointaine. Il a récidivé lors du match nul 2:2 contre la RP Chine. Associé dans l'entrejeu à l'ancien Joueur asiatique de l'année Server Djeparov, Ahmedov est par ailleurs doté d'un tir puissant. Karim Ansari Fard *Attaquant, Saipa et Iran Avant la Coupe d'Asie de l'AFC 2011, Afshin Ghotbi avait signalé à FIFA.com qu'Ansari Fard faisait partie des grands espoirs du football iranien. Le patron de la Melli* ne s'est pas trompé. L'attaquant de 20 ans a inscrit le seul but de son équipe, pour sa deuxième sortie dans la compétition contre la RDP Corée, offrant ainsi à l'Iran son billet pour les quarts de finale. Malgré la défaite à cette occasion contre la République de Corée, le numéro 10 iranien n'aura pas manqué de taper dans l'œil de certains clubs européens. Yusef Ahmed *Attaquant, Al Sadd et Qatar *Si les joueurs qataris ont de quoi être déçus après la défaite in extremis en quart de finale contre le Japon, ils peuvent en revanche se réjouir de posséder dans leurs rangs Yusef Ahmed. A 22 ans, le petit attaquant avait été retenu à la surprise générale par Bruno Metsu pour participer à la Coupe d'Asie de l'AFC 2011. Il a crevé l'écran lors de la deuxième sortie du Qatar, face à la RP Chine, en réussissant deux buts fabuleux. Contre le Koweït et le Japon, l'avant-centre du club qatari d'Al Sadd a de nouveau été une menace constante. Une chose est sûre, on n'a pas fini d'entendre parler de Yusef Ahmed. Shinji Kagawa *Attaquant, Borussia Dortmund et Japon *A l'issue du quart de finale remporté par le Japon sur le Qatar (3:2), Shinji Kagawa a été élu homme du match. Cela n'apaisera pas les regrets de l'ancien sélectionneur nippon Takeshi Okada, qui n'avait pas inclus le joueur de 21 ans dans sa liste des 23 pour la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Après s'être illustré pour son pays contre le Paraguay, en septembre dernier, en inscrivant le but de la victoire, Kagawa a confirmé en trouvant le chemin des filets à huit reprises en 17 sorties avec le Borussia Dortmund. Il participe au Qatar à sa première grande compétition internationale. On avait beaucoup parlé de lui avant le tournoi. Il a fait honneur à sa jeune réputation.

Nouvelles du tournoi

Brazil fans shows their support
Spain fans enjoy the atmosphere
Brazil fans kiss
Fans wearing wigs and with painted faces pose for a photo
kp0m7itekhhudjkqid0j.jpg
Gianluigi Buffon of Italy embraces Iker Casillas of Spain (L)
Gianluigi Buffon of Italy reacts
The Tahiti flag is brought out to the pitch
Tahiti poses for a team photo
A player from Tahiti wears a shell necklace
Lorenzo Tehau, Ricky Aitamai, Samuel Hnanyine and Vincent Simon of Tahiti walk out of the dressing room
d8cxi57wz5phaog2uli8.jpg
Fans arrive at the Maracana stadium
Brazil and Spain fans show their support
A Brazil fan shows his support
David Luiz of Brazil celebrates with the trophy and his team-mates
Lucas of Brazil  kisses the trophy
Daniel Alves (L) celebrates with team-mate Dante of Brazil
FIFA President Joseph S. Blatter congratulates Dante and the Brazil players

Nouvelles du tournoi

Alvaro Pereira of Uruguay competes with Alberto Aquilani of Italy

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

Les Azzurri dominent la Celeste au bout du supense

3 mars 2014

Fred (L) and Neymar (R) of Brazil  celebrate

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

Le Brésil s'offre les champions du monde

3 mars 2014

David Villa of Spain shoots past Efe Ambrose (5) and Godfrey Oboabona (2) of Nigeria

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

La Roja domine le Nigeria

6 févr. 2014

Luis Suarez of Uruguay competes with Daniel Alves and Luiz Gustavo (L) of Brazil

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

Le Brésil s'offre sa finale sur le fil

30 janv. 2014

Abel Hernandez of Uruguay competes against Jonathan Tehau of Tahiti

Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013

Brésil 2013 : Uruguay 8-0 Tahiti

12 déc. 2013