Des performances royales sur la scène mondiale

  • La 18ème édition de la Coupe du Monde des Clubs approche

  • Retour sur les plus belles performances individuelles

  • Kaka, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ont notamment crevé l'écran

Edmundo

Manchester United 1-3 Vasco de Gama Phase de groupes, Brésil 2000 Après avoir tout gagné la saison précédente, les Red Devils traversent une zone de turbulences et leur décision de renoncer à la FA Cup, la doyenne des compétitions de football, pour se concentrer sur la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA™ ne fait pas l’unanimité. Pour ne rien arranger, dès leur deuxième sortie, les Anglais voient leurs rêves d’hégémonie mondiale anéantis par Edmundo et Romario. En cette année 2000, les deux hommes sont à nouveau réunis et beaucoup s’interrogent sur leur capacité à coexister dans la même équipe. La réponse viendra du terrain. Profitant d'une mauvaise passe en retrait de Gary Neville, Edmundo fait preuve d'altruisme pour servir sur un plateau Romario, qui n’a plus qu’à glisser le ballon au fond des filets. Une nouvelle erreur de Neville permet à l’ancien attaquant du FC Barcelone de doubler la mise, avant qu’Edmundo offre aux 75 000 spectateurs du Maracanã l’un des buts les plus somptueux de l’histoire du tournoi.

tunvfqo6rikhigi8jwnb.jpg

FIFA Club World Championship Brazil 2000™

Club classique : Vasco corrige Manchester United

16 oct. 2018

"C’est un véritable trait de génie. On ne trouve que quelques joueurs par génération capables d’exécuter un geste pareil et dans toute l’histoire du football, ils ne sont qu’une poignée à avoir l’imagination nécessaire pour le tenter." - Diego Maradona

Mohamed Aboutrika

Al Ahly 2-1 América Match pour la troisième place, Japon 2006 Favoris dans le match pour la troisième place, les Mexicains trouvent face à eux une formation cairote en pleine réussite. Les Égyptiens sont les premiers à trouver la faille, sur un coup franc habilement converti par Aboutrika. Loin de se laisser abattre, les joueurs d’América répliquent par Salvador Cabanas, servi par Cuauhtemoc Blanco. Le milieu de terrain d’Al Ahly se trouve encore à l’origine de deux nouvelles actions dangereuses mais, frustré par le manque de réalisme de ses coéquipiers, il décide de prendre les choses en main. Après un une-deux avec Flavio, il trompe Guillermo Ochoa d’une frappe à ras de terre.

"Il y a un an, nous étions derniers. Cette fois, nous terminons troisièmes. Ce résultat fera date pour le football égyptien car les équipes mexicaines sont très fortes." - Mohamed Aboutrika

YOKOHAMA, JAPAN - DECEMBER 17: (L - R) Emad Moteab, Coach Manuel Jose and Mohamed Aboutrika celebrate after defeating Club America by 2-1 during the FIFA Club World Cup Japan 2006 third place play-off match between Ahly Sporting Club and Club America at the International Stadium Yokohama December 17, 2006 in Yokohama, Japan. (Photo by Koichi Kamoshida/Getty Images)

Kaka

Boca Juniors 2-4 AC Milan Finale, Japon 2007 Dès le coup d’envoi, les incursions du milieu de terrain brésilien sèment la panique dans la défense argentine. Kaka est surveillé de près par ses adversaires, ce qui ne l’empêche pas d’inscrire deux buts, ni de délivrer deux passes décisives. Cette année-là, les Rossoneri sont les premiers Européens à inscrire leur nom au palmarès de l’épreuve, suite aux échecs de Manchester United, du Real Madrid, de Liverpool et du FC Barcelone. De son côté, Kaka est sacré champion du monde avec son club et son équipe nationale au même endroit : le stade international de Yokohama. Le lendemain, il devance Lionel Messi et Cristiano Ronaldo pour s’adjuger le titre de Joueur Mondial de la FIFA.

nlwwariutmhgzinkjjcg.jpg

FIFA Club World Cup UAE 2018™

Japon 2007 : Boca Juniors 2-4 AC Milan (Finale)

8 déc. 2012

"Il demande toujours le ballon. Si les matches duraient cinq heures, il courrait du début à la fin. Quand il est lancé, personne ne peut l’arrêter. C’est le joueur dont rêvent tous les entraîneurs." - Carlo Ancelotti

YOKOHAMA, JAPAN - DECEMBER 16:  Kaka and Filippo Inzaghi of AC Milan kiss the trophy after winning the FIFA Club World Cup final against Boca Juniors and AC Milan at  the International Stadium Yokohama on December 16, 2007 in Yokohama, Kanagawa, Japan.  (Photo by Junko Kimura/Getty Images)

Lionel Messi

Santos 0-4 FC Barcelone Finale, Japon 2011 La rencontre s’annonce comme un duel à distance entre le meilleur joueur du monde et son premier prétendant. Mais Neymar est rapidement réduit au rôle de spectateur, tandis que Lionel Messi laisse parler son talent. Profitant d’un geste magnifique de Xavi, l’Argentin ouvre le score sur un ballon piqué qui ne laisse aucune chance à Rafael. Un peu plus tard, il fait apprécier sa protection de balle avant d’exécuter une talonnade à l'origine du troisième but catalan. Enfin, il se charge lui-même d’inscrire le quatrième et dernier but de ce qui reste la plus large victoire en finale de la Coupe du Monde des Clubs.

"Xavi était le meilleur. Je l’ai trouvé sensationnel. Messi ? Ça ne compte pas. Les récompenses devraient être réservées aux humains normaux." - Dani Alves

YOKOHAMA, JAPAN - DECEMBER 18:  Lionel Messi of Barcelona with the Adidas Golden Ball Award, Neymar of Santos with the Adidas Bronze Ball Award and Xavi of Barcelona with the Adidas Silver Award after the FIFA Club World Cup Final match between Santos and Barcelona at the Yokohama International Stadium on December 18, 2011 in Yokohama, Japan.  (Photo by Shaun Botterill - FIFA/FIFA via Getty Images)

Cristiano Ronaldo

Real Madrid 4-2 Kashima Antlers (a.p.) Finale, Japon 2016 Menés au score, les Espagnols peinent à trouver la solution pour maîtriser un adversaire chauffé à blanc. Dans ces conditions difficiles, Ronaldo arrache la prolongation en transformant un penalty. Le Portugais fait ensuite apprécier sa capacité à échapper au marquage adverse et son redoutable sang-froid pour donner l’avantage aux siens, avant de mettre le Real définitivement à l’abri. Il reste à ce jour le seul joueur à avoir inscrit un triplé en finale.

"J’avais déjà gagné la Ligue des champions, la Supercoupe de l’UEFA et l’EURO, mais on en attend toujours davantage de moi. C’est la conclusion parfaite d’une très belle année. Je n’aurais pas pu rêver mieux : trois buts en finale, un nouveau trophée avec le Real Madrid et quelques récompenses individuelles supplémentaires." - Cristiano Ronaldo

YOKOHAMA, JAPAN - DECEMBER 18:  Goldon boot winner Cristiano Ronaldo of Real Madrid after the FIFA Club World Cup final match between Real Madrid and Kashima Antlers at International Stadium Yokohama on December 18, 2016 in Yokohama, Japan.  (Photo by Shaun Botterill - FIFA/FIFA via Getty Images)

Gareth Bale

Kashima Antlers 1-3 Real Madrid Demi-finale, Émirats Arabes Unis 2018 Suite au départ de Ronaldo pour la Juventus, l’équipe aux 13 Ligues des champions se cherche un nouveau héros. Elle va le trouver en la personne de Gareth Bale. Les Japonais ont la main sur le jeu, lorsque Bale initie un une-deux avec Marcelo pour tromper le portier nippon d'une frappe précise. Intelligent et incisif, l'ailier gallois profite d'une erreur défensive pour doubler la mise. Enfin, 11 minutes après son premier but, il complète un magnifique triplé d’une frappe spectaculaire.

"Je n’aime pas mettre les individualités en avant mais, là, je ne vois pas comment faire autrement. Bale était incroyable. Il a mis les Japonais à genoux. Ses buts, ses appels, sa performance... tout était impeccable. Il a livré le match parfait." - Santiago Solari

ABU DHABI, UNITED ARAB EMIRATES - DECEMBER 19: (EDITORS NOTE: This image has been converted to black and white) Gareth Bale of Real Madrid carries the match ball after the FIFA Club World Cup semi-final match between Kashima Antlers and Real Madrid at Zayed Sports City Stadium on December 19, 2018 in Abu Dhabi, United Arab Emirates. (Photo by Michael Regan - FIFA/FIFA via Getty Images)