Persépolis et Kashima pour une première

  • Persépolis et les Kashima Antlers en finale de la Ligue des champions de l’AFC

  • Le vainsueur participera à EAU 2018

  • Les Antlers restent sur deux rencontres riches en buts

Les demi-finales de la Ligue des champions de l’AFC resteront dans les annales. En effet, Persépolis et les Kashima Antlers accèdent pour la première fois de leur histoire à l’ultime marche de la compétition et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette affiche inédite promet beaucoup.

Les deux équipes ont confirmé leur succès à l’aller en obtenant le nul au retour. Vainqueur 1:0 en déplacement, Persépolis s’est fait des frayeurs avant d’arracher l’égalisation (1:1) devant son public, face à Al Sadd. Les Iraniens s’imposent ainsi de justesse (2:1) sur l’ensemble des deux manches. De leur côté, les Antlers ont compté jusqu’à deux longueurs de retard avant de l’emporter 3:2 à l’aller, devant les Suwon Bluewings. À l’extérieur, les Japonais ont une fois de plus joué avec les nerfs de leurs supporters en concédant le nul (3:3), un résultat toutefois suffisant pour accéder à la finale.

Les résultats des demi-finales

Al Sadd 1:1 Persépolis (1:2 score cumulé) Kashima Antlers 3:3 Suwon Bluewings (6:5 score cumulé)

À retenir

Deux exploits historiques Persépolis a franchi un nouveau palier en accédant à la finale de la Ligue des champions de l’AFC, un an seulement après avoir atteint le dernier carré de l’épreuve continentale pour la première fois de son histoire. Le club a, en outre, conservé son titre en Pro League. Sous l’impulsion du technicien croate Branko Ivankovic, l’équipe de Téhéran peut maintenant envisager un doublé national et continental.

Alipour en forme Cette saison de Ligue des champions a notamment été marquée par l’émergence du jeune attaquant de Persépolis, Ali Alipour. Le buteur de 23 ans a fait mouche à cinq reprises. Il a notamment signé l’unique but de la demi-finale aller contre Al Sadd et peut donc, à ce titre, être considéré comme l’un des artisans de la qualification de son club. En championnat, le compteur d’Alipour affiche 19 unités. Il n’en fallait pas davantage pour le propulser au rang de grand espoir du football iranien. Il se murmure même que sa réputation aurait déjà franchi les frontières du pays.

Invincible Kashima Menés 2:0 à la mi-temps par Shanghai Shenhua, les Antlers avaient déjà démontré leur force de caractère en arrachant le nul (2:2) face aux Chinois en phase de groupes. En demi-finale, ils ont renouvelé l’exploit contre Suwon. À nouveau menés 2:0 après six minutes de jeu à l’aller, les pensionnaires de J.League ont su remonter la pente pour égaliser à six minutes du coup de sifflet final, avant de prendre l’avantage dans le temps additionnel par Atsuto Uchida. Au retour, les Antlers accusaient encore deux buts de retard (3:1) à l’heure de jeu. Au bord de l’élimination, Daigo Nishi a remis les deux équipes à égalité sur l’ensemble des deux manches. Serginho a ensuite offert la qualification aux siens, à huit minutes du terme.

Finale

Match aller : 3 novembre Kashima Antlers - Persépolis

Match retour : 10 novembre Persépolis - Kashima Antlers