Trois revenants et un El Jaish surprenant

****Anciens champions d'Asie, les Jeonbuk Motors et Al Ain accompagnent le FC Séoul, finaliste malheureux de l'épreuve en 2013, en demi-finales de la Ligue des champions de l'AFC. Au milieu de ce trio de revenants, El Jaish est entré dans l'histoire en accédant pour la première fois au dernier carré. Les Sud-Coréens de Jeonbuk se sont livrés à une véritable démonstration de force au tour précédent, en atomisant Shanghai SIPG 5:0 à domicile pour s'imposer sur le même score sur l'ensemble des deux manches. Également tenu en échec sur un nul vierge à l'aller, Al Ain est allé chercher sa qualification sur le terrain du Lokomotiv Tachkent (1:0). De son côté, le FC Séoul a concédé le nul (1:1) à Shandong Luneng, un résultat suffisant compte tenu de son succès 3:1 à l'issue de la première manche. Enfin, El Jaish a confirmé son triomphe initial (3:0) en s'imposant 1:0 en déplacement.

Jeonbuk affrontera le FC Séoul dans une demi-finale 100% sud-coréenne, tandis que le choc entre Al Ain et El Jaish mettra aux prises deux formations de l'ouest de l'Asie aux profils contrastés. FIFA.com revient pour vous sur les temps forts de ces quarts de finale.

L'affiche  Jeonbuk Motors 5:0 Shanghai SIPG Leonardo et Lee Donggook ont signé un doublé chacun, contribuant ainsi à la large victoire de Jeonbuk à domicile. Après le nul vierge qui avait sanctionné les débats en RP Chine, ce résultat fait évidemment les affaires des hommes de Choi Kanghee. Le géant de K-League reste donc en course pour remporter sa deuxième couronne continentale, dix ans après son premier triomphe en 2006. Un succès en finale lui permettrait en outre de renouer avec la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Auteur d'un excellent parcours pour sa première participation à la plus prestigieuse des compétitions de clubs en Asie, Shanghai a finalement été rattrapé par son manque d'expérience.

Si les débats avaient été relativement équilibrés en première période, le match a totalement basculé au retour des vestiaires. En l'espace de 45 minutes, les spectateurs ont vu un carton rouge et cinq buts, dont un but contre son camp et un penalty. Contraint de l'emporter, Jeonbuk a haussé le ton en seconde mi-temps. Leonardo a été le premier à trouver à la faille, en profitant d'une passe courte de Kim Shinwook à la 52ème minute. Dans la foulée, Shanghai aurait pu égaliser mais Wu Lei a perdu son duel face au portier sud-coréen. En trompant son propre gardien, Shi Ke a définitivement fait pencher la balance en faveur des locaux. L'expulsion de Lu Wenjun n'a rien fait pour arranger les choses et, dans les dernières minutes, Leonardo a signé son deuxième but de la soirée. Entré en cours de jeu, Lee Donggook a parachevé le succès en marquant à deux reprises avant le coup de sifflet final.

Les autres rencontres  Un temps mené au score, le FC Séoul a arraché le nul (1:1) sur le terrain de Shandong Luneng, confirmant ainsi l'avance prise à l'aller (3:1). Contrairement à ce que pourrait laisser croire le tableau d'affichage, les Chinois se sont montrés les plus entreprenants. Les hommes de Felix Magath ont dominé la possession de balle et ont davantage tiré au but que leurs adversaires. Walter Montillo a été le premier à se mettre en évidence, en ouvrant le score à l'heure de jeu d'une tête rageuse. Sachant qu'un deuxième but les propulserait en demi-finale à la faveur de la règle des buts marqués à l'extérieur, les locaux se sont littéralement rués à l'attaque. Les derniers espoirs chinois se sont définitivement envolés quand Dejan Damjanovic a servi le remplaçant Yun Jutae pour l'égalisation, à huit minutes du terme. Loin de se laisser abattre, Shandong a tout tenté dans les dernières minutes, mais la défense du FC Séoul a tenu bon.

Le Brésilien Caio, nouvelle recrue d'Al Ain, s'est lui-même chargé d'inscrire l'unique but de la victoire face au Lokomotiv. Suite au nul vierge concédé à domicile à l'aller, les anciens champions d'Asie s'imposent donc sur la plus petite des marges face à leur adversaire ouzbek. Le club de Tachkent a pourtant pris d'entrée le jeu à son compte. Sous l'impulsion du double Joueur Asiatique de l'année Server Djeparov, les Ouzbeks se sont procuré les meilleures occasions, mais c'est bien Caio qui a débloqué la situation en profitant d'un rebond à sept minutes de la pause.

El Jaish s'est imposé 1:0 sur le terrain d'Al Nasr grâce au Brésilien Romarinho. À l'aller, les Qataris l'avaient emporté 3:0 sur tapis vert en raison de la présence d'un joueur inéligible dans les rangs adverses. Vainqueur 4:0 sur l'ensemble des deux manches, le géant de Doha fête sa première participation aux demi-finales de la Ligue des champions. Les Émiratis n'ont pas ménagé leurs efforts pour tenter de revenir dans le match, mais les visiteurs ont rapidement calmé leurs velléités offensives. Dès la neuvième minute, Seydou Keita a servi Romarinho, qui a conclu l'action d'une superbe volée. Il n'en fallait pas davantage à El Jaish pour entrer dans l'histoire et retrouver Al Ain en demi-finale.

Le joueur  Depuis son retour au FC Séoul, Dejan Damjanovic a retrouvé tous ses moyens. Son passage en demi-teinte en RP Chine semble donc définitivement oublié. Pendant cinq ans, l'attaquant monténégrin s'était imposé comme l'une des valeurs sûres de la K-League. Grâce à lui, le club de la capitale avait atteint la finale de la Ligue des champions 2013, avant de subir la loi de Guangzhou Evergrande. Cette année, les Sud-Coréens sont de retour dans le dernier carré et Damjanovic est actuellement leur meilleur buteur avec cinq réalisations. S'il n'a pas marqué contre Shandong, il a posé d'énormes problèmes à la défense chinoise tout au long de la soirée, offrant au passage une passe décisive synonyme de qualification.

La stat 32 - À 37 ans, Lee Donggook démontre qu'il n'a rien perdu de son efficacité. Face à Shanghai SIPG, l'attaquant de Jeonbuk a porté son total en Ligue des champions à cinq unités. Depuis 2010, l'inusable buteur sud-coréen a inscrit 32 buts dans l'épreuve reine des clubs asiatiques.

Entendu… "Nous avons gagné grâce à notre stratégie, même si nous avons parfois été chanceux. Après l'ouverture du score, mes joueurs ont tenté de conserver leur avantage. Nous étions maîtres de notre destin et nous n'avons pas failli. Je n'ai jamais perdu en Ouzbékistan et je suis ravi de conserver cette invincibilité" - Zlatko Dalic, entraîneur d'Al Ain

Résultats des quarts de finale retours *13 et 14 septembre *Lokomotiv Tachkent 0:1 Al Ain (0:1 score cumulé) Al Nasr 0:1 El Jaish (0:4 score cumulé) Jeonbuk Motors 5:0 Shanghai SIPG (5:0 score cumulé) Shandong Luneng 1:1 FC Séoul (2:4 score cumulé)