Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011™
08 décembre - 18 décembre

Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2011™

Joueurs

Jacob SPOONLEY
Jacob
SPOONLEY
1
Gardien de but
Auckland City FC
Ian HOGG
Ian
HOGG
3
Défenseur
Auckland City FC
Sam CAMPBELL
Sam
CAMPBELL
4
Défenseur
Auckland City FC
Angel BERLANGA
Angel
BERLANGA
5
Défenseur
Auckland City FC
Chad Coombes
Chad
Coombes
6
Milieu de terrain
Auckland City FC
James PRITCHETT
James
PRITCHETT
7
Défenseur
Auckland City FC
Dave MULLIGAN
Dave
MULLIGAN
8
Milieu de terrain
Auckland City FC
Manel EXPOSITO
Manel
EXPOSITO
9
Attaquant
Auckland City FC
Luis CORRALES
Luis
CORRALES
10
Attaquant
Auckland City FC
Daniel KOPRIVCIC
Daniel
KOPRIVCIC
11
Attaquant
Auckland City FC
Liam LITTLE
Liam
LITTLE
12
Gardien de but
Auckland City FC
Alex FENERIDIS
Alex
FENERIDIS
13
Milieu de terrain
Auckland City FC
Adam DICKINSON
Adam
DICKINSON
14
Attaquant
Auckland City FC
Ivan VICELICH
Ivan
VICELICH
15
Défenseur
Auckland City FC
Albert RIERA
Albert
RIERA
16
Milieu de terrain
Auckland City FC
Adam MCGEORGE
Adam
MCGEORGE
17
Milieu de terrain
Auckland City FC
Paul GOTHARD
Paul
GOTHARD
18
Gardien de but
Auckland City FC
Emiliano TADE
Emiliano
TADE
20
Attaquant
Auckland City FC
Andreu GUERAO
Andreu
GUERAO
21
Milieu de terrain
Auckland City FC
Andrew MILNE
Andrew
MILNE
22
Attaquant
Auckland City FC
Simon ARMS
Simon
ARMS
23
Défenseur
Auckland City FC
Thomas DOYLE
Thomas
DOYLE
27
Défenseur
Auckland City FC
Nouvelles

Nouvelles

FIFA Club World Cup Japan 2011™

Kashiwa n'a pas dit son dernier mot

Battu 1:3 par Santos en demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011, Kashiwa Reysol prépare activement son prochain match contre Al-Sadd. En effet, le champion de J.League est bien décidé à conclure l'année sur un succès. "Nous avions très envie de battre Santos", confie l'attaquant Hideaki Kitajima à FIFA.com. "Notre échec n'en est que plus rageant." L'ancien international japonais est entré en jeu au cours de la seconde période. Comme à son habitude, il n'a pas ménagé ses efforts. Contrairement à ce que le score pourrait laisser croire, Kashiwa s'est procuré plusieurs occasions franches. Malheureusement, les Japonais ont payé au prix fort leur manque de réalisme. Kitajima refuse de mettre ce revers sur le compte de la fatigue, même si son équipe a été contrainte de disputer trois matches en l'espace de 11 jours. L'éprouvante lutte pour le titre de champion du Japon, qui s'est prolongée jusqu'à la dernière journée, a peut-être pesé sur les organismes. "Nous travaillons dur à l'entraînement et notre condition physique est irréprochable", objecte pourtant Kitajima. "Nos adversaires ont tendance à se fatiguer dans les 20 dernières minutes. C'est souvent au cours de cette période que nous faisons la différence. Cela s'est déjà produit plusieurs fois cette saison. Nous sommes également très rigoureux sur le plan tactique. Nous ne nous épuisons pas à courir dans le vide." L'endurance japonaise n'aura pourtant pas pesé bien lourd face à l'efficacité brésilienne. Les internationaux Neymar et Borges ont lancé leur équipe sur le chemin du succès en trouvant le chemin des filets dès la première mi-temps. À l'inverse, Kitajima et les autres remplaçants de Kashiwa n'ont pas su convertir leurs occasions. "Au final, le match s'est joué sur la capacité des deux équipes à conclure. Notre manque d'agressivité nous a coûté cher." L'optimisme pour réagir Malgré ce revers, Kitajima estime que Kashiwa a tout lieu d'aborder les prochaines échéances avec optimisme. "L'expérience acquise nous sera utile à l'avenir. Après le match, nous avons discuté entre nous pour mieux comprendre ce que nous avions retiré de tout cela. Nous avons tous l'ambition de participer à de grandes compétitions internationales. C'est dans ces tournois que l'on apprend le plus." Le capitaine Hidekazu Otani fait écho aux sentiments de son coéquipier : "Je crois que nous nous sommes procuré des occasions mais nous avons manqué de précision dans le dernier geste. Sur le plan collectif, je pense que nous avons beaucoup progressé au cours de cette compétition. Individuellement, nous avons parfois été surclassés. Cela devrait nous encourager à travailler encore davantage à l'entraînement. Le tempo était plus élevé qu'en J-League mais nous avons tout de même pris du plaisir sur le terrain. Collectivement, nous n'avons pas démérité. Individuellement, il nous reste encore des progrès à accomplir". Après avoir mené son équipe au titre un an après son retour en J-League, Otani est bien décidé à conclure l'année 2011 sur une note positive. "C'est vrai, nous sommes fatigués. Mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons plus avancer. En jouant contre Santos, j'ai découvert un autre monde. Toutefois, cette défaite n'aura servi à rien si nous ne mettons pas en pratique ce que nous avons appris dans le match pour la troisième place. Nous voulons montrer à tout le monde que Kashiwa Reysol a progressé."