82ème Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars

Le Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars revient sur le devant de la scène. Ce rendez-vous annuel du football de jeunes n’a pu avoir lieu en 2020 et 2021 en raison de la pandémie de Covid-19. Mais cette année, comme le veut la tradition, huit équipes juniors masculines et huit équipes juniors féminines se retrouveront lors du week-end de l’Ascension au complexe sportif de Buchlern dans le quartier de Zurich-Altstetten pour tenter d’inscrire leur nom au palmarès de cette compétition.

Pour l’occasion, on retrouvera quelques équipes qui font référence dans le domaine de la formation : Valencia CF, SL Benfica, FK Austria Wien ou encore 1. FC Mainz 05. Côté Suisses, le FC Zürich, le Grasshopper Club Zürich, le FC Basel 1893 et le FC Blue Stars Zürich, club coorganisateur, figureront sur la ligne de départ. Le tableau féminin est aussi relevé avec la présence de formations de renom comme le VfL Wolfsburg, l’Olympique Lyonnais, le FC Rosengård et Valencia CF. Les FC Zürich Frauen, le Grasshopper Club Zürich, les BSC YB Frauen et le FC Basel 1893 ont également répondu à l’invitation et complèteront le casting.

La tradition se poursuit Pep Guardiola, David Beckham, Kaká et Xherdan Shaqiri : tous ces grands noms ont en commun d’avoir foulé les terrains du complexe de Buchlern alors qu’ils n’étaient encore que de jeunes joueurs. La compétition de jeunes organisée en Suisse accueille des U-20 pour un tournoi dont les matches se dérouleront les 25 et 26 mai 2022.

Blue Stars 2022 - Match Schedule

Les 16 clubs en bref

Tournoi masculin

SL Benfica (Portugal) Depuis quelques années, le club portugais fait partie des habitués du tournoi. Lauréats de l’épreuve en 1996, les Lisboètes alignent régulièrement des performances intéressantes (deux fois deuxièmes, trois fois troisièmes). Avec 24 championnats juniors, les Aguias règnent en maîtres sur le Portugal. 

1. FSV Mainz 05 (Allemagne) Martin Schmidt, le directeur sportif valaisan de ce pensionnaire de Bundesliga, s’est attaché à faire de Mayence un acteur réputé dans le domaine de la formation. C’est donc une équipe performante dans son championnat qui se rendra à Zurich. Depuis plusieurs années, les clubs allemands investissent énormément dans le football de jeunes. 

Valencia CF (Espagne) Les jeunes du Valencia CF évoluent sous les ordres d’un technicien suisse, notamment passé par le FC Blue Stars. Après avoir joué le rôle de coordonnateur de la formation au Grasshopper, à Saint-Gall et au FC Basel 1893, Marco Otero occupe le poste de directeur technique. Connaisseur du Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars, il mobilisera son expérience pour envoyer l’équipe la plus performante possible à Zurich. 

FK Austria Wien (Autriche) Le club de la capitale autrichienne n’a plus eu l’occasion de soulever le trophée depuis ses derniers en 1947 et 1948. Les Violets font leur retour dans cette compétition, à laquelle ils n’avaient plus participé depuis 2011. 

FC Zürich (Suisse) Le bilan du FCZ sur les 14 dernières années est remarquable : sept finales et trois titres. Cette année encore, il faudra certainement battre les Zurichois pour espérer remporter le tournoi. Le club local entend conserver le trophée dans sa ville, une ambition justifiée au vu de ses récents résultats. 

Grasshopper Club Zürich (Suisse) Vainqueur de West Ham en finale de l’édition 2016, le GC figure parmi les candidats au titre. L’équipe entraînée par Goran Ivelj veut se mêler à nouveau à la lutte pour le titre. La concurrence s’annonce rude, mais compte tenu de son effectif, le Grasshopper peut viser haut.

FC Basel 1893 (Suisse) À l’image d’Ivan Rakitić, Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri, le centre de formation du FC Bâle a produit des joueurs de haut niveau ces dernières années. En 2022, plusieurs membres de l’équipe U-21 toquent déjà à la porte de l’équipe première. Le FCB a remporté le tournoi à deux reprises, en 1997 et 2009. Michel Renggli espère signer la passe de trois en 2022.  

FC Blue Stars Zürich (Suisse) Fondé en 1898, le FC Blue Stars a commencé à investir dans la formation dès 1921, ce qui lui vaut d’être considéré comme un précurseur dans ce domaine en Suisse. Les hôtes sont montés par deux fois sur le podium. 

Tournoi féminin

VfL Wolfsburg (Allemagne) Les Louves font partie des favorites pour le titre. Le club a connu une ascension vertigineuse ces dernières années, au point d’être considéré comme une référence dans le football féminin. Les pensionnaires du centre de formation veulent prouver qu’elles sont les dignes héritières de leurs aînées, en conservant le titre conquis en 2019, par exemple. 

FC Rosengård (Suède) Le FC Rosengård est le club féminin référence en Suède. Des joueuses mondialement connues comme Lieke Martens, Marta, Lotta Schelin, Anja Mittag ou Ramona Bachmann ont toutes porté son maillot. L'équipe de Malmö espère jouer les premiers rôles à Zurich. 

Olympique Lyonnais (France) Depuis plusieurs années, l’OL ne cesse de former des joueuses de grand talent, qui ne tardent généralement pas à se faire remarquer sur la scène mondiale. Wendie Renard et Eugénie Le Sommer, pour ne citer qu’elles, ont fait les beaux jours des Bleues. Compte tenu de leur réputation, les Françaises font partie des candidates au titre au Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars. 

Valence CF Femenino (Espagne) Les joueuses de Valence s’étaient hissées en finale de l’édition inaugurale de la version féminine de la compétition, en 2018, avant de s’incliner devant le BSC Young Boys. Le football féminin espagnol semble avoir le vent en poupe, grâce notamment à l’excellent travail réalisé dans le domaine de la formation.

FC Basel 1893 (Suisse) Depuis 2009, le FC Bâle aligne plusieurs équipes de jeunes féminines. La section U-19 des Rot-Blauen a ainsi pris le relais de l’ancienne formation U-19 du FC Concordia. La plus ancienne équipe féminine de jeunes du FCB reste l’une des places-fortes de la formation suisse. Les joueuses qui se rendront à Zurich voudront faire honneur à ce statut. 

BSC YB Frauen (Suisse) Les Bernoises se sont adjugé l’édition inaugurale du tournoi féminin en 2018. À en juger par leur courbe de progression, elles pourraient à nouveau damer le pion aux grands noms suédois, allemands et français qui rêvent de leur succéder.

FC Zürich (Suisse) Le FCZ est l’une des locomotives du football féminin. Les chiffres reflètent les investissements consentis dans ce domaine. Au fil des ans, le club n’a cessé de produire des joueuses de qualité. Ainsi, les U-19 ne cachent pas leur intention de soulever le trophée. Inka Grings, l’entraîneur de l’équipe première du FCZ, suivra leurs performances de près. 

Grasshopper Club Zürich (Suisse) Au GC aussi, le football féminin est pris au sérieux depuis plusieurs années. Toutefois, l’année 2021 a été placée sous le signe du changement : Lara Dickenmann a ainsi rejoint le club au poste de manager générale. Son influence se fera-t-elle sentir lors de l’édition 2022 du Tournoi Juniors FIFA/Blue Stars ?