Trois billets à prendre en Amérique du Sud

26 juin 2021
  • Dix équipes en lice

  • Le Brésil défendra son titre

  • Renouveau générationnel en Argentine

Le ballon est prêt à rouler sur le sable du Parque Olímpico de Rio de Janeiro. Les dix sélections de la CONMEBOL vont s'affronter dans l'espoir de décrocher l'un des trois billets disponibles dans la zone pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021, dans un tournoi qualificatif qui s'annonce indécis.

FIFA.com vous dit tout ce qu'il faut savoir sur ces qualifications sud-américaines.

Quoi, comment, quand ?

  • Du 26 juin au 4 juillet à Barra de Tijuca, Rio de Janeiro, Brésil.

  • Les qualifications comportent deux groupes, avec le Brésil et l'Uruguay comme têtes de série.

  • Dans chaque groupe, chaque équipe affrontera toutes les autres, les deux premiers de chaque poule accédant aux demi-finales.

  • Les deux finalistes et le vainqueur du match pour la troisième place seront qualifiés pour Russie 2021.

  • Groupe A : Brésil, Paraguay, Équateur, Pérou, Venezuela.

  • Groupe B : Uruguay, Colombie, Chili, Argentine, Bolivie.

Le favori

Le Brésil veut défendre son titre

Le Brésil exerce une suprématie dans le beach soccer en Amérique du Sud. La Verdeamarela a remporté sept des huit championnats de la CONMEBOL, son seul faux pas datant de 2013, où l'Argentine avait décroché le titre à domicile.

En 2021, les hommes de Gilberto Costa tenteront de réitérer ce qu'ils ont fait il y a deux ans : être sacrés champions à Rio de Janeiro. Pour y parvenir, ils disposent d'un groupe expérimenté, qui se connaît parfaitement et où se distinguent Mao, quintuple champion du monde, ou encore Bruno Xavier et Datinha.

Le Paraguay en embuscade

En Amérique du Sud, le Paraguay est souvent l'équipe qui, depuis quelques années, donne le plus de fil à retordre au Brésil. Les Pynandi ont atteint trois finales continentales consécutives entre 2013 et 2017.

Les Paraguayens aborderont ces qualifications avec un moral retrouvé après avoir battu Trinité-et-Tobago quatre fois en amical. Leur objectif sera de se qualifier pour la Russie et s'ils y parviennent, de faire mieux que lors de la dernière Coupe du Monde où, à domicile, ils n'avaient pas dépassé la phase de groupes.

Pour y parvenir, plusieurs des joueurs qui étaient présents à la Coupe du Monde il y a deux ans arriveront au tournoi avec des leçons apprises et plus de maturité. C'est le cas de Pedro Moran et du capitaine Carlos Carballo, qui ont déjà prouvé leur valeur sur la scène internationale.

L'Uruguay veut continuer de surprendre

L'Uruguay en avait étonné plus d'un à Paraguay 2019. Versés dans le Groupe B, les Charrúas s'étaient qualifiés pour le tour suivant aux dépens de Tahiti, l'un des géants du beach soccer mondial.

La nouveauté dans cette équipe réside moins dans l'effectif, à peu près similaire à celui de la Coupe du Monde 2019, que dans l'encadrement technique, où German Parrillo a été nommé sélectionneur fin 2020.

Vice-champion du monde en tant que joueur en 2006 et troisième en 2007, il a comme tâche de rendre l'Uruguay compétitif pour la conquête du titre, une expérience qu'il a déjà vécue de près en tant que joueur.

L'Argentine à l'heure du renouveau

L'Argentine est l'une des équipes qui présentera le plus de changements par rapport aux tournois précédents. L'Albiceleste est en train de vivre un changement naturel de génération et Lucas Medero est appelé à en être le chef d'orchestre, après avoir pris les rênes de l'équipe très jeune lors des dernières qualifications.

La mission est claire : ramener l'Argentine à la Coupe du Monde après avoir manqué les deux éditions précédentes. Avant cela, l'Albiceleste avait participé huit fois de suite à la Coupe du Monde de la FIFA.

À surveiller

Le Pérou a surpris lors des dernières qualifications, passant tout près d'atteindre les demi-finales et terminant à une précieuse cinquième place. Il cherchera donc à améliorer ce bilan et mettre un terme à une série de 17 années sans participation à la Coupe du Monde.

Un peu derrière, la Colombie et le Chili présentent depuis quelque temps un football attrayant qui pourrait faire d'elles des équipes menaçantes. Les deux sélections n'ont jamais participé à la Coupe du Monde. Leur objectif à Rio de Janeiro sera de décrocher une première qualification historique pour le rendez-vous mondial.