Tehau, l’esprit d’équipe et de famille

  • Tahiti est qualifiée pour les quarts de finale de Russie 2021

  • Teaonui Tehau est un pilier des Tiki Toa… et des Toa Aito

  • Trois cousins et un frère également internationaux

Mission accomplie. Tahiti est parvenue à décrocher son billet pour les quarts de finale de la Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021. Une qualification a priori logique si l’on s’en réfère au pedigree de cette équipe, double finaliste de la compétition en 2015 et 2017.  Un miracle au regard des obstacles qui se sont multipliés sur leur parcours.

Surpris d’entrée par les Emirats Arabes Unis (4-3), Les Tiki Toa ont trouvé les ressources mentales pour se relever. Ils ont battu tour à tour l’Espagne (12-8), à l’issue d’un match fou, puis le Mozambique (8-7) sur le fil, et cela avec deux puis trois joueurs de moins que leurs adversaires sur la feuille de match, dont le Ballon d'Or adidas de Portugal 2015 Heimanu Taiarui.

"Quatre de mes partenaires ont été placés à l’isolement à cause du Covid, et Heimanu (Taiarui) a dû également renoncer aujourd’hui suite à sa blessure face à l’Espagne" explique Teaonui Tehau, au micro de FIFA.com. "On a joué pour eux. Ce sont nos frères. On a joué également pour nos familles, on a joué pour notre terre. Bref, on a joué avec notre cœur".

Ascenseur émotionnel

Avec le cœur, mais aussi avec la tête. D’ailleurs, comme un symbole, c’est de la tête que l’ouverture du score a été trouvée par Téhau lui-même ! Mais rien n’est décidément facile pour Tahiti dans ce tournoi, et son but contre son camp dans la foulée le lui a rappelé.

"C’est l’ascenseur émotionnel," confie-t-il. "J’étais heureux de mettre mes partenaires sur la bonne voie, mais ce CSC m’a effectivement ramené à la dure réalité du terrain. Il fallait de l’abnégation pour l’emporter aujourd’hui."

Ils l’ont tous félicité lorsqu’il a marqué pour son camp, ils l’ont tous réconforté lorsqu’il a remis le Mozambique dans la course : les joueurs tahitiens forment une véritable famille. "Cela fait deux mois qu’on vite ensemble. Et notre quotidien est en effet celui d’une famille, avec ses moments de joie et ses coups durs," explique Tehau. "Mais quoi qu’il arrive on reste soudés !"

MOSCOW, RUSSIA - AUGUST 23: Teaonui Tehau of Tahiti battles for possession with Bachir of Mozambique during the FIFA Beach Soccer World Cup 2021 Group B match between Tahiti and Mozambique at Luzhniki Beach Soccer Stadium on August 23, 2021 in Moscow, Russia. (Photo by Octavio Passos - FIFA/FIFA via Getty Images)

Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021

BSWC 2021 | Tahiti 8-7 Mozambique en vidéo

23 août 2021

Une affaire de famille

Et dans la bouche de Tehau le mot "famille" prend une saveur particulière quand on sait que ses cousins Alvin, Lorenzo et Jonathan ont tous été internationaux en football « traditionnel », en Beach Soccer, ou dans les deux disciplines. Pour l’anecdote, Teaonui est lui-même le meilleur buteur de l’histoire des Toa Aito avec 24 buts inscrits en 31 sélections. "Sable ou gazon, je n’ai aucune préférence tant que je joue pour Tahiti ," confie-t-il, tout sourire.

"Le football est un truc de famille. C’est dans les gènes. Je ne saurais dire jusqu’à quand cela remonte. Mon grand-père, mon père, mes oncles, mes cousins, mes frères… On est tous footballeurs !" confirme Filou, un surnom que lui a été donné par Alvin "car, petit, j’abusais des dribbles et des feintes !". 

Il y a neuf ans, lorsque FIFA.com avait interrogé Alvin peu avant la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013, celui-ci avait confié que Teaonui, alors âgé de 19 ans, était le plus doué de la famille… "Non, nous le sommes tous autant," rétorque-t-il. "Et ce n’est pas fini ! D’autres générations de Tehau arrivent, à commencer par celle de mon petit frère Roonui ".

On le croit sur parole, capitaine de l’équipe U-20 de Tahiti, celui-ci a été l’un des grands artisans à l’historique qualification de Tahiti pour la dernière Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Pologne 2019. Mais pour l’heure, c’est Teaonui qui fait la fierté de toute la famille. Et de tout un pays !