Taiarui et les Tiki Toa, dix ans et tout des grands

5 août 2021
  • Heimanu Taiarui a été Ballon d’Or adidas de la Coupe du Monde de Beach Soccer 2015

  • Il veut fêter les 10 ans des Tiki Toa avec un sacre mondial

  • Taiarui : "Ce Ballon d’or a changé ma vie"

Les Tiki Toa fêtent cette année leurs 10 ans. C’est en 2011 que ce surnom donné à la sélection de Tahiti de Beach Soccer est né. Elle s’apprêtait alors à participer à sa première Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. C’était à Ravenne 2011. Parmi eux se trouvaient Jonathan Torohia, Tearii Labaste et autres Franck Revel. Et ce sont encore eux qui tenteront d’offrir à leur île un premier sacre, à Russie 2021. "Au sens strict 'Tiki Toa' signifie 'guerrier'", explique Heimanu Taiarui, autre membre historique de cette équipe. "C’est vrai que ça nous va plutôt bien au regard de nos caractéristiques. A nos débuts, on se battait avec les armes dont on disposait : le physique, l’envie, le mental. Tout ce qui fait des guerriers. Et au fur et à mesure, on a acquis de l’expérience, de la technique, de la tactique." "Mais au-delà d’être des guerriers, nous sommes surtout des frères et c’est, je crois, ce qui fait réellement notre particularité", ajoute-t-il. "Cela fait 10 ans qu’on se côtoie, qu’on s’entraîne, qu’on se bat ensemble. On se connaît par cœur. Entre nous, c’est fluide sur et en dehors du sable. C’est ce qui fait notre force aussi !"

Un Soulier d’Or à défaut d’un titre

En une décennie rythmée par cinq Coupes du Monde, dont une organisée chez elle (2013), Tahiti est passé d’outsider à ténor de la discipline. Par deux fois, à Portugal 2015 et Bahamas 2017, elle a trébuché sur la dernière marche, échouant en finale face au Portugal (3-5) et au Brésil (0-6), respectivement. Taiarui a tout de même réussi à repartir avec un peu d’or dans ses valises en remportant le Ballon d’Or adidas il y a six ans. "Ce trophée a changé ma vie. Il m’a apporté beaucoup de bonheur, mais il a fait naître également énormément d’attentes et de pression", admet Taiarui. "Je me dois toujours d’en être à la hauteur et de prouver qu’il ne m’a pas été donné à tort. Et je dois reconnaître qu’il pèse un peu lourd parfois… " Ce statut l’a en tout cas fait voyager. Entre 2015 et 2021, le Tahitien a connu tour à tour des expériences au Portugal, Allemagne, Italie, Espagne, Estonie, Japon, Bahamas…  Seul joueur tahitien exilé, il évolue aujourd’hui en Suisse à la Team BSC Lions Riviera. Son Soulier d’or, lui, n’a pas quitté les frontières de Tahiti : "Il est lourd à porter y compris dans les bagages !", plaisante-t-il. "Je l‘ai laissé chez mes parents dans notre maison familiale, avec tous mes autres trophées… il reste d’ailleurs un peu de place pour une Coupe du Monde !"

En Russie pour une surprise

Cela tombe bien, le tournoi pointe à l’horizon. Il débutera le 19 août, à Moscou. "Ce sera ma cinquième participation à la Coupe du Monde et c’est toujours la même excitation et le même objectif : être champion", lance le Tahitien, qui fêtera ses 35 ans durant la compétition (le 24 août). "Après notre élimination en phase de groupes de la dernière Coupe du Monde, nous serons a priori moins attendus. Mais on se prépare dans l’ombre et on sera prêt à créer la surprise."

Une surprise, il y en déjà une de taille au sein même de l’effectif des Tiki Toa. Présent sur le banc de la sélection depuis 10 ans, la légende du beach soccer tahitien Naea Bennett ne sera pas du voyage en Russie. Mais son successeur n’est autre que Teva Zaveroni, ancien pilier de la sélection océanienne et ancien adjoint de Bennett. "Naea nous apportait énormément. On le respectait beaucoup. Son départ est assurément un coup dur mais on va faire avec", confie Taiarui avant de conclure : "On a gardé Teva, c’est déjà ça ! Avec lui, c’est la continuité. Il était avant dans l’ombre, le voilà dans la lumière. Tous ensemble, on va faire en sorte de briller."