Première mondiale et esprit de finale pour Ussaca

16 juil. 2021
  • Le Mozambique participe à sa première Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA

  • Entretien avec Abineiro Ussaca, l’homme qui a mené les Mambas à cet exploit

  • En Russie, le Mozambique affrontera l’Espagne, les EAU et Tahiti Abineiro Ussaca a marqué l’histoire de tout un pays et a créé un exploit que personne n’attendait. Après avoir qualifié le Mozambique pour sa première phase à élimination de la Coupe d’Afrique des Nations de Beach Soccer de la CAF, il lui a offert un billet pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA pour la première fois de son histoire. Du 19 au 29 août prochain en Russie, Ussaca mènera donc ses Mambas face aux meilleures équipes de la discipline avec l’humilité qu’implique leur statut de néophytes, mais avec la confiance qu’ils ont engrangée lors des éliminatoires. "Lors des matchs de qualification et à la CAN elle-même, nous avons réalisé une bonne performance. Nous avions le meilleur joueur, le meilleur buteur et nous étions la meilleure attaque", confie le sélectionneur au micro de FIFA.com, qui annonce déjà son intention de poursuivre sur cette lancée en Russie. "Nous nous faisons un devoir d’être à la hauteur de cette compétition en respectant chaque adversaire et en jouant avec humilité. Nous jouerons chaque match comme si c’était une finale."

    Abineiro Ussaca, coach of Mozambique Beachs Soccer National Team (2)

    Solides et compétitifs Les Mozambicains auront bien besoin d’être à leur meilleur niveau s’ils veulent s’extirper d’un Groupe B comprenant Tahiti, double finaliste en 2015 et 2017, l’Espagne, finaliste en 2013, et les Émirats Arabes Unis, qui font leur septième apparition dans l’épreuve. "Nous savons très bien que nous sommes une petite équipe sans palmarès encore, c'est pourquoi nous irons à cette Coupe du Monde pour apprendre avec humilité et respect", admet un Ussaca réaliste mais ambitieux. "Nous avons l’intention de développer notre football basé sur la finesse technique et l’offensive. Nos joueurs ont la maîtrise du sable et sont hyper motivés pour affronter ces trois adversaires." À quelques semaines de leurs débuts mondialistes, les Mambas peaufinent leur préparation et espèrent monter en puissance avant leur entrée en lice. Actuellement rassemblés sur le sable du Mozambique, ils s’envoleront au Portugal pour un stage du 24 juillet au 9 août, où ils affronteront le Brésil, le Portugal, l’ACD Sotao et Os Nazarenos, avant de rallier la Russie le 10 août. "Nous faisons tout pour présenter une équipe solide, hautement compétitive", assure l’entraîneur de 41 ans. S’il fait figure de référence dans le Beach Soccer national, Ussaca ne s’imaginait pas faire carrière sur le sable. Comme de nombreux enfants du continent africain, le Mozambicain a commencé à jouer dans les quartiers de Maputo, puis dans différents clubs de la capitale. Mais une blessure en 2000 l’a obligé à revoir ses plans. "J’ai été éloigné des terrains et j’ai profité de cette période pour me former au coaching. J’entraînais des filles et des garçons et j’ai été champion des seniors masculins et féminins", raconte-t-il fièrement. Les bases du développement C’est en 2005 qu’Ussaca commence à s'intéresser au Beach Soccer, discipline encore à l’état embryonnaire au Mozambique. "J’ai participé au premier championnat du pays, et en 2014, j'ai été champion national et vice-champion de la dernière Coupe 2M de Beach Soccer du Mozambique avec le Vulcano FC", précise celui qui se considère aujourd’hui comme "pleinement entraîneur de Beach Soccer, mais aussi de football." Aujourd’hui, sa passion et cette qualification historique pour le tournoi mondial sont les meilleurs atouts pour que la discipline se développe au pays. "Nous avons un championnat avec 16 équipes depuis 2013, mais il ne se joue que dans la capitale, Maputo. Nous essayons toujours de l’étendre dans tout le pays", détaille Ussaca. "Nous sommes encore néophytes et le Beach Soccer n'est pas encore très populaire au Mozambique, mais j’espère fortement qu’il le deviendra", conclut-il, conscient qu’un bon parcours en Russie pourrait fortement y contribuer.

    Abineiro Ussaca, coach of Mozambique Beachs Soccer National Team (3)