Les Samouraïs Bleus entrent dans l’histoire

  • Le Japon est qualifié pour la finale de Russie 2021

  • Les Samouraïs Bleus n’avaient jamais dépassé la quatrième place

  • Takuya Akaguma, héros de la demi-finale contre le Sénégal

Ils se sont effondrés au sol, ils se sont enlacés, ils ont applaudi. Samedi, les Japonais ont laissé exploser leur joie en entendant retentir le coup de sifflet final de la demi-finale de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021™ qui les opposait au Sénégal.

Vainqueurs 5-2, les Samouraïs Bleus accèdent pour la première fois à la finale du tournoi. L’exploit est de taille. En effet, le palmarès du Japon dans cette épreuve se limitait jusqu’alors à deux quatrièmes places, en 2005 et 2019. "C’est incroyable et indescriptible", s’exclame le triple buteur Takuya Akaguma au micro de FIFA.com. "Nous étions venus en Russie pour faire un bon parcours, mais nous ne nous attendions pas à arriver en finale."

Avec huit buts au compteur, l’attaquant de 30 ans est également en lice pour le Soulier d’or adidas. Seuls les Suisses Dejan Stankovic (10) et Glenn Hodel (9) le devancent encore au classement. "Franchement, ça n’a pas grande importance. Tout ce qui compte maintenant, c’est la finale."

Le dernier obstacle qui se dresse sur la route du Japon n’est autre que le pays hôte, vainqueur de la Suisse au terme d’un duel riche en rebondissements. "Nous avons une revanche à prendre. En phase de groupes, nous avons livré notre plus mauvais match contre les Russes [défaite 7-1]. Nous étions déjà qualifiés et nos adversaires devaient absolument gagner. Ce jour-là, tout est allé de travers."

L’unique but de cette rencontre cauchemardesque est à mettre au crédit... d’Akaguma, évidemment. Il y a deux ans au Paraguay, les deux finalistes de cette édition 2021 s’étaient déjà rencontrés, dans le match pour la troisième place. À l’époque, le Japon s’était incliné d'une courte tête (5-4).

"Je m’en souviens encore, comme vous l’imaginez," explique l'intéressé. "Nous voulions vraiment rentrer au Japon avec une médaille, mais le succès n’a pas été au rendez-vous. Cette fois, nous ne reviendrons pas les mains vides. Reste à savoir si nous rapporterons l’or ou l’argent !"

Tous les Japonais ne sont toutefois pas repartis bredouilles de leur séjour en Amérique du Sud. L’excellent Ozu Moreira a ainsi été élu meilleur joueur de la compétition. Deux ans plus tard, le capitaine Ozu reste un pilier du groupe nippon, même si son rôle sur le terrain a quelque peu évolué.

"Ozu est notre dernière ligne de défense," confirme-t-il. "Il nous dirige depuis l’arrière, en nous disant comment jouer et où nous positionner. Bien sûr, il a besoin de souffler un peu plus souvent qu’avant, mais il reste un joueur incontournable dans notre équipe."

MOSCOW, RUSSIA - AUGUST 28: Ibrahima Balde of Senegal battles for possession with Ozu Moreira of Japan  during the FIFA Beach Soccer World Cup 2021 Semi Final match between Japan and Senegal at Luzhniki Beach Soccer Stadium on August 28, 2021 in Moscow, Russia. (Photo by Octavio Passos - FIFA/FIFA via Getty Images)

Dimanche, quand le rideau tombera sur cette onzième édition de la Coupe du Monde de Beach Soccer, le temps sera venu de mesurer plus précisément l’impact de la légende vivante. Qui sortira vainqueur de cet ultime duel ? La RFU, pays hôte de la compétition, ou le Japon ? "Nous allons tout donner jusqu’au bout. Même si ça ne suffit pas, nous pourrons être fiers de ce que nous avons accompli. Quoi qu’il arrive, nous avons écrit une nouvelle page de l’histoire du beach soccer japonais," conclut-il;