Al Thanawi repart pour un tour avec Oman

14 juil. 2021
  • Talib Al Thanawi espère conduire Oman au deuxième tour à Russie 2021

  • Il a dirigé les Al-Ahmar lors de leurs trois précédentes participations à la Coupe du Monde

  • Les Omanais affronteront le tenant du titre, le champion d'Afrique et un ancien finaliste en phase de groupes

Oman ne cesse de progresser dans le Beach Soccer asiatique. Outre son sacre aux dépens du Japon, l'une des grandes puissances de la discipline, dans le Championnat de Beach Soccer de l'AFC 2015, Oman a pris part à trois des cinq dernières Coupes du Monde de Beach Soccer de la FIFA™. L'artisan de ces succès, Talib Al Thanawi, a dirigé Oman lors de ses trois précédentes apparitions en phase finale. Le technicien aborde sa quatrième participation dans l'espoir d'accéder au deuxième tour, un objectif qui lui a toujours échappé jusqu'ici. Le tirage au sort de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Russie 2021™ a versé Oman dans un groupe relevé comprenant le Portugal, tenant du titre, le Sénégal, champion d'Afrique, et l'Uruguay, finaliste en 2006. "Nous les avons tous affrontés par le passé et nous connaissons leur potentiel. Nous serons prêts. Notre mission est d'aller le plus loin possible dans le tournoi", commente Al Thanawi. Au micro de FIFA.com, le sélectionneur de 57 ans évoque l'évolution du jeu omanais, ses participations mondialistes et les raisons pour lesquelles il estime que son équipe pourrait créer la surprise lors du tournoi prévu le mois prochain.

ESPINHO, PORTUGAL - JULY 11: Head coach Talib al Thanawi of Oman reacts during the FIFA Beach Soccer World Cup Portugal 2015 Group B match between Oman and Italy at Espinho Stadium on July 11, 2015 in Espinho, Portugal. (Photo by Alex Grimm - FIFA/FIFA via Getty Images)

Vous étiez aux commandes d'Oman lors de ses précédentes participations à la Coupe du Monde de Beach Soccer. Comment jugez-vous l'évolution du jeu dans le Sultanat ? Le beach soccer n'a cessé de se développer au cours des 13 années écoulées depuis son apparition dans le Sultanat en 2008. Un exemple est la prestation de la sélection dans les Jeux Asiatiques organisés chez nous à Al Mussanah. Oman a terminé à la deuxième place, un exploit sans précédent. La même année, nous nous sommes qualifiés pour la Coupe du Monde en Italie en 2011, ce qui témoigne de l'essor rapide de ce sport dans notre pays. Quel est le match le plus mémorable d'Oman en Coupe du Monde ? La rencontre qui nous a opposés au Costa Rica à Portugal 2015 restera gravée dans ma mémoire. Nous l'avons emporté 7-2. C'était le premier succès de la sélection dans une Coupe du Monde. Nous avons décroché notre deuxième victoire face au Nigeria (6-5) lors de Paraguay 2019. Oman s'est incliné de justesse contre le Portugal il y a deux ans au Paraguay. Vous attendiez-vous à voir vos hommes malmener les futurs champions du monde ? Oman a fait un grand match. J'ai décelé les points faibles des Portugais après avoir étudié de près leur première sortie contre le Nigeria. C'est ce qui nous a permis de leur tenir tête, mais notre manque d'expérience a joué en leur faveur. Nous avons aussi donné du fil à retordre au Brésil, le tenant du titre, lors de notre entrée en lice. Là encore, c'est l'expérience qui nous a fait défaut. Notre équipe sera capable de rivaliser avec n'importe quel adversaire, si on lui donne les moyens nécessaires à la mise en œuvre de notre programme de préparation pour le tournoi.

Comment la sélection se prépare-t-elle à sa quatrième Coupe du Monde, qui se déroulera en Russie ? Nous avons tout d'abord effectué un stage au Maroc du 10 au 16 mai. Nous y avons disputé deux amicaux face à la sélection marocaine. Nous nous sommes de nouveau réunis en juin, cette fois aux Émirats Arabes Unis. Nous avons joué deux matches contre le Sénégal et deux contre les EAU. La pandémie et la suspension des activités sportives nous ont obligés à nous réunir à l'étranger, ce qui a nui à la préparation des joueurs en raison du temps écoulé entre les stages. Oman est devenu l'une des meilleures sélections de beach soccer d'Asie. Mais jusqu'ici, il s'est arrêté au premier tour en Coupe du Monde. Pensez-vous parvenir à franchir ce cap en Russie ? Notre ambition est de créer la surprise. Nous devons bien nous préparer et disputer des amicaux pour arriver dans des conditions optimales. Notre objectif est de nous qualifier pour le deuxième tour à Russie 2021. Ensuite, nous tenterons d'aller le plus loin possible dans le tournoi. Il est temps de faire valoir les progrès réalisés par notre sélection pour s'imposer dans l'élite asiatique et mondiale.