Sayoud sort du banc au meilleur moment

  • Amir Sayoud a passé quatre matches sur le banc après une apparition contre le Soudan

  • Il est entré en jeu en finale contre la Tunisie

  • Il revient sur son but et sur la victoire de l’Algérie en Coupe arabe

Amir Sayoud a tout connu pendant la Coupe arabe de la FIFA™. Aligné lors du premier match de l'Algérie face au Soudan, c’est depuis le banc de touche qu’il a suivi les quatre affiches suivantes contre le Liban, l’Égypte, le Maroc et le Qatar.

En finale, Majid Bougherra, sélectionneur pour la durée du tournoi, a fait appel à lui à la 66ème minute. Trente-trois minutes plus tard, il décochait une frappe du gauche imparable à plus de 20 mètres, suite à un bon service de Baghdad Bounedjah. À l’issue de la rencontre et avant la cérémonie de remise des prix, il a reçu le titre d'Homme du Match. "J’ai manqué quatre matches puis je suis entré en jeu en finale et j’ai marqué. Franchement, je ne m’attendais pas à inscrire un but pareil", admet-il au micro de FIFA.com, assurant de ne pas avoir souffert de son statut de remplaçant. "Je n’étais pas déçu. J’ai continué à travailler en attendant qu’on me donne ma chance. Au bout du compte, je suis satisfait de la façon dont les choses se sont déroulées".

La détermination fait la différence

Avant de donner l’avantage à l’Algérie en finale, Sayoud a hérité d’une première occasion de but mais son hésitation a permis à la défense tunisienne de se dégager. Sur le moment, l’attaquant algérien a paru très affecté. "J’ai toujours eu confiance en moi", assure-t-il pourtant. "J’ai continué à faire de mon mieux pour l’équipe. La Tunisie a laissé des espaces, que nous avons exploités au mieux." "Sayoud l'a d'ailleurs prouvé sur l’action décisive, servi dans la course par Bounedjah, avant de contrôler et de frapper. Les Algériens ont dû batailler dur pour arracher la victoire, comme ils l’avaient déjà fait contre l’Égypte, le Maroc et le Qatar. "Cette finale était très compliquée. Les Tunisiens sont très forts et la fatigue était présente", reconnaît le buteur. "Nous avions disputé des matches très durs et à chaque fois, nous avons dû puiser dans nos réserves." "Nous avons affronté beaucoup d’équipes de premier plan dans ce tournoi. Nous n’avons pas ménagé nos efforts mais, au bout du compte, notre détermination a fait la différence."

En attendant Qatar 2022

Malgré une compétition féroce en sélection, Sayoud pense avoir mérité sa place chez les Fennecs. L’attaquant de 31 ans espère en tout cas que sa prestation en finale de la Coupe arabe achèvera de convaincre le sélectionneur Djamel Belmadi . "Tout le monde rêve de représenter son pays dans de grandes compétitions comme la Coupe d’Afrique des Nations. J’espère que j’aurai la chance de faire partie du groupe qui disputera la phase finale et les qualifications pour la Coupe du Monde." Championne d’Afrique en titre et lauréate de l’édition inaugurale de la Coupe arabe de la FIFA™, l’Algérie espère maintenant retrouver la scène mondiale, après avoir manqué Russie 2018. "Nous voulons faire partie du voyage, oui. Nous avons gagné la Coupe d’Afrique et la Coupe arabe. Maintenant, notre objectif sera de nous qualifier pour la Coupe du Monde", conclut le héros algérien. "Il n’y a rien de plus beau que de gagner des titres avec son pays. Je n’aurais pas pu rêver meilleure conclusion."