Promotion et ambition pour Haym Ibrahim et les Comores

23 juin 2021
  • Les Comores affrontent la Palestine en match de qualification pour la Coupe Arabe 2021

  • Haym Ibrahim pourrait faire ses débuts internationaux

  • Le défenseur évolue en cinquième division française

"Il ne suffit pas d’avoir des stars. Si votre groupe est sain et travailleur, et qu’il n’y a pas de problème d’égos, vous pouvez avoir les mêmes résultats qu’une dream team."

Ces paroles prononcées par Amir Abdou, sélectionneur des Comores, datent d’octobre 2020. Elles ont pris tout leur sens quelques mois plus tard, avec l’historique qualification des Coelacanthes pour la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF 2021. Et elles pourraient avoir le même écho alors que son équipe a rendez-vous avec la Palestine en match de qualification pour la Coupe Arabe de la FIFA 2021.

Pour ce rendez-vous, Amir Abdou qui sera exceptionnellement remplacé à Doha par son adjoint Younes Zerdouk, a notamment convoqué six nouveaux joueurs, issus du championnat local ou de divisions inférieurs de championnats européens. Parmi eux, Haym Ibrahim, défenseur d’Evian-Thonon, en National 3, équivalent de la 5ème division française.

Le rêve après la galère

"Plus qu’une surprise, ça a été une grande joie et une immense fierté d’être appelé en sélection. Cela m’a d’autant plus touché que ces deux années ont été extrêmement difficiles, pour moi comme pour d’autres bien-sûr, en raison de la pandémie de Covid-19", confie Haym Ibrahim au micro de FIFA.com.

"Porter ce maillot et participer à ce genre de compétition a toujours été un espoir pour ne pas dire un rêve", ajoute-t-il. "J’ai toujours gardé cette idée dans un coin de ma tête et je me suis toujours battu pour ça. On a coutume de dire que tout peut aller très vite dans le football, et pour le coup ça va plutôt dans le bon sens pour moi !"

ouexdyo4ks15zrygjbo3.png

Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022

Revivez Comores - Togo

6 sept. 2019

"Dans le football, tout est possible" est d'ailleurs une autre expression consacrée. C’est précisément ce que les Comores, archipel d'un million habitants, s’évertuent à prouver depuis quelques années. Il y a encore six ans, l’équipe végétait aux alentours de la 200ème place du Classement Mondial FIFA/Coca-Cola. Aujourd’hui, elle est 131ème et est qualifiée pour la CAN pour la première fois de son histoire.

"J’ai évidemment suivi de près tous les exploits de l’équipe. De près, comme de loin, on a toujours envie d’accompagner les Coelacanthes ! Pour l’anecdote, j’ai regardé dans un train le match face au Togo qui a scellé cette qualification pour la CAN. Et c’était comme si j’étais sur le terrain : la pression, le cœur qui palpite, l’excitation…", raconte-t-il. "Je n’étais ni joueur, ni fan, ni spectateur : juste un Comorien qui avait envie de voir son pays écrire l’histoire."

CE JOUR-LÀ, CE NE SONT PAS ONZE JOUEURS QUI ONT GAGNÉ, C’EST TOUTE UNE NATION !

Haym Ibrahim

Imiter les grands frères

Aujourd’hui, c’est dans la peau d’un arrière international qu’Haym Ibrahim s’apprête à défendre les couleurs de son pays au Qatar. En dépit du fait d’évoluer en 5ème division française, le joueur de 23 sait qu’il n’est pas non plus là par hasard : "Le staff abat un travail énorme depuis des années, il a toujours veillé à garder un œil attentif sur tous les joueurs susceptibles de rejoindre la sélection", analyse-t-il. "En fonction des enjeux et des compétitions, ils donnent leurs chances à des joueurs. Ils le font avec plaisir et loyauté, tout en maintenant une concurrence naturelle. Mais attention, ce n’est pas non plus un cadeau : ça se mérite, ça passe par de bonnes performances."

Et qui dit statut d’international, dit notoriété. A peine avait-il été convoqué que le joueur voyait son téléphone inondé de messages : "J’ai effectivement été énormément sollicité ! J’ai reçu plein de messages d’encouragement et de félicitations. L’enthousiasme a grandi sur l’archipel avec les exploits de la sélection. Pouvoir ressentir tout ça, c’est un grand plaisir. Et ça donne des ailes : on a envie de donner du plaisir en retour."

Cela va sans dire qu’une victoire face à la Palestine et la qualification pour la Coupe Arabe de la FIFA 2021 combleraient tout le monde : "On a traversé des moments tellement durs ces derniers mois. Si on pouvait apporter un peu de bonheur grâce au football, ce serait fantastique", lance-t-il avant de conclure : "Nos grands frères se sont qualifiés pour la CAN, ils ont montré le chemin… Cela ne tient qu’à nous de les imiter."