Pas de faux pas pour les gros bras

  • Algérie et Maroc grands gagnants de la 2ème journée de la Coupe arabe

  • L’Égypte souffre, la Jordanie surprend l’Arabie Saoudite

  • Baghdad Bounedjah et Abelilah Hafidi font le spectacle

Dans l’ensemble, la logique a été respectée lors de la deuxième journée de la Coupe arabe de la FIFA, Qatar 2021™. Quelques poids lourds de la région en ont profité pour signer une entrée en matière studieuse. À ce petit jeu, les pays du Nord de l’Afrique se sont révélés les plus efficaces : l’Égypte, l’Algérie et le Maroc ont fait le plein de points. Les Fennecs et les Lions de l’Atlas ont même soigné leurs statistiques.

Si la victoire de la Jordanie (91ème du Classement mondial FIFA/Coca-Cola) sur l’Arabie Saoudite (48ème) pourrait passer pour une surprise, la composition et la moyenne d’âge des deux effectifs laisse à penser que le résultat est bien conforme au scénario attendu. FIFA.com dresse l’état des lieux suite à l’entrée en lice des huit dernières équipes.

Résultats

Mercredi 1er Décembre

Groupe C : Maroc 4-0 Palestine Arabie Saoudite 0-1 Jordanie Groupe D : Algérie 4-0 Soudan Egypte 1-0 Liban

Les moments-clés

Bounedjah en terrain connu Baghdad Bounedjah était présenté comme un joueur à suivre dans cette compétition et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’international algérien a fait honneur à sa réputation. Beaucoup s’attendaient à le voir faire étalage de ses talents de buteur, de sorte que son doublé et sa première place au classement des buteurs n’étonneront pas grand-monde. S’il ne manque évidemment pas de talent, Bounedjah n’a pas manqué de faire remarquer à l’issue de la partie que le stade Ahmad Ben Ali lui réussit généralement plutôt bien. En effet, l’attaquant d’Al Sadd s’était offert un doublé en finale de la Coupe de l’Émir lors de l’inauguration de cette enceinte flambant neuve, en décembre dernier.

Les frères Melki ont fini par céder Donnée largement favorite face au Liban, l’Égypte a buté pendant 70 minutes sur la défense des Cèdres. Robert et Felix Melki, les seuls frères engagés dans cette compétition, ont organisé la résistance et auraient sans doute mérité un meilleur sort. Malheureusement pour eux, le sort de la partie a basculé sur un geste mal maîtrisé de Robert, sanctionné d’un penalty. "Si seulement j’avais été plus rapide", soupirait-il au terme de la rencontre. Mohamed Afsha ne s’est pas fait prier pour exécuter la sentence. Déjà auteur de buts décisifs pour Al Ahly et les Pharaons en Ligue des championne de la CAF et dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™, il entame les dernières semaines de l’année en signant le premier but de l’Égypte en Coupe arabe de la FIFA™.

Le missile de Nahiri À l’instar des Égyptiens, les Marocains ont d’abord éprouvé les pires difficultés à se dépêtrer d’une défense palestinienne fort bien organisée. La première demi-heure s’est donc révélée assez pauvre en occasions. Visiblement contrarié par la tournure des événements, le défenseur Mohammed Nahiri a soudain décidé de prendre les choses en main. Après avoir récupéré le ballon à un peu plus de 35 mètres du but adversaire, il s’est mis en tête de repiquer au centre, en se mettant sur son mauvais pied. Le croyant en mauvaise posture, les défenseurs palestiniens l'ont prudemment laissé avancer. Nahiri n'a pas tardé à leur faire regretter ce choix en décochant une frappe du droit phénoménale, partie se loger directement sous la transversale. À partir de là, les Marocains ont pu dérouler tranquillement leur jeu.

L'expérience fait la différence L’énergie et la fougue de la jeunesse sont des qualités essentielles en football et, de fait, l’Arabie Saoudite ne manque pas de ressources en la matière. Mais rien ne remplacera jamais l’expérience, comme les spectateurs d’Education City ont pu le constater lors du triomphe de la Jordanie. Les deux capitaines illustraient parfaitement la différence entre les deux équipes : Baha Suleiman (34 ans) portait le brassard côté jordanien, tandis que les Saoudiens avaient confié ce rôle à Saud Abdulhamid (22 ans). Les Faucons Verts n’ont pas démérité, mais les joueurs présents au Qatar ont encore beaucoup à apprendre. Pour preuve, leur onze de départ contre la Jordanie affichait une moyenne d’âge de 21 ans et neuf mois.

La stat

4 – Alors que toutes les équipes ont disputé un match, quatre joueurs se partagent la première place du classement des buteurs de la Coupe arabe, avec deux réalisations chacun. Grâce à leurs doublés respectifs, l’Algérien Bounedjah et le Marocain Abelilah Hafidi rejoignent les Tunisiens Firas Ben Larbi et Seifeddine Jaziri. .

Entendu...

À venir

Vendredi 3 Décembre

Groupe A Bahreïn-Irak (13h00, Al Thumama Stadium) Oman-Qatar (16h00, Education City) Groupe B Mauritanie-EAU (19h00, Ras Abu Aboud Stadium) Syrie-Tunisie (22h00, Al Bayt Stadium)