Les joyaux de la Coupe arabe

  • Plusieurs joueurs ont brillé durant la Coupe arabe de la FIFA

  • Sayoud porte l’Algérie, Mejbri crève l’écran

  • FIFA.com se penche sur les joueurs qui ont brillé pendant le tournoi

L’Algérie s’est imposée en finale de l’édition inaugurale de la Coupe arabe de la FIFA™, le 18 décembre dernier. Globalement, le tournoi a tenu toutes ses promesses et il a également permis de tester les stades à un an de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Les sélectionneurs, quant à eux, en ont profité pour procéder à une revue d’effectif. À l’issue des débats, certains joueurs ont vu leur cote grimper en flèche.

FIFA.com se penche sur les joyaux qui brillé de tout leur éclat pendant le tournoi.

Amir Sayoud – Algérie

Longtemps relégué sur le banc de touche, le milieu offensif des Fennecs a patiemment attendu son heure. En effet, notre homme s’est payé le luxe d’ouvrir le score en finale contre la Tunisie, lui qui n’était pourtant que remplaçant au coup d’envoi. Il y a fort à parier que les supporters algériens et le joueur d’Al-Tai lui-même n’oublieront pas de sitôt ce but, aussi spectaculaire que décisif. 

Hannibal Mejbri – Tunisie

À 18 ans, le jeune milieu de terrain de Manchester United s’est imposé comme l’un des rouages essentiels de la sélection tunisienne. Malgré une impressionnante débauche d’énergie à chaque sortie, le jeune prodige a disputé tous les matches de son équipe. Élu homme du match à deux reprises, il a fait passer un message sans équivoque à son sélectionneur : à quelques semaines de la Coupe d’Afrique des Nations de la CAF, les Aigles de Carthage peuvent compter sur lui.

Mohammed Nahiri – Maroc

Tout au long de son séjour au Qatar, Nahiri s’est appliqué à justifier la confiance d’Hussein Ammouta. Le défenseur de 30 ans a fait apprécier sa polyvalence, en occupant avec la même aisance le poste d’arrière gauche ou celui d’arrière droit. Intraitable sur le plan défensif, il s’est aussi illustré dans les phases offensives, en marquant contre la Palestine au premier tour puis face à l’Algérie, en quart de finale. 

Ahmed Refaat - Égypte

Avant de disputer la Coupe arabe, Ahmed Refaat ne comptait en tout et pour tout qu'une seule sélection en équipe d’Égypte. Cette unique apparition, contre l’Ouganda, en tant que remplaçant, remontait déjà huit ans. Carlos Queiroz a pourtant choisi de lui confier un rôle bien spécifique au Qatar, celui de joker de luxe. Visiblement très à l’aise dans cet exercice, Refaat a fait mouche à deux reprises : contre le Soudan, en phase de groupes, et face à la Jordanie, en prolongation des quarts de finale. Interrogé sur ses performances remarquées, l’intéressé n’a pas boudé son plaisir : "Je suis satisfait de ma contribution. Je donne toujours le maximum en sélection car je veux me faire une place dans l’équipe". 

Yazan Alnaimat – Jordanie

Avant de se rendre au Qatar, Yazan Anaimat ne comptait pas parmi les habitués de la sélection. Son unique but avec la Jordanie remontait au mois de mars, à l’occasion d'un match amical contre Bahreïn. En s’imposant parmi les meilleurs attaquants du tournoi, le jeune homme a saisi la chance qui lui était offerte de se faire un nom. Auteur de trois réalisations en 178 minutes de jeu, il est reparti avec le Soulier de bronze adidas. À 22 ans, il compte indiscutablement parmi les révélations de Qatar 2021. Désormais, le sélectionneur Adnan Hamad dispose d'un atout supplémentaire dans sa manche en vue des qualifications pour la Coupe d’Asie de l’AFC 2023.

Oliver Kass Kawo – Syrie

Oliver Kass Kawo a honoré sa première sélection à l’occasion du match contre les EAU. Il a inscrit son premier but pour les Aigles de Qasioun dès sa deuxième apparition, contre la Tunisie, le jour de son vingtième anniversaire. Les coups d’éclat de ce joueur né en Suède constituent l’un des rares motifs de satisfaction pour la Syrie, éliminée dès le premier tour après une défaite inattendue contre la Mauritanie.