Des héros inattendus offrent l’or à l’Algérie et le bronze au Qatar

  • Sayoud a délivré l’Algérie en prolongation.

  • Le Qatar a gardé son sang-froid et battu l’Égypte aux tirs au but.

  • Un final palpitant pour une compétition historique.

L’Algérie est devenue le premier pays à inscrire son nom au palmarès de la Coupe arabe de la FIFA™ au terme d’une dernière journée plus généreuse en suspense qu'en buts. Les Fennecs ont dû en passer par la prolongation pour prendre le meilleur sur une Tunisie déterminée et bien organisée. Leur salut est venu d’un héros inattendu, Amir Sayoud. Avant cela, le Qatar avait obtenu la dernière place sur le podium grâce, en grande partie, à la démonstration de son deuxième choix au poste de gardien. FIFA.com résume l'épilogue d'une compétition d'ores et déjà historique.

Résultats

Finale

Match pour la troisième place

Moments-clés

Barsham sauve le Qatar Ce samedi 18 décembre correspondait à la fête nationale du Qatar, qui a été célébrée avec enthousiasme à Doha. Les locaux espéraient que les festivités se poursuivent sur le plan sportif. Ils attendaient beaucoup d'Akram Afif et Almoez Ali, les attaquants vedettes du pays organisateur, mais le rôle du sauveur est revenu à Meshaal Barsham, gardien de 23 ans cantonné au banc de touche jusque-là. Le deuxième portier a signé une performance majuscule marquée par une série d’interventions aussi spectaculaires que décisives. Sans ses prouesses, le Qatar n’aurait peut-être pas atteint la séance de tirs au but. Et une fois qu’il s’y est trouvé, le gardien a de nouveau brillé. Décisif sur la tentative de Mohamed Sherif, il a offert au Qatar une fête nationale inoubliable.

Sayoud offre le titre aux Fennecs Barsham n’a pas été le seul héros inattendu de la journée. Amir Sayoud n’avait pas joué une seule minute depuis sa titularisation – et première sélection – lors de l’entrée en lice de l’Algérie face au Soudan. Mais le choix de Madjid Bougherra, sélectionneur des Fennecs, de le lancer au cœur de la seconde période a payé de la plus belle des manières au bout de neuf minutes dans la prolongation. Le milieu offensif de 31 ans, basé dans le championnat saoudien, a enroulé une frappe du gauche de 25 mètres qui a fini dans la lucarne gauche, inscrivant son nom en lettres d’or dans le grand livre du football algérien.

AL KHOR, QATAR - DECEMBER 18: Amir Sayoud of Algeria celebrates with teammates Merouane Zerrouki, Yassine Titraoui and Abderrahmane Medjadel after scoring their team's first goal during the FIFA Arab Cup Qatar 2021 Final match between Tunisia and Algeria at Al Bayt Stadium on December 18, 2021 in Al Khor, Qatar. (Photo by Cathrin Mueller - FIFA/FIFA via Getty Images)

Jusque-là, tout allait bien… Dans l’analyse réalisée par le Groupe d’étude technique de la FIFA avant la finale, Steve McClaren avait identifié les éléments qui permettraient aux Tunisiens, considérés comme outsiders, de l’emporter. Selon lui, il s’agirait pour les Aigles de Carthage de se replier en défense, barricader leur surface et éviter les duels contre "les quatre meilleurs attaquants de la compétition". Au bout de 90 minutes, ils avaient rempli le contrat. Mais le match n’était pas fini et une stratégie, aussi redoutable soit-elle, peut toujours être anéantie par un tour de magie. Celui-ci est venu du pied gauche de Sayoud.

Occasions manquées et but de dernière minute Cette dernière journée a donné lieu à des ratés inattendus. Almoez Ali a ouvert le bal en première période en envoyant une reprise de volée à bout portant au-dessus du cadre avant que l’Algérien Tayeb Meziani, de façon tout aussi inexplicable, ne manque la cible sur une situation encore plus ouverte. Même le meilleur buteur de la compétition, Seifeddine Jaziri, avait la mire déréglée, lui qui n’a pas cadré une occasion en or qui aurait pu offrir le titre aux Aigles de Carthage. Mais l’occasion intervenue à la 125ème minute ne pouvait pas être manquée… Alors que toute l’équipe de Tunisie, gardien compris, s’était massée dans la surface pour le corner de la dernière chance, Yacine Brahimi a pu aller marquer le but le plus simple de toute sa carrière à l’autre bout du terrain.

La stat

1 – Jusqu’à aujourd’hui, les 30 matches de la Coupe arabe de la FIFA avaient engendré un seul nul. Pendant 219 minutes, tout indiquait qu'on allait en enchaîner deux sur une seule journée. Mais l’Algérie a prolongé son record, qui l’a vue ouvrir le score lors de ses 12 derniers matches internationaux. Ce faisant, elle s’est également adjugé le titre.

Entendu...

"C’est un grand jour pour ce pays et nous avons apporté du bonheur aux gens avec notre prestation. Nous sommes satisfaits de l’issue de cette compétition. Je suis fier de mes joueurs. Nous avons pris beaucoup de plaisir à jouer dans ce superbe stade, à l’image de toutes les installations ici. Le Qatar a clairement montré à toute la planète qu’il est très bien préparé pour accueillir une Coupe du Monde." - Felix Sanchez, sélectionneur du Qatar