Benlamri, un retour à point nommé

  • Titulaire face au Soudan, Djamel Benlamri a ensuite été forfait sur blessure

  • Son retour face au Qatar a rééquilibré l'arrière-garde algérienne

  • Il évoque la demi-finale contre les Qatar et la finale à venir face à la Tunisie

Djamel Benlamri s'est révélé sous la férule du sélectionneur Djamel Belmadi. Pièce maîtresse de l'équipe d'Algérie, il a joué un rôle décisif dans la conquête de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 en terres égyptiennes. L'image de ce guerrier continuant à disputer la finale le maillot couvert de sang a fait le tour du monde et lui a permis de conquérir les cœurs du peuple algérien. Titulaire contre le Soudan lors de l'entrée en lice des siens dans la Coupe Arabe de la FIFA, Qatar 2021™, Benlamri a manqué les duels face au Liban, à l'Égypte et au Maroc suite à une blessure. Les deux buts concédés sur coup franc face aux Lions de l'Atlas ont décidé le technicien Madjid Bougherra à réintégrer le joueur, rétabli, dans le onze de départ pour affronter le Qatar. S'il s'est montré déterminant dans la demi-finale en ouvrant le score, l'intéressé pense ne pas encore retrouvé son meilleur niveau, une longue absence des terrains lorsqu'il évoluait à Lyon ayant entraîné une perte de forme

"J'ai eu quelques soucis physiques sur la fin. Je voulais que le match se termine dans le temps réglementaire, ce qui a été le cas", explique le pilier de la défense algérienne au micro de FIFA.com. "L'affrontement avec le Qatar a été très dur. Il y a eu une grosse tension sur la pelouse et des défis physiques. Mais nous sommes en finale et c'est tout ce qui compte". Et d'ajouter : "Ce qu'il s'est passé entre les joueurs dans les dernières minutes de ce match n'a rien d'étonnant. On veut tous gagner. Mais tout était oublié quand nous avons quitté le terrain. La sélection qatarie est une grande équipe, pour laquelle nous avons beaucoup de respect".

Un air de retrouvailles

L'Algérie et la Tunisie sont des nations voisines unies par la langue, l'histoire et la culture. De nombreux Fennecs engagés dans la Coupe Arabe sont pensionnaires de clubs du Pays du Jasmin. C'est ainsi le cas d'Abdelkader Bedrane, Ilyes Cheti, Mohamed Tougai, Hocine Benayada, Tayeb Meziani et Zineddine Boutmene, tandis que deux de leurs fers de lance, Youcef Belaili et Baghdad Bounedjah, évoluaient en Tunisie avant d'être transférés au Qatar. "Ce sera un beau duel entre deux sélections nord-africaines qui se connaissent bien. Cela promet un match intense", explique Benlamri. "Cela se jouera sur d'infimes détails. Les deux formations tenteront tout pour s'imposer. Celle qui sera la plus présente et la plus concentrée sur le terrain soulèvera le trophée. Nous allons nous préparer au mieux et garder la même détermination pour remporter la Coupe Arabe".

"Quand nous jouons en sélection, nous essayons toujours de donner du bonheur à nos supporters. Nous savons très bien ce qu'il leur en coûte de se déplacer pour nous voir. Certains sont venus au Qatar à leurs propres frais, d'autres ont dû puiser dans les économies familiales pour payer le billet et l'hôtel. Nous faisons partie du peuple et nous sommes conscients de ce qu'ils vivent. C'est pourquoi nous ne ménageons pas nos efforts pour leur apporter de la joie", conclut-il.