Les finalistes à la loupe : Jennifer Hermoso

  • Jennifer Hermoso est en lice pour le prix The Best – Joueuse de la FIFA.

  • Zoom sur ses accomplissements, ses stats et ses déclarations au cours de la saison 2020/21.

  • La joueuse de 31 ans a coché de nombreuses cases.

Ses accomplissements sur la saison 2020/21

  • Son quadruplé face à Santa Teresa lui a permis de devenir la meilleure buteuse de l’histoire du FC Barcelone en devançant Sonia Bermudez.

  • En inscrivant huit buts en deux matches avec l’Espagne, elle est aussi devenue la meilleure buteuse de la sélection.

  • Elle a terminé deuxième meilleure buteuse ex-aequo des qualifications pour l’UEFA EURO Féminin, aidant l’Espagne à composter son billet pour Angleterre 2022.

  • Elle a obtenu un penalty qui a permis au FC Barcelone de remporter la Ligue des champions féminine de l’UEFA.

  • Elle a terminé meilleure buteuse ex-aequo de cette compétition, un accomplissement inédit pour une Espagnole.

  • Elle a été nommée meilleure attaquante de la Ligue des champions féminine de l’UEFA.

  • Elle a largement contribué à la saison record du Barça en Primera Division : 99 points pris sur 102 possibles et une différence de buts de +152.

  • Elle a inscrit sept buts sur ses quatre derniers matches de championnat, ce qui lui a permis de coiffer Esther Gonzalez et de remporter son cinquième titre de Pichichi, battant là encore un record de Sonia Bermudez.

  • Elle a terminé cinq saisons de suite meilleure buteuse des cinq grands championnats européens.

  • Elle a aidé l’Espagne à prolonger sa série de victoires sans but encaissé (16 à ce jour).

  • C’est la deuxième fois qu’elle figure parmi les nommées pour le prix The Best FIFA – Joueuse de la FIFA, la première qu’elle fait partie des finalistes.

Stats

51 Hermoso a inscrit 51 buts en 2021. Aucune joueuse n’a fait mieux dans le monde. Plus efficace qu’Erling Haaland (49), que Cristiano Ronaldo et Karim Benzema (tous deux 43), et que Lionel Messi (43), l’Espagnole a été dépassée par un seul homme, Robert Lewandowski (69). 46 La joueuse de 31 ans a compilé 46 buts et passes décisives au cours de la saison 2020/21 de Primera Division. Le tout en 26 matches. 3 En trois sorties de son ancienne coéquipière au Rayo Vallecano et au FC Barcelone, Sonia Bermudez a rétrogradé dans la hiérarchie. Tout d’abord, le triplé d’Hermoso contre la Moldavie l’a vue passer du deuxième au troisième rang du classement des meilleures buteuses de la sélection espagnole. Puis son quadruplé contre Santa Teresa l’a dépossédée de son record de buts avec le Barça en Primera Division. Enfin, quatre jours plus tard, Hermoso l’a également effacée des tablettes en devenant la meilleure buteuse du club catalan, toutes compétitions confondues.

Ce qu'ils disent de Hermoso…

"Elle a tout. Elle a beaucoup de talent et elle a la gagne dans le sang. C’est une leader, une joueuse qui répond présente sur les gros matches. Elle est tout simplement magique." - Mariona Caldentey "Ce n’est jamais un cadeau d’affronter Hermoso. À chaque fois que je l’ai eue en face, j’ai pu me rendre compte que c’est une joueuse de très haut niveau. C’est vraiment agréable de la voir jouer. Elle a cette capacité à créer des actions et elle possède une technique extraordinaire." - Rose Lavelle

Le saviez-vous ?

  • Le grand-père de Jennifer, Antonio, a été gardien à l’Atlético de Madrid.

  • Hermoso adorait voir jouer Fernando Redondo et Zinédine Zidane quand elle était enfant. Mais sa plus grande idole était la joueuse de l’Atlético de Madrid, Ana Fernandez Navarrete, alias "Nervy".

  • Hermoso a joué avec Marta à Tyresö, en Suède, en 2013. "Je me souviens que j’avais été impressionnée par son niveau, mais aussi par ses qualités physiques. Sur mes premiers jours là-bas, on jouait contre des hommes et c’était comme si elle avait des enfants en face."

  • Jennifer est l’âme du vestiaire du FC Barcelone, dans lequel elle fait apprécier ses talents de DJ, de chanteuse, de danseuse et d’imitatrice.

  • Hermoso s’est constitué une belle collection de maillots, notamment ceux de Marta et de Christen Press. Elle possède également un vieux haut de survêtement datant d’un de ses premiers échanges avec son héroïne, Nervy.

  • Hermoso a mixé dans des bars de Barcelone.

GOTHENBURG, SWEDEN - MAY 16: Marta Torrejon and Jennifer Hermoso of FC Barcelona celebrate after victory in the UEFA Women's Champions League Final match between Chelsea FC and Barcelona at Gamla Ullevi on May 16, 2021 in Gothenburg, Sweden. (Photo by Lukas Schulze - UEFA/UEFA via Getty Images)

Jenni a dit…

"Pour être une joueuse de haut niveau, il faut bien entendu des qualités, du travail et de la persévérance, mais il y a aussi un autre ingrédient dont on parle moins : la bonne santé mentale. Année après année, il faut maintenir le même niveau et gagner des trophées." "Je me réjouis de cette reconnaissance. Je suis très heureuse de voir des joueuses espagnoles obtenir cette reconnaissance. Il va falloir s’habituer à voir des Espagnoles être nommées pour des récompenses. Mais le moment est venu pour que nous gagnions quelque chose avec l’équipe nationale. Je sens que ça va venir." "Ce sont des sentiments contrastés. Pour nous, cette reconnaissance internationale est incroyable : se faire arrêter dans la rue pour signer des autographes ou se faire prendre en photo, les récompenses, les possibilités que ça nous ouvre. Mais il a fallu beaucoup de temps au football féminin pour en arriver là. Du coup, je pense à toutes celles et tous ceux qui nous ont aidées à en arriver là. Mon idole, Nervy, elle travaillait et elle poursuivait ses études. Elle devait s’entraîner le soir pour pouvoir jouer le week-end. Elle ne recevait pas la reconnaissance qu’elle méritait."