Media Release

Federation Internationale de Football Association

FIFA Strasse 20, P.O Box 8044 Zurich, Switzerland, +41 (0) 43 222 7777

L’IFAB approuve la réalisation de tests en cas de commotion potentielle 

16 déc. 2020
  • La décision fait suite à un processus de consultation avec des experts et des parties prenantes clés

  • Le début des tests est prévu en janvier 2021

À la suite de consultations avec des parties prenantes clés et la soumission de recommandations en ce sens par le groupe d’experts sur les commotions cérébrales ainsi que les groupes consultatifs Football et Technique de l’International Football Association Board (IFAB), la réalisation de tests pour déterminer la pertinence d’un remplacement permanent supplémentaire en cas de commotion cérébrale – potentielle ou avérée – a été approuvée dans le cadre de la séance de travail annuelle de l’IFAB, qui s’est tenue aujourd’hui.

Organisée par visioconférence et présidée par Jonathan Ford, le directeur de l’IFAB et directeur général de la Fédération Galloise de Football, la séance a abouti à l’établissement de protocoles de test, qui seront mis en œuvre à partir de janvier 2021. Cette décision se base sur la volonté des membres de garantir qu’un joueur ou qu’une joueuse quitte définitivement le terrain en cas de commotion cérébrale avérée ou potentielle afin de préserver sa santé, sans pour autant que son équipe se retrouve alors en infériorité numérique.

Cette approche permet :

  • d’empêcher un joueur ou une joueuse de potentiellement aggraver son état en cas d’autres chocs à la tête pendant le match ;

  • d’envoyer un message fort selon lequel la santé des footballeurs et footballeuses constitue toujours la priorité au moindre doute et que cela n’entraîne aucun désavantage numérique ou tactique ;

  • d’éviter que l’équipe médicale ne soit soumise à une pression trop forte pour rendre rapidement son verdict ;

  • une gestion simple et applicable à tous les niveaux de football, y compris ceux où il n’y a pas de médecin ou de personnel médical sur place.

Cette décision est le résultat de près d’un an de consultations exhaustives avec des parties prenantes clés, des experts médicaux, médecins d’équipes, représentants de joueurs, entraîneurs, organisateurs de compétitions, experts de l’arbitrage et des Lois du Jeu, etc.

Les confédérations, associations membres et organisateurs de compétitions (via leur fédération nationale) souhaitant participer à ces tests doivent faire part de leur intérêt à l’IFAB et la FIFA. Les organisateurs de compétitions doivent veiller à suivre les protocoles dans leur intégralité et à soumettre les évaluations requises en bonne et due forme.

Possibilité d’effectuer cinq remplacements

L’IFAB a approuvé l’extension de l’amendement temporaire à la Loi 3, qui autorise jusqu’à cinq remplacements dans les compétitions de haut niveau, pour les compétitions nationales s’achevant le 31 décembre 2021 et pour les compétitions internationales s’achevant le 31 juillet 2022. Les membres ont convenu que l’évolution des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le football devait continuer à faire l’objet d’une surveillance permanente afin que les mesures adéquates puissent être prises à l’avenir. La situation sera de nouveau évaluée lors de l’assemblée générale annuelle 2021.

Autres sujets

Des clarifications sur d’autres éléments des Lois du Jeu 2021/22 ont également fait l’objet de discussions, notamment le contournement de la règle relative à la passe en retrait volontaire au gardien, le temps additionnel et les infractions commises contre des agents extérieurs.

L’interprétation de cette dernière en matière de fautes de main n’étant pas uniforme, les membres ont convenu qu’une clarification devait être discutée lors de l’assemblée générale annuelle. Ainsi, tout contact entre le ballon et la main/le bras d’un joueur ou d’une joueuse ne constitue pas systématiquement une infraction. Quant à ce qui doit être jugé comme une « augmentation artificielle de la surface du corps », les arbitres doivent analyser la position de la main ou du bras vis-à-vis du mouvement global du joueur ou de la joueuse dans la phase de jeu en question.

La FIFA a par ailleurs informé l’IFAB d’éventuelles considérations pratiques à venir en lien avec la règle du hors-jeu, ainsi que des derniers développements au sujet de l’assistance vidéo à l’arbitrage, notamment en ce qui concerne les futures innovations qui permettraient de bénéficier de systèmes plus abordables financièrement, favorisant ainsi l’utilisation de cette technologie par les organisateurs de compétitions ayant des budgets plus restreints.

La séance de travail annuelle permet de déterminer l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle, lors de laquelle tout changement ou amendement aux Lois du Jeu est examiné avant d’être approuvé ou rejeté. La prochaine assemblée générale annuelle se tiendra par visioconférence le 5 mars 2021.