Communiqué de Presse

Fédération Internationale de Football Association

FIFA Strasse 20, P.O Box 8044 Zurich, Switzerland, +41 (0) 43 222 7777

L’IFAB valide de façon permanente les cinq remplacements

À l’occasion de sa 136ème assemblée générale annuelle, tenue à Doha (Qatar), l’IFAB a ratifié un certain nombre de modifications et de clarifications des Lois du Jeu pour la saison 2022/23, qui prendront effet le 1er juillet 2022. Présidée par le Président de la FIFA Gianni Infantino, l’assemblée générale annuelle a réuni des représentants de la FIFA, de la Fédération anglaise de football, de la Fédération nord-irlandaise de football, de la Fédération écossaise de football, de la Fédération galloise de football et de l’administration de l'IFAB. Les débats ont porté sur les expériences de remplacements en cas de commotion, les alternatives possibles au hors-jeu et les dernières innovations technologiques susceptibles d’aider les arbitres.

IFAB2 thumbnail.jpg

Discours du Président de la FIFA à la 136ème Assemblée Générale Annuelle de l'IFAB

Les débats ont fait ressortir deux problèmes globaux : le manque de respect à l’égard des arbitres et de leur sécurité. Les membres ont donc décidé de lancer plusieurs initiatives pour remédier à cette situation, notamment la possibilité d’expérimenter l’utilisation de caméras portables par des arbitres de football de base senior. Suite à une demande de la FIFA en mai 2020 visant à protéger la santé des joueurs en période de pandémie, l’IFAB avait introduit un amendement temporaire à la Loi 3 – Joueurs afin de permettre aux compétitions nationales et internationales d’élite d’autoriser l’usage de cinq remplaçants par matches. Cette disposition avait été prolongée à plusieurs reprises. Ce jour, l’IFAB a accepté la recommandation formulée à l’issue de sa séance de travail annuelle. Cette mesure, également soutenue lors de la réunion du groupe consultatif Technique et du groupe consultatif Football, semble faire l’unanimité au sein de la communauté du football. L’option sera donc introduite de façon permanente dans les Lois du Jeu 2022/23. Toutefois, comme c’est le cas actuellement, ces changements devront avoir lieu sur trois périodes, plus la mi-temps.

DOHA, QATAR - JUNE 13: IFAB’s 136th Annual General Meeting on June 13, 2022 in Doha, Qatar. (Photo by Harold Cunningham/FIFA)

136ème Assemblée Générale Annuelle de l'IFAB

En outre, les membres ont décidé de porter de 12 à 15 le nombre de remplaçants par équipe sur la feuille de match, à la discrétion des organisateurs de compétitions. Les membres ont de plus reçu un rapport concernant l’expérimentation d’un changement permanent supplémentaire pour les joueurs victimes de commotion. Plus de 140 compétitions ont participé à cet essai. Néanmoins, l’assemblée générale annuelle, confirmant en cela l’avis de la séance de travail annuelle, a décidé d’étendre la période d’expérimentation jusqu’au mois d’août 2023, afin d’accumuler les données nécessaires à la formation d'un avis scientifique. La possibilité de remplacements temporaires en cas de commotion a été débattue à nouveau, mais les membres s’accordent tout de même à penser que les essais devraient continuer à se concentrer sur le retrait permanent des joueurs potentiellement victimes de commotion. De plus, il apparaît que des formations supplémentaires sont nécessaires à la bonne application des protocoles d’expérimentation.

La FIFA a présenté un rapport sur les innovations qui pourraient permettre à davantage de compétitions d’utiliser l’assistance vidéo à l'arbitrage (VAR "light"). Testés sur plus d’une centaine de matches, ces systèmes ont permis aux arbitres vidéo de juger plus rapidement et plus efficacement les situations de hors-jeu ("technologie semi-automatique de hors-jeu"). La possibilité d’expérimenter une solution d’assistance vidéo est également à l’étude. D’autres expérimentations comme l’explication des décisions arbitrales, un calcul plus juste du temps de jeu effectif et la possibilité d’effectuer les rentrées de touche au pied ont aussi fait l’objet de débats. L’assemblée générale annuelle a tenu à rappeler que toute expérimentation devait faire l’objet d’une autorisation préalable et ne pouvait avoir lieu que sous la supervision de l’IFAB et de la FIFA.