Wijnaldum : "C'était trop douloureux de manquer la Coupe du Monde"

10 oct. 2021
  • Georginio Wijnaldum brille avec les Pays-Bas

  • Il évoque ses souvenirs de Brésil 2014 et ses espoirs pour Qatar 2022

  • Il fait l'éloge de Louis van Gaal, Virgil van Dijk, Memphis Depay et Lionel Messi

Après avoir terminé deuxièmes d'Afrique du Sud 2010 et troisièmes de Brésil 2014, les Pays-Bas ont manqué la qualification pour deux tournois consécutifs : l'UEFA EURO 2016 et la Coupe du Monde de la FIFA 2018™. Les Oranjes ont retrouvé des couleurs grâce à Giorginio Wijnaldum, qui a marqué 0,56 but par match lors de ses 32 dernières sélections, ce qui leur a permis de s'ouvrir les portes de l'EURO 2020 et d'être en tête de leur groupe dans les qualifications pour Qatar 2022.

Au micro de FIFA.com, celui que Jürgen Klopp décrit comme "le parfait milieu de terrain" évoque la bonne forme actuelle des Pays-Bas, de son efficacité, de son travail sous les ordres de Louis van Gaal, du talent de Virgil van Dijk et de Memphis Depay, de ses espoirs pour Qatar 2022, et du vestiaire du Paris Saint-Germain, qu'il partage avec Lionel Messi.

Georginio, sous la houlette de Louis van Gaal, les Pays-Bas ont signé trois victoires et un nul, battant notamment le Monténégro 4-0 et la Turquie 6-1. Qu'a changé son arrivée ? Nous sommes contents de ces résultats, mais nous pensons aussi pouvoir proposer un meilleur football que ce que nous avons montré jusqu'ici. Quand nous avons la possession du ballon, nous devons être plus calmes et avoir la patience de trouver les espaces. Sur ce plan-là, on peut faire beaucoup mieux mais pour ce qui est des résultats oui, nous sommes très heureux. Qu'apporte Van Gaal en tant que sélectionneur ? C'est un excellent entraîneur, il l'a prouvé à la tête de la sélection et avec les clubs qu'il entraînés. C'est également une très bonne personne, à qui on peut toujours parler. Il vous montre exactement ce qu'il attend de vous. Il est très strict par rapport au jeu qu'il veut pratiquer. Il veut être certain que tout est clair dans la tête de ses joueurs. Avec lui, chacun sait ce qu'il a à faire et cela se voit sur le terrain. J'apprécie beaucoup sa volonté de faire progresser les joueurs. C'est évidemment très bon pour les jeunes, mais il tient à ce que tout le monde s'améliore, même les joueurs expérimentés. En tant que milieu de terrain, vous avez marqué 18 buts lors de vos 32 dernières sélections. Comment expliquez-vous cette efficacité ? Je sais entrer dans la surface adverse et créer le danger, parfois marquer. J'ai toujours voulu montrer que je pouvais mettre des buts, mais les circonstances n'ont pas toujours été favorables à ça. Ça dépend de l'équipe, de la position dans laquelle vous jouez. Quand Ronald Koeman est devenu sélectionneur, il m'a mis dans une position où je pouvais me créer des occasions et marquer. Je suis content des buts que j'ai pu inscrire, ils ont souvent fait la différence. J'espère pouvoir continuer à le faire pour l'équipe.

Virgil van Dijk est-il le meilleur défenseur central du monde ? Certains préfèrent les défenseurs centraux habiles techniquement, d'autres préfèrent les centraux leaders, qui aident leurs coéquipiers. Virgil possède toutes ces qualités. Ce qui est sûr, c'est qu'il fait partie des meilleurs. Comment jugez-vous l'apport de Memphis Depay ? C'est un grand joueur, qui apporte beaucoup à l'équipe. Même ma réussite individuelle doit beaucoup à Memphis, car nos adversaires ont toujours un œil sur lui. Ça permet de créer des espaces pour moi et les autres milieux de terrain. Il tire le niveau vers le haut. C'est un buteur, mais il fait beaucoup plus que marquer des buts. Il donne des ballons décisifs et crée des occasions. Nous avons beaucoup de chance de l'avoir. .

Le Groupe G pourrait se décider lors de votre dernier match, contre la Norvège, qui réussit bien grâce à Erling Haaland. Comment le jugez-vous ? C'est un excellent joueur. Ce qu'il fait au jour le jour avec Dortmund est tout simplement incroyable. Il est impressionnant en Ligue des champions. Déjà à Salzburg, il montrait des qualités époustouflantes alors qu'il était très jeune. C'est l'un des meilleurs avant-centres du monde actuellement. Et il va progresser. Il est jeune et a encore beaucoup à apprendre. Quels sont vos meilleurs souvenirs de Brésil 2014 ? Nos formions un groupe très soudé, où tout le monde travaillait au quotidien pour le collectif. Je n'oublierai jamais l'ambiance qu'il y avait dans le groupe à chacun des voyages en avion. Et nous avons terminé troisièmes. C'est un très bon résultat, car il ne faut pas oublier que beaucoup de gens ne nous voyaient pas passer la phase de groupes. Mais mon meilleur souvenir reste l'unité qui régnait dans l'effectif. Nous étions tous proches les uns des autres, et c'est la même chose maintenant. Nous sommes comme une famille.

Votre non participation à Russie 2018 a-t-elle été douloureuse ? Oui, particulièrement. Ça fait toujours mal de rater un grand tournoi, encore plus quand vous y avez déjà goûté. La Coupe du Monde est une expérience incroyable. Manquer ça n'est pas facile à accepter. C'est ce qui nous est arrivé en 2016 et 2018. D'ailleurs je n'ai pas vraiment suivi l'EURO ni la Coupe du Monde que nous avons manqués. J'ai essayé de regarder quelques matches, mais c'était trop douloureux. Donc nous sommes très heureux d'avoir obtenu la qualification pour l'EURO 2020 et nous voulons absolument nous qualifier pour la Coupe du Monde l'année prochaine. Qu'est-ce que cela signifierait pour les Pays-Bas de remporter enfin la Coupe du Monde ? Les Néerlandais sont passionnés de football, en particulier lorsqu'il s'agit de tournois comme l'EURO ou la Coupe du Monde. Le meilleur moyen de se rendre compte de la passion des Néerlandais est de voir un match de la sélection aux Pays-Bas. Gagner la Coupe du Monde, ça représenterait beaucoup pour eux. Nous avons déjà perdu plusieurs finales, alors ce serait un grand bonheur si nous ramenions le trophée au pays. .

Comment décririez-vous le quotidien avec Lionel Messi comme coéquipier au Paris Saint-Germain ? Voir l'excellence de si près est une expérience difficile à décrire. C'est l'un des meilleurs joueurs de l'histoire. Le voir s'entraîner au quotidien est un réel honneur. Et puis en tant que personne, il est vraiment bien. Tout le monde au PSG est très heureux de l'avoir dans l'effectif. Ça a vraiment boosté le club. Je suis très chanceux d'être son coéquipier. Qui considérez-vous comme les trois meilleurs joueurs du monde en ce moment ? Tout le monde dit Messi et Cristiano Ronaldo car cela fait 15 ans qu'ils se partagent le statut de meilleur joueur du monde. Chaque année, le troisième joueur est différent. Les gens pensent tout de suite aux milieux de terrain et aux attaquants. Mais il y a également d'excellents défenseurs. Van Dijk en fait partie. Aujourd'hui, je joue avec Marco Verratti au PSG. Lui aussi est phénoménal. Les gens ne le placent pas parmi les tout meilleurs car son rôle n'est pas de marquer des buts ni de donner plein de passes décisives. Mais ce qu'il fait au jour le jour à l'entraînement et en match est absolument magnifique.