Wendell Lira : "Ce but a changé ma vie"

Il y a quelques mois encore, Wendell Lira était un footballeur parfaitement inconnu, même dans son propre pays. La preuve : il était à la recherche d'un club. Il aimait regarder les matches du FC Barcelone à la télévision, notamment pour voir jouer Lionel Messi. L'Europe ? Il n'y avait jamais mis les pieds.

En ce mois de janvier 2016, le Brésilien de 27 ans a non seulement fait connaissance avec le Vieux Continent, à Zurich, mais il a également fait connaître son nom à des millions de fans de football du monde entier, à l'occasion du gala du FIFA Ballon d'Or. Il l'a fait en prenant le dessus sur son idole, Lionel Messi, dans le vote pour le Prix Puskás de la FIFA récompensant le plus beau but de l'année. "C'est comme un rêve, honnêtement. Je n'aurais jamais imaginé pouvoir faire la connaissance de tant de stars, ni évidemment leur disputer un prix, encore moins avec Messi ! Dire que mon but est arrivé devant lui dans les votes", s'émerveille Wendell, le trophée à la main.

Wendell a recueilli 46,7 % des plus de 1,6 million de suffrages exprimés depuis le mois de novembre dernier entre les dix finalistes. Il devance ainsi l'Italien Alessandro Florenzi, buteur contre le FC Barcelone (7,1 % du total) et Lionel Messi, auteur d'une réalisation elle aussi venue d'ailleurs contre l'Athletic Bilbao (33,3 %). Vainqueur du FIFA Ballon d'Or 2015, l'Argentin a été le premier à reconnaître le mérite de Wendell Lira : "La vérité est que c'est un but extraordinaire. Il le mérite. Le prix est entre de bonnes mains".

"Quand j'ai marqué ce but, dans le championnat régional de Goiás, il y avait exactement 297 spectateurs dans les tribunes. Je n'imaginais pas que ce but allait changer ma vie de cette manière", poursuit un Lira au comble de l'émotion. D'un somptueux retourné en pivot et en pleine course, il a inscrit l'un des buts de la victoire de son club d'alors, Goianesia, sur l'Atlético Goianiense. C'était le 11 mars 2015.

Peu de temps après, Wendell s'est retrouvé sans club… jusqu'au jour où son but s'est retrouvé dans la liste des dix finalistes du Prix Puskás de la FIFA. Ou plutôt le lendemain : c'est alors qu'il a reçu une proposition de Vila Nova, où il joue aujourd'hui. Ce conte de fées s'est donc terminé de la plus belle des façons, ce 11 janvier 2016 à Zurich, où le Brésilien a pu faire connaissance du gratin du football mondial… et vice versa. "Je n'arrive pas à y croire. C'est comme si tout cela était écrit", conclut-il.