Un sport virtuel... et universel !

En plus de 20 ans d'existence, le jeu EA SPORTS FIFA a conquis des millions de joueurs à travers le monde. Parmi eux, on compte naturellement de nombreux footballeurs professionnels qui y trouvent un prolongement naturel et ludique à leur métier, mais aussi des grands noms d'autres disciplines.

Teddy Riner, qui a remporté sa deuxième médaille d'or aux Jeux Olympiques de Rio 2016, est de ceux là. Le meilleur judoka de tous les temps évoque son amour pour ce jeu pour FIFA.com : "C'est simple, quand je joue à FIFA sur Playstation, je prend toujours le Real Madrid. Mes meilleurs buteurs, c'est Benzema et Cristiano. Je ne joue pas beaucoup, mais quand je reçois des amis, j'adore ça ! J'aime les jeux de voiture et de foot, vu qu'il n'y a pas de simulation de judo…" (rires).

Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt, qui règne lui aussi sans partage sur sa discipline depuis plusieurs années, est en revanche un joueur frénétique. "C’est une passion qu’il a depuis très jeune", raconte Gaël Leiblang, auteur d'un documentaire sur l'homme le plus rapide du monde. "Les entraîneurs, quand il avait 14 ou 15 ans, allaient le chercher aux salles d’arcades dans le nord de l’île. Le jeu vidéo lui permet de s’évader. Il est dans sa bulle", poursuit le réalisateur français. "Il adore aussi le foot. Avec Yohan Blake, il joue à FIFA avant les compétitions !".

Se changer les idées Pour certains sportifs, jouer à FIFA permet donc d'évacuer la pression et de varier les plaisirs, comme le confirme le basketteur français Nando de Colo à FIFA.com : "Quand je suis en vacances, je préfère le foot au basket. Pour les jeux vidéos, c'est pareil. Je n'aime pas trop jouer à des jeux de basket. Je pratique suffisamment pendant l'année pour ne pas m'y recoller quand je rentre le soir à la maison ! (rires) Quand je suis avec des amis, ma famille ou mes coéquipiers, j'aime bien faire quelques parties de FIFA.", poursuit le MVP de l'Euroligue 2015-2016, qui revendique toutefois une certaine modération.

Tout le contraire de son coéquipier en Bleu, Tony Parker, qui est connu pour être un gamer acharné, particulièrement porté sur les simulations sportives, dont FIFA. "Comme j'ai grandi avec deux frères, il n'y avait pas moyen qu'il y en ait un qui joue et deux autres qui regardent", explique le meneur de jeu de San Antonio. Kobe Bryant est également un grand amateur de football. La légende de la NBA a tourné l'an dernier une publicité avec Alex Morgan pour promouvoir la section Football Féminin du jeu - une des grandes innovations de la mouture 2016 - où l'on pouvait voir l'ancien joueur des Los Angeles Lakers disputer des parties acharnées avec l'attaquante des Stars and Stripes.

Manette en main, la star de la NFL Victor Cruz fait régulièrement des infidélités à son sport pour s'adonner aux joies du soccer. Invité de marque à la soirée de lancement de FIFA 13, il avait disputé une partie mémorable avec le rappeur Snoop Dogg.

Autre Américain à avoir succombé à la fièvre du foot virtuel : le nageur Michael Phelps, sportif le plus titré et le plus médaillé de l'histoire des Jeux olympiques. "Quand je joue, c'est surtout à des jeux de sport. Je suis un grand compétiteur dans tout ce que je fais, donc quand je joue, c'est très intense. Quand on fait un tournoi de FIFA, on rassemble quelques gars, quel que soit le jour de la semaine et on s'assoit pour faire autant de matches qu'on peut. On rigole bien, mais ça devient très tendu vers la fin quand on joue les derniers matches."

Compétition, fraternisation  Même quand il s'agit d'une simple partie de jeux vidéos, un champion reste un champion. Le double vainqueur de la FIWC Bruce Grannec peut en témoigner. "Lors d'évènements FIFA, j'ai affronté des joueurs de l'équipe de France de tennis, de basket ou encore Christophe Lemaitre, qui se défend vraiment bien", raconte The Machine à FIFA.com. "Celui qui m'a le plus impressionné, c'est Gaël Monfils. On sentait le gars passionné de jeux vidéos et surtout un vrai compétiteur ! Il est resté jusque tard dans la soirée parce qu'il voulait absolument gagner au moins une fois contre moi. Il quand même fini par faire match nul..."

Mais le bijou d'Electronic Arts n'est pas uniquement un terrain de lutte impitoyable où seule la victoire compte. C'est aussi un jeu convivial, qui permet parfois à des sportifs qui croisent le fer toute l'année de se rapprocher. Les stars du tennis Rafael Nadal et Andy Murray sont même devenus amis grâce à la plus populaire des simulations de foot, sur laquelle ils s'affrontent régulièrement en ligne. La mère de l'Écossais, Judy, a relaté l'an dernier une scène assez savoureuse : "Je me souviens qu'un jour, j'étais assise sur le canapé chez Andy qui a soudainement commencé à rire et à jubiler. Surprise, je lui ai demandé ce qu'il se passait et il m'a dit qu'il était en train de jouer avec Rafa, qui était à Majorque".

Une chose est sûre : ces grands champions comme les gamers du monde entier attendent avec impatience la sortie de FIFA 17 le 27 septembre prochain. Et avec les nombreuses nouveautés et améliorations annoncées pour ce nouvel opus, ce jeu n'a pas fini de faire de nouveaux adeptes.