Un soutien de plus pour les réformes de la FIFA

12 nov. 2021

La Commission de la culture et de l’éducation du Parlement européen a publié un rapport rappelant "la nécessité de réglementer les activités des agents de joueurs" et reconnaissant l’importance des "récentes réformes du marché des transferts dans le football". Établi par le rapporteur Tomasz Frankowski, député au Parlement européen, ce document demande instamment aux "autorités sportives compétentes de veiller à la mise en œuvre rapide de ces réformes". Il indique également que plusieurs mesures prises par la FIFA, comme la Chambre de compensation, les exigences en matière d’octroi de licences aux agents et le plafonnement des commissions de ces derniers, "vont dans le bon sens". Ce document du Parlement européen fait suite à la publication en juin d’un autre rapport, établi par le Conseil de l’Europe, qui reconnaît les démarches engagées par la FIFA pour réformer le système des transferts. Il y est mentionné que la Chambre de compensation de la FIFA, qui sera bientôt opérationnelle, "représentera une étape importante en vue d’un système des transferts plus exhaustif, transparent et intègre pour les footballeurs du monde entier". Le travail réalisé par la FIFA dans ce domaine a été soutenu par d’autres entités, comme le groupe anti-corruption du G20 et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC). Comme l’a souligné le Président de la FIFA, Gianni Infantino, lors du 71e Congrès de la FIFA, il existe encore un déséquilibre considérable dans le football mondial : le total des dépenses consacrées aux transferts de joueurs (7 milliards de dollars en 2019) ne trouve pas un juste reflet dans le montant des indemnités versées aux clubs formateurs (seulement 70 millions de dollars en 2019), qui est bien inférieur à celui des commissions des agents (700 millions de dollars pour cette même année). Pour remédier à cela, la Chambre de compensation de la FIFA canalisera le versement des indemnités de formation et des paiements de solidarité, ce qui pourrait permettre de porter cette somme à 300 millions de dollars par an.

Depuis 2017, et conformément à la Vision 2020-2023 : rendre le football véritablement mondial du Président de la FIFA, l’instance dirigeante du football mondial a pris d’importantes mesures en vue de l’établissement d’un système des transferts plus juste et transparent, le Conseil de la FIFA ayant appuyé trois trains de réformes. Une vue d’ensemble des principaux accomplissements liés à la réforme du système des transferts est disponible ici.