Un premier trio se détache

8 sept. 2021
  • La RI Iran, l’Australie et l’Arabie Saoudite ont remporté leurs deux premiers matches

  • La République de Corée et le Japon se relancent après des débuts difficiles

  • Oman a créé la surprise en dominant les Samouraïs Bleus

Les représentants asiatiques en Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™ ont connu des fortunes diverses à l’entame du troisième tour des qualifications pour Qatar 2022. La RI Iran, l’Australie et l’Arabie Saoudite ont fait le plein de points lors des deux premières journées. En revanche, la République de Corée et le Japon ont complètement manqué leur entrée en lice même si, depuis, les Guerriers Taeguk et les Samouraïs Bleus se sont un peu rassurés. 

De son côté, Oman a signé l’une des plus grosses surprises de ce début de compétition en allant s’imposer 1-0 sur le terrain du Japon. Les Émirats Arabes Unis ont, quant à eux, préservé leur invincibilité grâce à deux nuls consécutifs. Enfin, le Liban et la Syrie doivent se contenter d’un point chacun, tandis que le compteur de la RP Chine et du Viêt-Nam reste pour l’heure bloqué à zéro. FIFA.com vous propose un tour d'horizon des derniers résultats en Asie. 

📜 L’affiche

Irak 0-3 RI Iran Les duels entre ces deux voisins et rivaux donnent toujours lieux à des matches extrêmement disputés. Cette dernière confrontation en date échappe cependant à la règle puisque l’Irak a essuyé une lourde défaite sur terrain neutre. La Team Melli a fait un pas supplémentaire vers Qatar 2022 en signant un large succès (3-0) face à un adversaire qu’elle croisait pour la troisième fois depuis le début des préliminaires. Alireza Jahanbakhsh, le milieu de terrain du Feyenoord, a donné l’avantage à la RI Iran dès la troisième minute, avant que Mehdi Taremi (FC Porto) ne double la mise en seconde période, d’une frappe à bout portant. Ali Gholizadeh a mis la dernière touche au triomphe des visiteurs à la dernière minute de jeu. 

🔑 Les moments-clés

Une Australie dominatrice

Les Socceroos, qui volent de victoire en victoire, visent ouvertement une cinquième qualification consécutive pour la Coupe du Monde. D’entrée, les hommes de Graham Arnold n’ont laissé aucune chance à la RP Chine en ouverture (3-0). Ils ont connu un peu plus de difficulté face au Viêt-Nam, mais Rhyan Grant a fini par débloquer la situation inscrivant au passage son premier but en sélection. 

Une première pour le Viêt-Nam 

Pour leur première apparition à ce stade de la compétition préliminaire, les Vietnamiens ont eu droit à un sévère rappel à la réalité. Battus à deux reprises, les Golden Star Warriors de Park Hangseo n’ont toutefois pas démérité. Ils se sont même offert le luxe d’ouvrir le score pour leur première sortie, contre l’Arabie Saoudite, après trois minutes de jeu. Nguyen Quang Hai restera à jamais comme l’auteur du premier but vietnamien à ce niveau. Non contents d’inscrire le but le plus rapide de la première journée, ils ont ensuite donné du fil à retordre aux Australiens, à Hanoi. 

Un succès historique pour Oman

Issam Al Sabhi a marqué l’unique but du match contre le Japon, à deux minutes du coup de sifflet final. Il n’en fallait pas davantage pour offrir aux hommes de Branko Ivankovic leur premier succès face à cet adversaire en qualifications pour la Coupe du Monde. Les deux pays s’étaient affrontés à huit reprises en seize ans dans la compétition préliminaire pour l’épreuve suprême et, jusqu’alors, Oman avait dû se contenter de deux nuls pour six défaites. 

L’homme du moment

Face au Liban, Kwon Changhoon a trouvé le chemin des filets dans un angle très serré, juste avant l’heure de jeu. Sous son impulsion, la République de Corée a renoué avec le succès, après avoir été tenue en échec (0-0) par l’Irak lors de la première journée. Les supporters sud-coréens se souviendront peut-être que le même Changhoon avait contribué à une large victoire (3-0) contre les Cèdres sur la route de Russie 2018, en marquant... à l’heure de jeu ! 

Le réveil du Japon

Les Japonais se sont consolés de leur échec cuisant contre Oman en obtenant une courte victoire (1-0) face à la RP Chine. Yuya Osako a signé l’unique but de la partie à Doha, à cinq minutes de la pause. Quatre ans plus tôt, les Samouraïs Bleus avaient également entamé le troisième tour par une défaite (2-1 contre les Émirats Arabes Unis), avant d’enchaîner huit matches sans défaite et de valider leur billet pour la Russie à une journée du terme. 

Un buteur en réussite

Buteur lors du nul (1-1) contre la Syrie, l’attaquant émirien Ali Mabkhout a consolidé son statut de meilleur réalisateur des qualifications pour Qatar 2022. Il totalise 12 unités depuis le début de la compétition préliminaire, ce qui lui vaut de devancer les Japonais Takumi Minamino et Osako sur la scène asiatique. 

Jahanbakhsh sur un petit nuage

Alireza Jahanbakhsh a fait mouche à chacune des deux sorties de la RI Iran, qui pointe désormais en tête du Groupe A. Le buteur iranien a tout d'abord sauvé la Team Melli en marquant le but de la victoire contre la Syrie, avant de lancer son équipe sur la voie du succès face à l’Irak (3-0). 

DOHA, QATAR - SEPTEMBER 07: Yuya Osako of Japan celebrates after scoring their side's first goal during the 2022 FIFA World Cup Qualifier match between Japan and China PR at Khalifa International Stadium on September 07, 2021 in Doha, Qatar. (Photo by Mohamed Farag/Getty Images)

🤓 Le saviez-vous ?

La RI Iran poursuit son sans-faute depuis l’arrivée aux commandes de Dragan Skocic. En effet, le technicien croate reste sur une série de neuf victoires consécutives. Skocic, qui a succédé au Belge Marc Wilmots il y a un an et demi, est encore en convalescence, après avoir contracté la Covid-19. L’Australie se trouve sur une trajectoire similaire. Elle est récemment devenue la première nation en Asie à aligner dix victoires de rang au cours d’une même campagne de qualification pour la Coupe du Monde.