Tanjy apprend vite et sans limite

2 sept. 2021
  • Hemeya Tanjy fait partie des meilleurs buteurs du championnat mauritanien.

  • Il évoque ses objectifs dans les qualifications pour Qatar 2002™.

  • La Mauritanie affrontera la Tunisie, la Zambie et la Guinée équatoriale.

Attaquant de Nouadhibou et de la Mauritanie, Hemeya Tanjy a déjà été meilleur buteur du championnat a été l’un des grands artisans du titre remporté par son club la saison dernière. Il entend désormais enregistrer de bons résultats en équipe nationale dans la compétition préliminaire de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. "C’est un rêve qui se réalise. Je vais représenter mon pays dans les qualifications à la Coupe du Monde. Ça m’apporte encore plus de motivation pour donner le meilleur de moi-même, gagner la confiance du sélectionneur et faire ma place dans l’équipe. Je suis sûr de mes forces", affirme l'attaquant au micro de FIFA.com. Le sélectionneur français des Mourabitounes, Corentin Martins, aura besoin des qualités de tous les internationaux dans un groupe composé de la Tunisie, de la Zambie et de la Guinée équatoriale. Des adversaires qui n’effraient pas Hemeya Tanjy, qui se dit prêt à relever le défi. "À ce niveau, les matches sont toujours difficiles mais on est compétitifs. C’est vrai qu’il n’y a pas de stars ou de grands talents individuels dans notre équipe mais on possède un groupe complet. C’est ce qui fait notre force. Les joueurs s’entendent très bien car la plupart d’entre eux sont en sélection depuis sept ou huit ans. Cette expérience commune va beaucoup nous aider", assure Tanjy. La convocation du joueur de 23 ans en sélection n’est pas le fruit du hasard intervient après ses performances avec les U-20 et les U-23, avant qu'il ne dispute le Championnat d’Afrique des Nations avec les A, au Maroc. Puis Martins l’a convoqué pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019, lors de laquelle il n’est pas entré en jeu. La confiance en moteur de réussite Comme de nombreux enfants africains, Tanjy a découvert le football dans la rue, à Nouakchott, la capitale, où il a grandi. "Je jouais dans la rue, avec les copains. Je garde de bons souvenirs de cette époque. Ma mère m’encourageait beaucoup. J’admirais Lionel Messi, qui a eu une influence très positive sur moi. Je me prenais pour lui quand je mettais son maillot. J’essayais de jouer avec mon pied gauche, comme lui. C’est pour ça qu’aujourd’hui, j’ai les deux pieds. La majorité des buts que j’ai inscrits dans ma carrière, je les ai mis du gauche", signale-t-il. Convaincu que rien n’est impossible, l’attaquant de Nouadhibou rêve aujourd’hui en grand. "Ma confiance en moi me permet de réussir. J’étais convaincu que je passerais professionnel car le travail finit toujours par payer", lance celui qui jouait dans la rue jusqu’à ce qu'il intègre le Skok Club puis les catégories de jeunes du Zamzam Club.

Détecté par le centre national de formation., sa trajectoire a pris une direction différente. "J’ai passé plusieurs années là-bas, à évoluer dans les catégories de jeunes, puis j’ai signé à Tidjikdja, où j’ai obtenu plusieurs titres, notamment celui de meilleur buteur du championnat et de meilleur jeune", raconte le pensionnaire de Nouadhibou, en première division, depuis 2018. Une source de stabilité Si le football fait aujourd'hui vivre Hemeya Tanjy, il l'a également aidé dans sa vie personnelle, notamment grâce à toutes les personnes qui l’ont soutenu dans sa progression. "Je suis fils unique. Normalement, c’est le frère aîné qui donne des conseils. Dans mon cas, ce rôle a été tenu par les entraîneurs qui ont découvert mon talent. Ils m’ont toujours encouragé à me donner à fond pour progresser", confie-t-il. "C’est pour ça que je n’ai pas eu de temps à consacrer à autre chose. Quand on est jeune, on peut prendre la mauvaise voie, ça arrive à beaucoup de monde. Il aurait pu m’arriver la même chose, mais le football m’a apporté de la stabilité."

"Je travaille beaucoup à l’entraînement et j’ai déjà réussi pas mal de choses, mais je ne suis pas allé au bout de mes rêves. Je veux jouer dans un grand club, comme Barcelone, et gagner beaucoup de titres en équipe nationale", conclut-il.