Salgado : "Zidane entraîneur du Real, c'était écrit"

***Lors du Clasico* de ce 2 avril au Camp Nou, le Real Madrid va devoir tout mettre en œuvre pour s'imposer s'il veut conserver une mince chance de remporter la Liga 2016. Lorsqu'il portait encore les crampons, Zinedine Zidane était un compétiteur exemplaire. Son ancien coéquipier Michel Salgado le sait mieux que quiconque.

Au micro de FIFA.com, l'ancien Merengue revient justement sur la nomination de Zizou en tant qu'entraîneur de son bien-aimé Real Madrid, sur le niveau de la Liga et sur la rivalité sans précédent entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo pour le FIFA Ballon d'Or depuis plusieurs années. Entretien.

Michel Salgado, dans votre rôle d'ambassadeur de la Liga, vous dites souvent que le championnat espagnol ne se limite pas au Real Madrid et au FC Barcelone. Pourquoi insistez-vous là-dessus ? La Liga n'a commencé à s'exporter qu'assez récemment, contrairement à la Premier League dont la réputation a dépassé les frontières anglaises depuis de nombreuses années. J'essaie d'expliquer à tout le monde ce qu'est vraiment la Liga et évidemment, elle est bien plus que juste le Real Madrid et Barcelone. Nous sommes le premier championnat national à avoir cinq équipes dans l'histoire de la Ligue des champions de l'UEFA. Nous avons des clubs qui réalisent un travail de formation phénoménal. Chaque année, on voit éclore de nouveaux joueurs, avec un style de jeu spécial. La Liga a joué un grand rôle dans les succès de l'équipe nationale espagnole au cours des six ou sept dernières années, avec les trois trophées internationaux remportés consécutivement. C'est un exploit qui sera difficile à reproduire.

Pourquoi la Liga peut-elle concurrencer n'importe quelle compétition dans le monde ? Nous essayons d'améliorer en permanence la reconnaissance de la marque et de jouer la carte du terrain. Le nouveau contrat pour la télévision se rapproche de celui qui existe pour la Premier League. Cela va également améliorer la qualité de toutes les équipes. En même temps, je dois dire que nous avons les deux meilleures équipes du monde, et les meilleurs joueurs du monde. Il y a tellement de raisons d'essayer d'exploiter encore un peu plus de la Liga.

Même si la Liga ne se limite pas au Real Madrid et à Barcelone, pouvez-vous nous dire ce que vous pensez de la nomination de Zinedine Zidane comme entraîneur du Real ? C'est l'un des meilleurs footballeurs que j'ai pu voir à l'œuvre au cours de ma vie. Quand il entre dans le vestiaire, tout le monde fait : "Waouh" ! Il va être respecté et écouté. Il a du caractère, sur le terrain et en dehors. Il peut donner l'impression d'être timide, mais dans ses relations de tous les jours avec les gens, il a un caractère particulier. Il ne faut pas oublier qu'il a du sang algérien. Il a cette mentalité, ce sang chaud. Quand les gens disent qu'il n'aura pas le caractère pour gérer les joueurs et être un gagnant, ils se trompent complètement. Il a énormément de caractère. C'est un gagnant, et il souffre quand il ne gagne pas. C'est aussi un perfectionniste.

Sa nomination au poste d'entraîneur ne vous a donc pas surpris ?  Pour moi, c'était le destin qu'il soit nommé comme entraîneur de la réserve. Tout le monde savait qu'il serait un jour celui de l'équipe première. La seule question était de savoir si cela allait faire une différence qu'il attende encore deux mois, ou deux ans. Je ne pense pas. Le football professionnel est le football professionnel. Pour moi, c'est le bon moment. L'équipe avait besoin de lui. Le club a décidé de changer quelque chose car il fallait un changement. Il est en train de changer l'ambiance. Ça se voit déjà avec les fans, qui l'adorent. C'est la première étape, et puis il y a évidemment son travail avec les joueurs. Il a toute l'expérience et les connaissances nécessaires pour maîtriser le Real Madrid et les joueurs. Il a vécu toutes sortes de situations au Real Madrid et avec chacune des équipes dont il a fait partie.

Pensez-vous que c'est le bon moment pour lui ? Ce n'est jamais le bon moment ! Quand Pep Guardiola a été nommé, on a posé les mêmes questions à Barcelone. A-t-il l'expérience ? Mais avec des joueurs comme Pep, qui ont passé 10 ou 15 ans au plus haut niveau, je ne pense pas qu'il y ait besoin de rajouter de l'expérience. La seule question est de savoir si vous avez ce qu'il faut pour gérer le vestiaire, les égos, les personnalités. Zidane a un avantage. C'était son destin. Et puis il n'a pas trop de pression, car l'équipe était en difficulté. Il ne peut qu'améliorer les choses.

Le FIFA Ballon d'Or a été attribué en janvier à Zurich. La suprématie exercée par Lionel Messi et Cristiano Ronaldo en la matière va-t-elle durer encore longtemps ? C'est difficile à dire. Cette concurrence entre Ronaldo et Messi est la plus belle de l'histoire du football. Honnêtement, c'est incroyable de voir une telle émulation entre deux rivaux. Vraiment incroyable. Je ne sais pas combien de temps ça va durer, mais j'espère qu'on en a encore pour un moment. Ronaldo a dépassé le seuil des 30 ans, mais je sais que c'est un battant et qu'il travaille très dur, au jour le jour, pour être le meilleur. Mais l'âge reste l'âge. Il doit savoir que ses muscles ne vont plus réagir de la même façon. Ça va être très intéressant de voir si un joueur, comme Neymar cette année, va pouvoir contester leur suprématie. Ça finira par arriver, mais je pense que Messi a encore pas mal d'années au plus haut niveau. Ronaldo a encore au moins deux ans. S'il reste au Real Madrid et ne se lance pas dans une nouvelle aventure, je pense qu'il restera au top.