Saeed, l'arme fatale des Rouges

  • Sayed Dhiya Saeed a marqué contre le Qatar en Coupe d’Asie 2015

  • Le milieu de terrain est prêt à défier Al Annabi encore une fois

  • Saeed : "Ce n’est jamais simple d’affronter une équipe du Golfe"

Donner la réplique au pays hôte d'un tournoi n’est jamais chose aisée. En plus de l’hostilité du public, il faut prendre en compte de nombreux autres facteurs. Si vous en doutiez encore, posez donc la question aux joueurs de Bahreïn, qui affronteront dès mardi le Qatar pour le compte du Groupe A de la Coupe arabe de la FIFA 2021™. Toutefois, les Rouges ont plus d'un tour dans leur sac. Le milieu de terrain Sayed Dhiya Saeed, par exemple, s'est fait une spécialité de ce genre d'occasions.

Il y a six ans, lors du dernier match du Groupe C de la Coupe d’Asie de l’AFC 2015, notre homme avait ouvert le score contre Al Annabi sur une frappe décochée depuis l’intérieur de la surface de réparation. Sous son impulsion, Bahreïn s’était imposé 2-1. Plusieurs internationaux qatariens de l’époque font toujours partie de l’équipe.

Saeed, qui a honoré sa première sélection en 2011, a déjà affronté le Qatar à six reprises... et il n’a jamais perdu. Avec lui dans leurs rangs, les Rouges ont remporté trois victoires (dont ce fameux match en 2015) et concédé trois nuls.

Une trajectoire ascendante

Dans un entretien exclusif accordé à FIFA.com, Saeed évoque l'affiche à venir : "C’est un match très important. Le Qatar est une bonne équipe, qui compte d’excellents joueurs dans ses rangs. Une victoire nous permettrait d’aborder la suite du tournoi plus sereinement."

Passé notamment par le championnat du Koweït, Saeed estime pourtant que l’équipe du Qatar actuelle n’a plus grand-chose à voir avec celle qu’il avait battue en Coupe d’Asie. "Pour moi, c’est l’une des meilleures du continent."

"Six ans se sont écoulés depuis ce match. Les choses ont beaucoup changé. Cette sélection ne ressemble plus tout à celle que nous avions affrontée en 2015. Les Qatariens ont beaucoup progressé, mais nous ne sommes pas en reste. Nous nous sentons de taille à relever tous les défis."

S’il ne se fait pas d’illusions sur l’ampleur de la tâche qui l’attend ce mardi, Saeed joue la carte de la confiance et de l’optimisme. Lorsqu’on l’interroge sur la recette du succès face au Qatar, il répond sans hésiter : "Il faudra bien étudier nos adversaires, rester calmes, écouter les instructions de l’entraîneur et se préparer techniquement, physiquement et tactiquement. Pour gagner, il sera nécessaire de réunir tous ces éléments sur le terrain".

January 2, 2018 - Kuwait City, Kuwait - Bahrain s Sayed Dhiya Saeed (R) fights for the ball during the 2017 Gulf Cup of Nations semi-final football match between Oman and Bahrain at the Sheikh Jaber al-Ahmad Stadium in Kuwait City on January 2, 2018. Oman qualified for the Gulf Cup finals in its 23rd edition after beating Bahrain 1-0 Oman qualified for finals after Bahrain striker Mehdi Abdul-Jabbar accidentally scored the goal in his goals by mistike the 29th minute. Oman v Bahrain - semi-final Gulf Cup PUBLICATIONxINxGERxSUIxAUTxONLY - ZUMAn230 20180102_zaa_n230_285 Copyright: xSayedxBaqerxAlkamelx

Une rivalité régionale

Après ce premier match contre le Qatar, Bahreïn affrontera l’Irak au stade Al Thumama, avant de donner la réplique à Oman au stade Ahmed Bin Ali. Le Groupe A, qui met aux prises quatre sélections du Golfe, est considéré par de nombreux observateurs comme l’un des plus relevés de ce premier tour.

De son côté, Saeed ne dit pas autre chose, lui qui a déjà eu l’occasion d’affronter ces trois adversaires : "Ça ne va pas être simple. C’est toujours difficile contre des équipes du Golfe. Ces matches ne ressemblent pas aux autres. Ils sont toujours très compétitifs. Je serais bien incapable de vous dire quelle équipe est la plus dangereuse. Elles sont toutes très fortes. Il ne fait cependant aucun doute que le premier match sera déterminant pour la suite. En tout cas, je suis certains que toutes ces équipes nous donneront du fil à retordre".

Saeed nous livre également quelques confidences sur les ambitions de Bahreïn dans ce tournoi : "Nous allons prendre les matches les uns après les autres. Nous allons tout faire pour nous qualifier pour la suite du tournoi, aller le plus loin possible et, peut-être, soulever le trophée".

Le numéro 4 du Bahreïn est également revenu sur la portée de ce tournoi dans le monde arabe : "C’est une belle occasion de réunir quelques-unes des meilleures sélections arabes du moment. Le tournoi est d’autant plus intéressant qu'il va avoir lieu dans les stades de la Coupe du Monde. Je suis sûr que ce sera une belle expérience pour tout le monde".