Ramadan et Al Jazira misent sur la formation pour une confirmation

  • Al Jazira est la première équipe des EAU à participer à deux éditions de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA

  • Les jeunes issus du centre de formation avaient mené le club en demi-finale

  • Peu sollicité en 2017, Abdulla Ramadan est désormais la pierre angulaire de l’équipe

Le match d’ouverture de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2021™ aura lieu ce 27 janvier au stade Mohammed-Bin-Zayed d’Abou Dabi. Face à l’AS Pirae, Jazira s'apprête à devenir la première équipe émiratie à prendre part à deux éditions de cette compétition.

Dans une région où les clubs dépensent sans compter pour tenter de décrocher le titre, Al Jazira a choisi de miser sur la formation. Une stratégie payante, puisque l’équipe a remporté le championnat des Émirats Arabes Unis à deux reprises en cinq ans. Auparavant, elle n'était monté qu'une seule fois sur la première marche du podium en 40 ans d’existence. 

Il y a cinq ans, l’ancien entraîneur adjoint du FC Barcelone puis de Chelsea, Henk ten Cate, crée la surprise avec un groupe de jeunes joueurs. Les outsiders d’Al Jazira battent ainsi le record de points de l’histoire du championnat pour terminer en tête, avec un total de 68 points. Ali Mabkhout, fer de lance de l'équipe, devient par la même occasion le premier joueur émirati à finir meilleur buteur de la compétition. Avec ses 32 réalisations, il détient encore aujourd’hui le record du plus grand nombre de buts sur une saison. 

Le courage récompensé

Les hommes de Ten Cate se lancent ensuite à la conquête du monde. Ils débutent leur parcours par une victoire 1-0 sur les Néo-Zélandais d’Auckland City. Ils s'imposent ensuite sur le même score face à Urawa Red Diamonds, alors champions d’Asie, grâce à un but de Mabkhout en seconde période.

Mais les joueurs d’Al Jazira vont connaître leur moment de gloire en demi-finale, où les attend le Real Madrid, champion d’Europe en titre. Les parades héroïques du gardien et capitaine Ali Khaseif lui valent le titre d’Homme du Match. Jusqu’à la deuxième mi-temps, les Émiratis croient toujours à l’exploit. Après l’ouverture du score de Romarinho juste avant la pause, Mbark Boussoufa enfonce le clou et trompe Keylor Navas.

Mais la joie est de courte durée. Le Marocain est signalé hors-jeu et, après vérification vidéo, le but est annulé. Quelques minutes plus tard, Khaseif sort sur blessure. Cristiano Ronaldo puis Gareth Bale en profitent pour inverser la tendance et anéantir les espoirs d’Al Jazira.

C’est toujours un sentiment particulier de participer à une aussi belle compétition que la Coupe du Monde des Clubs, surtout lorsque l’on est un jeune joueur.

Abdulla Ramadan

Une grande motivation

Désormais âgé de 23 ans, le milieu de terrain n’était encore que remplaçant à l’époque. Depuis le banc de touche, il a vu ses coéquipiers du centre de formation briller. Parmi eux, Mohammad Al Attas et Khalifa Al Hammadi se sont illustrés. Ramadan a effectué ses débuts sous les couleurs d’Al Jazira lors de la seconde mi-temps du match pour la troisième place face aux Mexicains de Pachuca. Depuis, il est devenu l'idole de son club et de tout un pays.

“Lorsque j’ai été appelé dans l’équipe en 2017, je n’avais jamais évolué avec les professionnels. C’était une expérience vraiment spéciale. Et même si je n’ai pas beaucoup joué, j’ai énormément appris en m'imprégnant de l’atmosphère du tournoi et en affrontant les meilleures équipes du monde sur un laps de temps très réduit”, confie-t-il.

Objectif demi-finale

Al Attas, Al Hammadi et Ramadan sont désormais des éléments majeurs de la sélection nationale des EAU. Ils ont également mené leur club au titre en 2021, avant de décrocher la Supercoupe des EAU à quelques semaines de leur retour en Coupe du Monde des Clubs. 

“Nous revenons dans cette compétition avec un groupe plus aguerri. Nous pouvons compter sur des joueurs de grande expérience, comme notre capitaine Ali Khaseif ou encore Thulani Serero et Milos Kosanovic. Nous avons également plus d’ambition : nous voulons prouver que nous n’avons pas atteint les demi-finales en 2017 sur un coup de chance", annonce-t-il.  

“Pour moi comme pour mes coéquipiers qui ne faisaient pas partie des titulaires il y a cinq ans, c’est l’opportunité de montrer ce que nous valons. Il faudra nous montrer à la hauteur de ce qu’a réalisé l’effectif de 2017."

Le meilleur atout

Ancien de l’Ajax Amsterdam et du Sporting Portugal, Marcel Keizer s’inscrit dans la lignée des entraîneurs néerlandais d’Al Jazira initiée par Ten Cate. Il garde un œil attentif sur le centre de formation et entend continuer d’y dénicher les talents qui feront le bonheur de l’équipe première. D’après Ramadan, la formation reste l’atout numéro un du club.

“La cohésion et la continuité sont nos deux qualités principales. Notre groupe est formé de joueurs qui ont évolué ensemble en équipes de jeunes. Chaque année, de plus en plus de jeunes sont appelés en équipe première. C’est une grande source de motivation", estime Ramadan.

Tout récemment, Abdullah Idris a reçu sa première convocation en équipe nationale et il est passé lui aussi par le centre de formation. "Le fait de voir une telle voie tracée devant soi ne peut qu’encourager les jeunes joueurs à travailler encore plus dur et à avoir confiance en eux. C’est ce qui rend notre club différent", conclut-il.