Que et le Viêt-Nam visent le rêve après l'exploit

31 août 2021
  • Le Viêt-Nam participe pour la première fois au troisième tour des qualifications asiatiques

  • Le capitaine Que Ngoc Hai est l’un des artisans de cet exploit

  • Il revient sur les ambitions des Golden Star Warriors

Le Viêt-Nam se prépare pour sa première sortie au troisième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Il affrontera l’Arabie Saoudite pour la troisième fois en compétition préliminaire. Mais au-delà de l’identité de l’adversaire, c’est surtout la première apparition du Viêt-Nam à ce stade de la compétition qui déchaîne les passions. Longtemps considéré comme quantité négligeable sur la scène continentale, il a collectionné les éliminations précoces ces 20 dernières années. Mais depuis l’arrivée aux commandes du Sud-Coréen Park Hangseo, les Golden Star Warriors ont entamé une métamorphose. Versés aux côtés des Émirats Arabes Unis, de la Thaïlande, de la Malaisie et de l’Indonésie au deuxième tour, ils ont créé la surprise.

Pour le capitaine Que Ngoc Hai, cette première affiche s’annonce particulièrement importante. "Pour atteindre ce niveau, nous avons dû relever quelques défis très compliqués. On n’entre pas si facilement dans l’histoire", note le joueur de 28 ans au micro de FIFA.com. "Dans un sens, nous avons réalisé notre rêve. Nous sommes là et nous allons affronter les meilleures équipes d’Asie. J’espère que nous allons continuer à aligner les bons résultats."

"Les Saoudiens seront des adversaires redoutables", poursuit Que, à propos d'un adversaire qui, lors des deux précédentes confrontations, sur la route de Corée/Japon 2002, s’était imposé 5-0 et 4-0. "De plus, nous allons jouer loin de chez nous. Ce sera un match très difficile. Mais nous n’arriverons pas en dilettantes. Nous serons prêts à faire de notre mieux."

Tous les Vietnamiens attendent avec impatience de voir leur équipe en phase finale. Ce jour-là, le rêve de toute une nation deviendra réalité.

Que Ngoc Hai

Tout au long du deuxième tour, le Viêt-Nam a enchaîné les bons résultats, une performance à laquelle Que n’est pas étranger. Irréprochable dans son rôle de capitaine et de défenseur, il a inscrit deux buts, dont un décisif alors que le Viêt-Nam avait besoin d’un succès face à la Malaisie pour assurer sa qualification lors de l’avant-dernière journée. "Dans ces circonstances, on ne peut pas échapper à la pression. Malgré tout, j’étais confiant car le sélectionneur avait insisté sur cet aspect à l’entraînement", se souvient-il. "Quand on tire un penalty, il faut croire en soi. La préparation psychologique est essentielle. Sur le moment, j'étais fou de joie. Ce but était très important pour nous. Grâce à lui, nous avons atteint notre objectif. Cette victoire revient à toute l’équipe."

Le Viêt-Nam a franchi un palier important en forçant les portes du troisième tour, où il retrouvera le Japon, l’Australie, la RP Chine, Oman et l’Arabie Saoudite. "Nous n’avons pas attendu le résultat du tirage au sort pour savoir que chaque match serait un combat. Nous n’avons pas le choix : il va falloir se battre. Si nous voulons viser plus haut, nous devons continuer à progresser", annonce Que, admirateur de Sergio Ramos. "La Coupe du Monde est la plus grande compétition sportive de la planète. Tous les joueurs rêvent d’y participer au moins une fois dans leur vie. Les Vietnamiens attendent avec impatience de voir leur équipe en phase finale. Ce jour-là, le rêve de toute une nation deviendra réalité", conclut-il.