Pas de barrières : bien plus qu'un slogan pour Hinds

Dans le clip TV de la FIFA "No Barriers", cinq filles utilisent leur force et leur talent pour abattre un mur de préjugés et découvrir qu'un monde d'opportunités s'ouvre à elles. Si ce message continue d'être une source d'inspiration, il y a toujours le danger, qu'ils ne dépasse pas le stade du symbolique. Taylor Hinds, dont la frappe du pied gauche transperce le mur, était toutefois beaucoup plus qu'une actrice.

Après avoir incarné une jeune joueusequi rêve de participer à la Coupe du Monde, deux ans plus tard, le rêve est devenu réalité : elle est en train de briller avec l'Angleterre à la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en Jordanie. "Je n'aurais jamais pensé être ici, à jouer au football pour mon pays en Coupe du Monde", reconnaît-elle au micro de FIFA.com. "Je me suis toujours considérée comme une fille ordinaire, qui va à l'école et voit ses amis. C'est vraiment incroyable. Mais cela montre tout ce qu'il est possible de réaliser quand on travaille dur."

C'est exactement le message de la campagne dans laquelle elle a joué le rôle principal. Hinds n'était d'ailleurs même pas en équipe nationale au moment du tournage du clip. "Elle fait partie de ces filles qui se révèlent sur le tard. Elle n'a pas vraiment joué avec les U-15", explique John Griffiths, entraîneur des U-17 anglaises et donc de Hinds. "Mais elle est entrée en jeu dans un match contre l'Espagne et a changé à elle seul le cours de la partie. Depuis, elle est inarrêtable."

La conséquence des récents progrès de Hinds est qu'elle évolue désormais dans une compétition où le clip "No Barriers" est régulièrement diffusé sur les écrans géants des différents stades. "Je l'ai vu lors du match contre le Nigeria", dit-elle en souriant. "Je cherchais mon père des yeux dans les tribunes et quand je l'ai trouvé, il a pointé du doigt en direction de l'écran géant. J'étais dessus. Je pense que c'est une vidéo stimulante, non seulement pour les filles mais pour toute personne qui souhaite jouer au football et qui a la sensation qu'on essaie de l'en empêcher. Je suis fière d'avoir participé à la réalisation de ce clip. C'est grâce à l'une de mes amis que je me suis retrouvée impliquée dans ce projet. Sa mère avait un contact et elle a pu m'obtenir une audition à Londres. Il y avait des centaines de filles. J'y suis allé avec quelques amies et j'ai eu la chance de faire partie des cinq qui ont été retenues. Je ne savais même pas que ça allait être ma frappe qui transpercerait le mur. Le tournage est tellement différent de la version finale. Je l'ai vue pour la première fois à la télévision lors d'un stage d'entraînement. C'était à la fois étrange et sympa. J'étais assez fière."

La fierté est également le sentiment qui prédomine en ce moment chez Hinds quand on lui demande ses impressions sur les résultats de l'Angleterre à ce jour dans le tournoi. Toujours invaincues après un nul 0:0 arraché à la dure contre le Nigeria et un autre score de parité (3:3) à l'issue d'un match débridé contre la RDP Corée, où l'Angleterre a égalisé à la 94ème minute, les Jeunes Lionnes se préparent maintenant pour leur ultime rendez-vous dans le Groupe B, contre le Brésil. Une victoire serait synonyme de qualification pour le prochain tour. "Nous avons vraiment très bien joué contre la Corée du Nord", commente-t-elle avec enthousiasme. "C'est une équipe de très haut niveau, qui a déjà gagné cette Coupe du Monde par le passé. Mais nous avons produit du très bon football et le match nul est tout à fait mérité. Et puis, en égalisant à la dernière minute, nous avons montré à nos futures adversaires que nous nous battons à fond jusqu'au coup de sifflet final."

Pas d'abandon et pas de barrières pour Hinds, à l'écran comme sur le terrain.