L'OFC vise une croissance à long terme dans le Pacifique

26 sept. 2021
  • L'OFC a publié son tout premier plan stratégique dédié au football féminin cette année

  • Sa stratégie coïncide avec la tenue de la première édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ dans l'hémisphère sud

  • La milieu du Vanuatu Rita Solomon estime que la hausse des opportunités fera progresser le jeu féminin dans la région Pacifique

Première édition de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ organisée dans l'hémisphère sud, Australie/Nouvelle-Zélande 2023 offre une opportunité unique d'impulser le jeu féminin local et de laisser un héritage durable dans la région Pacifique. C'est dans cette perspective que l'OFC a lancé en juillet sa première stratégie du football féminin. Celle-ci donne des orientations, des objectifs et des lignes directrices aux onze associations membres de la région, afin d'inspirer et de motiver les femmes dans tous les secteurs du jeu. L'ambition première de l'OFC est de produire deux équipes compétitives pour la Coupe du Monde Féminine 2027, mais les cinq piliers clés de la stratégie sont largement centrés sur la construction d'une base solide. Ces axes prioritaires sont la participation, la visibilité, l'éducation, la performance et la culture.

L'OFC a déjà posé de bonnes fondations ces dernières années. Ainsi, toutes les associations membres emploient aujourd'hui au moins une responsable du développement du football féminin à plein temps. La mise en œuvre de la stratégie garantira l'égalité des chances aux filles et aux femmes, leur ouvrira des portes et leur offrira une visibilité accrue. "La stratégie de l'OFC jette les bases sur lesquelles appuyer le passage du football féminin au palier supérieur", a commenté Sarai Bareman, directrice du football féminin de la FIFA. "Le jeu féminin évolue dans un contexte particulier en Océanie, c'est pourquoi il est essentiel d'adapter le plan appliqué dans la région en conséquence. En mettant en avant cinq axes prioritaires, la stratégie "TOUS ENSEMBLE" fournit une feuille de route qui accélèrera la croissance de cette discipline." Sources d'inspiration locales Avec la visibilité et la culture en point de mire, l'OFC a nommé une ambassadrice du football féminin dans chaque pays. De la Néo-Zélandaise Meikayla Moore, défenseuse en Coupe du Monde Féminine, à la Papouasienne Yvonne Gabong, capitaine dans la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2016™, toutes sont des figures locales à même d'inspirer les jeunes joueuses. Milieu de l'équipe nationale et ex-capitaine des U-20, l'ambassadrice du Vanuatu Rita Solomon correspond parfaitement au profil. Lors du Championnat Féminin U-19 2019 de l'OFC, elle a appelé le gouvernement et les autorités locales à aider activement le football féminin. Le ministère de l'Éducation a réagi en mettant en place un programme qui a permis de collecter une somme conséquente pour le football féminin local. "J'aspire à être un modèle pour les filles de ma région depuis mon enfance, alors ma nomination d'ambassadrice de l'OFC est la concrétisation d'un rêve", confie Solomon à FIFA.com. "Je peux aider les filles à établir leurs propres objectifs, non seulement dans le football, mais aussi dans la vie." Selon elle, aucune barrière culturelle n'empêche les femmes de se mettre au ballon rond au Vanuatu. En revanche, elles ne disposent pas d'autant de possibilités de pratiquer le football que les hommes. L'accessibilité est l'un des éléments clés de la stratégie de l'OFC. "Dans mon pays, beaucoup de filles aimeraient jouer au football, mais elles ont moins d'opportunités de le faire que les garçons", confirme Solomon. "Si on leur ouvre le chemin, le football féminin du Vanuatu deviendra bien plus efficace comparé aux années passées." La prochaine grande étape internationale est la Coupe des Nations Féminine 2022 de l'OFC, qui fait office de qualifications pour la Coupe du Monde Féminine 2023. "La tenue de la Coupe du Monde Féminine dans le Pacifique aide les fédérations à se concentrer sur le football féminin. De plus, cela encourage les filles à s'impliquer davantage afin d'avoir une chance de participer à ce grand rendez-vous", conclut-elle.