Le Niger et Oumarou tournent à nouveau rond

7 oct. 2021
  • Le Niger a engrangé trois points en deux matches de qualification pour Qatar 2022

  • Il affronte l'Algérie lors des troisième et quatrième journées

  • Le défenseur nigérien, Youssouf Oumarou, parle des chances de son équipe

Le Niger a entamé les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ par une défaite face au Burkina Faso (0-2). Mais il a corrigé le tir en deuxième journée face à Djibouti (4-2). Avec trois points en poche, le Niger talonne l'Algérie et le Burkina Faso, leaders du Groupe A avec quatre unités.

"Face au Burkina, nous avions la victoire à portée de main", explique Youssouf Oumarou, le pilier de la défense nigérienne. "Nous avons multiplié les occasions, mais nous avons manqué d'efficacité devant le but, ce que nous avons rectifié face à Djibouti. Après avoir été menés, nous avons réussi à renverser la situation en deuxième période."

Le duel contre le champion d'Afrique

La sélection nigérienne a donc retrouvé la bonne dynamique. Le timing est idéal à l'heure d'affronter l'Algérie aux troisième et quatrième journées de ces éliminatoires.

"Nous n'ignorons rien des qualités des Algériens. Ils sont champions d'Afrique et ils ont établi une longue série d'invincibilité, que nous espérons briser. C'est motivant", confie Oumarou, en s'appuyant sur le souvenir d'un coup d'éclat similaire des siens contre l'Égypte. "C'était en octobre 2010 : l'Égypte n'avait plus connu la défaite depuis de nombreux matches et nous l'avons battue".

Autre atout du Niger : son sélectionneur Jean-Michel Cavalli. Le technicien français connaît bien l'Algérie pour avoir entraîné son équipe nationale et plusieurs clubs du pays, dont le Mouloudia d'Oran et l'USM Alger. "Cela nous donne un certain avantage. Le football algérien n'a pas de secret pour lui. Il sait comment les freiner", assure Oumarou. "Nous sommes tous heureux de son arrivée. C'est un grand technicien. Son expérience va nous être précieuse".

Retour à Niamey

En plus d'un sélectionneur aguerri, le Niger pourra également et de nouveau compter sur son douzième homme. Après avoir reçu le Burkina Faso à Marrakech, au Maroc, en raison de travaux au stade général Seyni Kountché de Niamey, le Ména va pouvoir en découdre avec l'Algérie dans son fief et devant son public.

"C'est une excellente nouvelle. C'est très important pour nous de retrouver nos supporters. Il n'y aurait rien de plus beau que de battre l'Algérie pour fêter nos retrouvailles", conclut-il.