Les nombres en or du Gala

Reprises de volée, vétérans, pays et positions : FIFA.com revient sur quelques-unes des statistiques les plus étonnantes du FIFA Ballon d'Or, quelques heures après l'édition 2015 qui a couronné pour la cinquième fois l'Argentin Lionel Messi.

100

pour cent des gardiens et défenseurs des quatre derniers FIFA/FIFPro World XI viennent de l'un de ces trois pays : Allemagne, Brésil, Espagne. Le gardien et les quatre défenseurs primés lors de la dernière édition sont Manuel Neuer, Dani Alves, Marcelo, Thiago Silva et Sergio Ramos. Au cours des six dernières années, le seul joueur provenant d'une nation autre a été le Serbe Nemanja Vidic, en 2011.

93,3

pour cent des joueuses arrivées deuxièmes au classement de la Joueuse Mondiale de la FIFA ont été des attaquantes après la deuxième place de Celia Sasic, entre Carli Lloyd et Aya Miyama - toutes les deux milieux de terrain - en 2015. Mia Hamm,Birgit Prinz et Martaont terminé à la deuxième place à 11 reprises entre elles trois, tandis que Tiffeny Milbrett et Abby Wambach ont elles aussi fini une fois sur la deuxième marche du podium. La milieu de terrain Kristine Lillyreste la seule non-attaquante à avoir décroché l'argent, en 2006. La première place de Lloyd signifie que seulement une des cinq dernières couronnes de Joueuse Mondiale de la FIFA est allée à une attaquante, alors que les dix premières avaient été mobilisées par des joueuses du secteur offensif.

33

ans et 179 jours : Carli Lloyd est la joueuse de champ la plus âgée à recevoir le trophée de la Joueuse Mondiale de la FIFA. L'héroïne du triomphe américain en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ a délogé Homare Sawa, qui avait 54 jours de moins lorsqu'elle a été nommée Joueuse Mondiale de la FIFA en 2011. L'ancienne gardienne de l'AllemagneNadine Angererdemeure la récipiendaire du trophée de la Joueuse Mondiale de la FIFA la plus âgée. Elle avait 35 ans lorsqu'elle a reçu le prix il y a deux ans.

8

années se sont écoulées depuis que le trophée du FIFA Ballon d'Or/Joueur de l'Année de la FIFA est revenu à un joueur de la nation la plus prolifique en la matière. Depuis que Kaka a offert au Brésilen 2007 sa huitième couronne en 14 ans, la récompense a été monopolisée par Cristiano Ronaldo (trois trophées) et Lionel Messi(cinq). L'Argentin occupe la première ou la deuxième marche du podium sans interruption depuis neuf ans.

7,86

C'est le pourcentage de votes reçus par Neymarpour le FIFA Ballon d'Or. Le Brésilien bat ainsi le record du plus petit pourcentage en la matière, qui appartenait avant lui à Xavi, avec 9,23 en 2011. À l'autre bout du spectre, Franck Ribéry possède à ce jour le plus haut pourcentage de votes pour une médaille de bronze, avec 23,36 % en 2013, soit seulement 1,36 % de moins que le deuxième cette année-là, Lionel Messi.

1

Pour la première fois cette année, on trouve six nations différentes représentées aux postes de milieu de terrain et d'attaquant dans le FIFA/FIFPro World XI. Cette statistique n'a pas pu être atteinte en 2005 (deux Français), en 2007 (deux Brésiliens), en 2008 et 2013 (deux Espagnols) et en 2014 (deux Argentins). Cette année, les six hommes de six pays différents sont Andrés Iniesta (Espagne), Luka Modric (Croatie), Paul Pogba (France), Lionel Messi (Argentine), Neymar (Brésil) et Cristiano Ronaldo (Portugal).

5

places de deuxième au classement du Joueur de l'Année de la FIFA/FIFA Ballon d'Or : personne ne fait mieux que le Portugalen la matière. En obtenant sa quatrième médaille d'argent,Cristiano Ronaldo a permis à la nation lusitanienne de dépasser la France, qui compte quatre deuxièmes places grâce à Jean-Pierre Papin (1991), Thierry Henry (2003 et 2004) et Zinedine Zidane (2006). Luis Figo (2000) est l'autre médaillé d'argent pour le Portugal.

4

ans et 146 jours après avoir fait ses débuts sur le banc à l'AS Rome, Luis Enrique a reçu le trophée récompensant l'Entraîneur de l'Année FIFA pour le football masculin. Pep Guardiola avait été plus rapide en obtenant le prix trois ans et 149 jours après ses débuts au poste d'entraîneur. Celui qui entraînait à l'époque le FC Barcelone avait alors 40 ans, soit cinq années de moins que l'actuel entraîneur du Barça.

4

buts successifs ayant valu à leur auteur de recevoir le Prix Puskás de la FIFA sont des reprises de volée. Le ciseau en pivot deWendell Lira succède ainsi à la frappe plongeante de Miroslav Stoch pour le compte de Fenerbahçe face à Genclerbirligi, au retourné impérial deZlatan Ibrahimovic pour la Suède contre l'Angleterre, et au tir tendu suite à un contrôle de la poitrine de James Rodriguez avec la Colombie lors de la dernière Coupe du Monde de la FIFA™. Hamit Altintop avait lui aussi remporté le Prix Puskás de la FIFA grâce à une volée d'anthologie. En tout, 67 % des vainqueurs du prix doivent leur trophée à une reprise, les exceptions étant Cristiano Ronaldo, grâce à une frappe titanesque avec Manchester United contre Porto, et Neymar, magicien dribbleur et buteur avec Santos face à Flamengo.