Les FIFA Legends Karembeu, Matthäus, Mendes et Zabaleta parlent des barrages

  • Le tirage au sort des barrages européens pour Qatar 2022 a lieu aujourd'hui

  • Il précèdera le tirage au sort des barrages intercontinentaux

  • Christian Karembeu, Lothar Matthäus, Tiago Mendes et Pablo Zabaleta livrent leurs réflexions

Le tirage au sort des barrages européens pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ débute ce jour à 17h00 CET et sera diffusé en direct sur FIFA TV. Il sera suivi du tirage au sort des barrages intercontinentaux, qui mettent en lice une nation par zone AFC, CONCACAF, CONMEBOL et OFC. Le directeur des compétitions de la FIFA, Manolo Zubiria, conduira la cérémonie. La présentation sera assurée par Samantha Johnson, l'une des 20 personnalités de moins de 40 ans les plus influentes de Grande-Bretagne, et par Adriano del Monte, qui a couvert les Coupes du Monde de la FIFA™ en 2010, 2014 et 2018.

Douze pays se disputeront les trois billets en jeu dans les barrages européens. Ils seront versés dans trois groupes de quatre équipes, dont les vainqueurs se qualifieront pour Qatar 2022. Les 12 sélectionneurs suivront le tirage au sort via Zoom et feront ensuite part de leur réaction à Samantha et Adriano.

European Play-Off Draw Pots-Graphic

Ronaldo incontournable au Qatar

Peu après avoir mis un terme à sa prestigieuse carrière internationale de 20 ans, Lothar Matthäus a vu l'Allemagne passer par les barrages européens de Corée/Japon 2002 avant d'atteindre la finale du tournoi.

"Les deux derniers champions d'Europe, l'Italie et le Portugal, ont sûrement la capacité d'aller jusqu'au bout, comme l'Allemagne en 2002", estime le champion du monde 1990. "Une personnalité comme Cristiano Ronaldo doit prendre part à l'épreuve. Il en va de même pour l'Italie. J'ai vécu des moments fantastiques à l'Inter Milan et une partie de mon cœur bat pour les Azzurri."

Aux côtés de Ronaldo, Tiago Mendes a aidé le Portugal à accéder à la finale de l'UEFA EURO 2004 et au dernier carré d'Allemagne 2006. Il espère lui aussi que son ancien coéquipier sera du voyage au Qatar. "La Coupe du Monde serait la cerise sur le gâteau. Ronaldo est un prodige du football. Il marquera à jamais notre sport", affirme-t-il. "Le Portugal possède un effectif talentueux et tout le pays rêve de trophées."

Les outsiders

Interrogé sur les équipes non têtes de série qu'il préfèrerait éviter, Mendes mentionne une sélection contre laquelle le Portugal a enregistré une victoire, un nul et deux défaites en quatre rencontres. "Si je devais choisir, je dirais l'Ukraine. C'est une formation très compacte, qui compte beaucoup de bons joueurs. Elle nous a mené la vie dure et nous n'avons pas réussi à la battre dans nos deux dernières confrontations."

Matthäus serait ravi de voir d'autres équipes du chapeau 2 aller au Qatar. "En tant qu'ancien du Bayern Munich, je serais très heureux que Robert Lewandowski, élu The Best - Joueur de la FIFA en 2020, participe à la Coupe du Monde avec la Pologne", confie-t-il. "Même chose pour David Alaba et mes amis autrichiens. J'espère aussi que mes amis turcs et leur sélectionneur allemand Stefan Kuntz parviendront à offrir une troisième qualification à leur pays fou de foot."

Quand Ibrahimovic rencontrait Ronaldo

Pour Christian Karembeu, les barrages européens de Brésil 2014 sont particulièrement mémorables, d'abord parce que son pays les a disputés, ensuite parce qu'ils ont donné lieu à l'affrontement le plus électrique de l'histoire des qualifications mondialistes à Solna, où un doublé de Zlatan Ibrahimovic a été éclipsé par un triplé de Cristiano Ronaldo.

"Les images ont fait le tour du monde", se souvient le vainqueur de France 1998. "C'était un face-à-face entre deux des meilleurs joueurs de la planète, deux fortes individualités toujours décisives dans les grandes occasions. Cristiano a juste été un peu trop fort pour Zlatan."

À l'instar du Portugal, la France a connu quelques sueurs froides avant de valider son passe pour le Brésil. Vaincus 0-2 à l'aller en Ukraine, les Bleus ont redressé la barre pour s'imposer 3-0 au retour, grâce notamment à un doublé de Mamadou Sakho. C'est le seul match international dans lequel ce dernier a fait trembler les filets.

"Un autre défenseur en a fait autant : Lilian Thuram", rappelle Karembeu. "Alors que nous étions menés 0-1 par la Croatie en demi-finale de la Coupe du Monde 1998, il a trouvé la faille à deux reprises pour nous envoyer sur la dernière marche. C'est la seule fois où il a marqué en 141 sélections avec la France."

"Et n'oubliez pas que Karim Benzema a inscrit le troisième but contre l'Ukraine. J'espère qu'il sera au sommet de sa forme l'an prochain au Qatar." Beaucoup estiment que le retour de Benzema a renforcé l'équipe sacrée à Russie 2018. La France pourrait-elle être le premier pays à coiffer deux couronnes mondiales d'affilée depuis le Brésil en 1962 ?

"La qualité s'est tellement améliorée que de nombreuses sélections sont capables de remporter de grands tournois", remarque Karembeu. "Qui s'attendait à voir le Danemark, qui a remplacé la Yougoslavie, gagner l'EURO 1992 ou la Grèce faire de même en 2004 ? Qui s'attendait à ce que la République de Corée atteigne le dernier carré de la Coupe du Monde 2002, où elle ne s'est inclinée que sur la plus petite des marges devant l'Allemagne ?"

"Il est devenu plus compliqué pour les grandes puissances européennes ou sud-américaines traditionnelles de s'adjuger le trophée mondial, sans même parler de le conserver. Cela étant, la France possède les atouts, la force de frappe et le talent nécessaires pour défendre son titre avec succès au Qatar."

Chocs continentaux

Les deux barrages intercontinentaux se joueront sur un seul match les 13 et 14 juin 2022. Pablo Zabaleta se souvient que l'Argentine a dû en passer par le repêchage pour s'ouvrir les portes d'États-Unis 1994. "Je n'avais que huit ans et je ne me rappelle pas grand-chose, mais il y avait une très forte tension, bien sûr", explique l'ancien arrière droit finaliste de la Coupe du Monde 2014. "Je n'ai jamais douté de la qualification de l'Albiceleste, mais l'Australie ne s'est pas rendue sans combattre. Le retour de Maradona en sélection pour ces matches a joué un rôle clé."

L'Argentine est déjà qualifiée pour la phase finale 2022, tout comme le Brésil. L'Équateur est sur le point de les rejoindre, tandis que seuls trois points séparent la Colombie, le Pérou, le Chili, l'Uruguay et la Bolivie dans la course au quatrième billet direct pour le Qatar et à la place de barragiste.

"Les qualifications de la CONMEBOL sont les plus compétitives à l'heure actuelle", assure Zabaleta. À quatre journées de la fin, l'Équateur est solidement ancré en troisième position et la Colombie devrait également s'emparer d'un billet direct. L'Uruguay pourrait jouer le barrage."

L'Uruguay et l'Italie sont les seuls anciens vainqueurs à n'avoir pas encore tamponné leur passeport pour la 22ème édition de la Coupe du Monde. Après avoir conquis la Copa América, son premier titre avec l'Argentine, au Brésil en juillet, peut-être Messi couronnera-t-il sa carrière par un sacre au Lusail Iconic Stadium le 18 décembre 2022.

"Qatar 2022 pourrait être la dernière Coupe du Monde de Messi. J'ai hâte de voir notre magicien à l'œuvre. Toute l'Argentine rêve de le voir soulever le trophée", conclut Zabaleta.