Lee vise la passe de trois

  • Lee a remporté la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA 2010™ avec la République de Corée

  • L'attaquante a disputé Canada 2015 et France 2019

  • Elle s'est inspirée de Cristiano Ronaldo

L'attaquante sud-coréenne Lee Geum-min se rendra en Inde en janvier afin de disputer la Coupe d'Asie Féminine de l'AFC 2022, qui fait office de tournoi qualificatif pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™. Elle espère y décrocher sa troisième apparition et la quatrième participation de la République de Corée à la phase finale. 

Élargie de huit à 12 sélections, la Coupe d'Asie Féminine sera la plus importante jamais organisée jusqu'ici. Les cinq premières équipes accèderont à Australie/Nouvelle-Zélande 2023, tandis que celles classées en sixième et septième position en passeront par les barrages intercontinentaux.

L'Australie étant automatiquement qualifiée en tant que co-hôte, les chances de la République de Corée, quatrième pays d'Asie au Classement Mondial Féminin FIFA/Coca-Cola, s'annoncent prometteuses. 

ztfgyrudf0tkesimyabw.jpg

Lee se garde cependant de toute complaisance, consciente que le premier défi à relever par les Guerrières Taegeuk sera de sortir d'un groupe composé du Japon, tenant du titre, du Viêt-Nam et du Myanmar. "Les équipes asiatiques ont fait d'énormes progrès. Le Viêt-Nam et le Myanmar se sont renforcés", assure l'attaquante de 27 ans de Brighton & Hove Albion. "Il n'y a pas d'adversaire facile. Malgré tout, nous visons la tête du groupe." 

Une internationale chevronnée

Présente à Canada 2015 et France 2019, Lee connaît bien la scène mondiale. Elle a fait ses débuts en Coupe du Monde il y a six ans, lorsque la République de Corée a atteint la phase à élimination directe pour la première fois de son histoire. Entrée en seconde période d'un nul 2-2 face au Costa Rica au premier tour, elle a joué les 90 minutes du huitième de finale perdu 0-3 devant la France.

"J'étais la benjamine du groupe au Canada", confie-t-elle. "C'était une bonne expérience, même si je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu. Se mesurer à l'élite mondiale permet de découvrir ses limites."

Quatre ans plus tard, Lee a débuté tous les matches de France 2019, où son équipe a connu une sortie de route prématurée à l'issue de trois défaites en poule. 

L'influence de Ronaldo

Attaquante complète d'1m67, Lee a remporté le Championnat Féminin U-16 de l'AFC 2009 et la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA, Trinité-et-Tobago 2010™. En sélection senior, elle a signé 18 réalisations en 64 matches, ce qui la place au dixième rang des meilleures buteuses historiques de la République de Corée. 

Efficace de la tête et dotée d'une frappe puissante, elle sait aussi se démarquer pour se procurer des occasions. Sa vocation est née grâce à Cristiano Ronaldo. "J'étais à l'école primaire quand un jour, une amie m'a montré une vidéo sur laquelle un jeune Cristiano de 18 ou 19 ans marquait des buts. C'est là que j'ai décidé de devenir footballeuse. J'ai essayé d'imiter ses techniques et j'ai suivi son parcours. Je m'en suis inspirée pour me fixer des objectifs détaillés."

Recrutée par un club de Séoul en 2014, elle a terminé la saison suivante avec six buts à son compteur. Elle a pris son essor et en 2019, elle a rejoint Manchester City dans le sillage de ses performances en Coupe du Monde, avant d'être transférée à Brighton & Hove Albion mi-2020. 

Si Lee est aujourd'hui l'une des joueuses les plus expérimentées de la sélection dirigée par Colin Bell, elle souhaite ne pas se cantonner à un rôle d'attaquante. "J'ai engrangé beaucoup d'expérience et de connaissances en affrontant certaines des meilleures joueuses du monde. Alors je voudrais être un leader. Mes objectifs ont changé depuis mon arrivée en Angleterre. Ici, le football bénéficie d'un cadre solidement établi, dans lequel les jeunes peuvent suivre bonne formation. À présent, j'aimerais guider les jeunes joueuses de mon pays pour les aider à progresser dans leur carrière", conclut-elle.