Le Portugal pour détrôner l'Argentine

  • L'Argentine veut défendre son titre

  • Le Portugal vise un premier sacre

  • Le Brésil vise la troisième place

Dimanche 3 octobre à Kaunas en finale de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA 2021™, l’Argentine, championne du monde en titre, tentera de défendre la couronne mondiale conquise en 2016 face au Portugal, lui-même champion d’Europe en titre.

Un peu plus tôt dans la journée, le Brésil, équipe la plus titrée de l’histoire du tournoi, se mesurera au Kazakhstan dans le match pour la troisième place.

La finale

Argentine – Portugal Dimanche 3 octobre, 20h00, Kaunas

Match pour la troisième place

Brésil – Kazakhstan Dimanche 3 octobre, 18h00, Kaunas

Les clés du match

La fraîcheur fera-t-elle la différence ? Depuis le début des matches à élimination directe, les deux finalistes ont déjà été contraints d’en passer une fois par l’épreuve des tirs au but. L’Argentine a tremblé jusqu’au bout face à la RFU en quart de finale, tandis que le Portugal a dû se montrer patient pour venir à bout du Kazakhstan dans le dernier carré. Toutefois, si les Sud-Américains ont validé leur billet dans le temps réglementaire en huitième et en demi-finale, il n’en va pas de même pour les Européens, qui ont dû à chaque fois disputer la prolongation. Les Portugais ont donc passé beaucoup plus de temps sur le terrain que leurs adversaires.

Une défense de fer

En demi-finale, l’Albiceleste a une fois de plus fait étalage de sa maîtrise sur le plan défensif. Pour preuve, les Argentins n’ont concédé que six buts depuis le début du tournoi. Même d’excellentes individualités comme Ferrão, Pito ou Leozinho ont eu bien du mal à se défaire du marquage argentin. Il faut dire que Maximiliano Rescia ne manque jamais une occasion de harceler les attaquants adverses. En outre, les tenants du titre peuvent compter sur un gardien exceptionnel, en la personne de Nicolas Sarmiento. Cinq ans après son premier sacre mondial, il fait à nouveau partie des prétendants au Gant d’or adidas. Pany sur tous les fronts - Brandi à la peine ? Depuis son arrivée en Lituanie, Pany est dans une forme étincelante. Auteur de six réalisations, il est le seul joueur à avoir trouvé le chemin des filets lors de cinq des six derniers matches. En outre, le Portugais a déjà fait mouche à quatre reprises depuis le début des matches à élimination directe. Jusqu’à présent, seul le Brésilien Ferrão a fait mieux (huit buts). Côté argentin, Alan Brandi et Cristian Borruto sont les plus efficaces dans le dernier geste, avec respectivement cinq et quatre unités au compteur. Toutefois, le premier n’a plus inscrit le moindre but depuis la fin de la phase de groupes. Retrouvailles

Le Brésilien Gadeia joue au MFK Kairat Almaty, au Kazakhstan. Il retrouvera donc huit coéquipiers parmi les Faucons, dont les Kazakhs d’origine brésilienne Leo Higuita et Douglas Junior. Dans un entretien accordé à FIFA.com, Douglas confiait son rêve d’affronter le Brésil en finale de la Coupe du Monde de Futsal. Son souhait n’a pas été totalement exaucé, mais il affrontera tout de même sa patrie de naissance pour une place sur le podium de Lituanie 2021.

Les stats

5 – Il y a cinq ans, en Colombie, l’Argentine avait marqué cinq buts en demi-finale. Cinq joueurs différents avaient inscrit leur nom au tableau d’affichage. Cristian Borruto, Damian Stazzone, Constantino Vaporaki, Alan Brandi et Leandro Cuzzolino seront encore présents pour disputer une nouvelle finale. 31,87 – L’Argentine est l’équipe qui présente la moyenne d’âge la plus élevée du tournoi à près de 32 ans. À 35 ans, Statzzone est le doyen de l’Albiceleste. 33 – Face à l’Argentine, le Brésil a concédé sa première défaite dans le temps réglementaire en 33 matches. La Seleçao n’avait plus connu pareil échec depuis la finale de la Coupe du Monde de Futsal 2000, contre l’Espagne. Il s’agit de la plus longue série de l’histoire de la compétition.

Entendu...

"Ces joueurs ne sont jamais satisfaits, ils en veulent toujours plus. Maintenant, il va falloir récupérer car ce match a été très éprouvant. Nous sommes impatients de jouer la finale. Nous verrons bien si nous entrerons dans l’histoire ou non. Quoi qu’il arrive, je suis fier de mes coéquipiers, qui donnent tout ce qu’ils ont sur le terrain, et de nos entraîneurs." - Leandro Cuzzolino, capitaine de l'Argentine