Le football près du cercle polaire

  • Nouveau stop dans notre série The Global Game

  • Le Groenland n'est pas membre de la FIFA ni de l'UEFA

  • La saison s'y déroule uniquement de mai à septembre

Si l'on évoque le Groenland, les premiers mots qui vous viendront probablement à l'esprit seront "neige", "pôle Nord" ou "températures glaciales". Le football y a-t-il réellement sa place ? Et bien oui !

La popularité du ballon rond n'est plus à démontrer - et c'est le cas également dans l'extrême nord de l'Europe, au Groenland, où le ballon rond est pratiqué par plus de dix pour cent des quelque 56 000 habitants. Les Groenlandais sont toutefois confrontés à diverses adversités dans la poursuite de leur passion.

Les dimensions gigantesques de cette île, qui fait environ 2 650 kilomètres de long et jusqu'à 1 000 kilomètres de large (2ème plus grande île du monde derrière l'Australie), rend impossible un fonctionnement en championnat traditionnel. Les déplacements pour jouer un match à l'extérieur seraient trop coûteux et prendraient trop de temps pour la plupart des équipes. Le championnat est donc disputé en quelques semaines seulement et dans un format adapté. À l'issue de cinq compétitions régionales, un tournoi final est organisé pour le titre national entre huit équipes réparties en deux groupes de quatre.

bn6iat8v2vvcfvl46oci.jpg

Mais les longues distances ne représentent finalement qu'un défi secondaire au regard des conditions climatiques extrêmes. Le Groenland est caractérisé par un climat polaire et subpolaire. Seule la côte ouest bénéficie de températures plus clémentes. Un désert de glace recouvre la majeure partie de l'île : 410 000 kilomètres carrés seulement sont épargnés, soit 19% de la superficie totale du pays. À cela s'ajoutent des vents violents et d'importantes chutes de neige.

En raison de ces conditions particulièrement difficiles, le football ne peut être pratiqué en plein air au Groenland que de fin mai à mi-septembre et uniquement sur des terrains recouverts de sable ou de cendres, car il est impossible d'y faire pousser de l'herbe. Rendre les terrains en gazon artificiel conformes aux normes internationales relève déjà de l'exploit dans ce pays.

Les obstacles à surmonter sont nombreux, mais une première solution a d'ores et déjà été trouvée il y a une dizaine d'années : à l'initiative de la Fédération danoise de football (DBU) et grâce au financement du projet Goal de la FIFA, le premier terrain de football artificiel du Groenland a vu le jour à Qaqortoq, au sud du pays.

h9z7hpmaiimcjobplxtc.jpg

Le projet Goal écrit l'histoire

La construction de ce terrain très moderne a coûté environ 500 000 dollars américains, dont 400 000 ont été couverts par le projet Goal de la FIFA. "Avec ce nouveau terrain, nous avons écrit une page de l'histoire", avait confié Nuka Kleemann, président de la Fédération sportive du Groenland (GIF) lors de l'inauguration en septembre 2010. "Nous sommes extrêmement reconnaissants envers la FIFA et la DBU pour le soutien qu'elles nous ont apporté."

Depuis 1971, le Groenland possède sa propre association de football, la Kalaallit Arsaattartut Kattuffiat. Les premières rencontres ont eu lieu en 1977 sous l'égide de l'entraîneur danois Niels Møller. Les quatre matches disputés contre des clubs danois de division inférieure s'étaient soldés par deux victoires et deux défaites. C'est en 1980 que le Groenland a affronté une sélection nationale pour la première fois. Dirigés par Uvdlo Jakobsen, les Groenlandais s'étaient inclinés à deux reprises face aux Îles Féroé et à l'Islande.

Dix degrés Celsius maximum en été

L'équipe nationale groenlandaise n'est ni reconnue ni membre de la fédération européenne de football (UEFA) ou de la FIFA. La sélection ne peut donc pas participer à des compétitions internationales telles que le Championnat d'Europe ou les qualifications pour la Coupe du Monde, contrairement à des petits pays comme Andorre ou Saint-Marin. La raison : le Groenland est un territoire autonome du Danemark et non un État indépendant. Or, c'est l'une des conditions figurant dans les statuts de la FIFA pour être autorisé à participer à des tournois.

En conséquence, l'équipe nationale n'a pour l'instant qu'un niveau amateur. Mais l'objectif du Groenland reste entier : devenir membre de l'UEFA pour pouvoir participer aux qualifications de l'EURO.

ak04aitkk6r9nfgrwapy.jpg
Joseph S.Blatter is travelling to Greenland and Faroe Island from 13 to 17 September