La Roja roule à la jeunesse

  • L'Espagne a réussi une très belle année 2021, où elle est redevenue compétitive

  • L'une des clés de cette réussite est la confiance accordée aux jeunes

  • Entretien avec Yéremi Pino jeune pépite de la Roja

Luis Enrique est un entraîneur qui a de la personnalité, c'est indiscutable. L'ancien entraîneur du FC Barcelone, du Celta Vigo et de la Roma, entre autres, l'a déjà démontré en tant que joueur et il le confirme s saison depuis son arrivée sur le banc lors de la saison 2008/09.

Cette personnalité qui définit aussi son identité s'est manifestée dans nombre de ses décisions à la tête de l'équipe nationale espagnole, comme celle d'accorder opportunités et responsabilités aux jeunes joueurs les plus prometteurs d'Espagne, sans regarder leur carte d'identité ou leur expérience antérieure.

Enrique ne s'est pas trompé, comme le montrent les prestations de ces nouveaux venus match après match. Ils ont été déterminants en 2021, où l'Espagne a atteint les demi-finales de l'UEFA EURO, la finale de la Ligue des Nations de l'UEFA, et s'est qualifiée pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, son prochain grand défi, dans seulement 11 mois.

"L'Espagne ne se trompe pas en pariant sur les jeunes. Ils affichent un grand niveau dans les principales compétitions européennes. Ils ont leur place, les statistiques le montrent. Quand ils sont convoqués, ils répondent présents et c'est pour cela qu'ils continuent d'être appelés", confie en exclusivité à FIFA.com Yéremy Pino, l'une de ces jeunes promesses qui répond à la confiance de Luis Enrique par des actes sur le terrain.

Confiance méritée

Le jeune Canarien, qui a eu 19 ans en octobre et s'est déjà imposé comme un joueur clé du Villarreal CF, est l'un des meilleurs exemples pour illustrer la personnalité du sélectionneur. Après avoir brillé avec son club, il a fait ses débuts avec les U-21 de son pays en mars 2021, avant de rejoindre l'équipe senior en octobre. Et pas pour n'importe quel match : ses débuts avec la Roja ont en effet eu lieu lors de la demi-finale de la Ligue des Nations contre l'Italie. Une déclaration d'intention de Luis Enrique.

L'entraîneur asturien a pris en charge l'équipe nationale en 2018, après la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018™. Son arrivée a coïncidé avec le départ de joueurs tels que Piqué, Iniesta et Silva, fondamentaux pour les succès de l'Espagne entre 2008 et 2012, lorsqu'elle a remporté une Coupe du Monde et deux EUROS. Enrique est arrivé avec une idée claire : il fallait rajeunir l'âge moyen de l'équipe nationale.

En Russie, la moyenne d'âge de la Roja était de 28 ans, et il l'a abaissée au fur et à mesure. Aux côtés des très chevronnés Sergio Busquets, Koke et Jordi Alba, des joueurs comme Pedri et Ferran Torres, âgés respectivement de seulement 19 et 21 ans, ont pris le relais des responsabilités en 2021. Ils n'étaient pas les seuls. D'autres comme Gavi (17 ans) ont fait leurs débuts en tant que titulaire et avec une maturité étonnante pour leur âge, tandis que Yéremy a fait preuve de l'étonnante audace qu'on lui connaît.

L'audace avant tout

"Luis Enrique m'a demandé de faire ce que je savais faire, d'y aller avec confiance, de ne pas abandonner, de foncer", déclare le joueur de Villarreal à propos de ses débuts en Ligue des Nations. Le Canarien est clair sur ce que Luis Enrique attend de lui et de cette nouvelle génération : "Il nous demande de faire preuve d'audace, de faire la différence dans les un contre un et d'avoir assez de personnalité pour les moments cruciaux comme les finales et les grands matches. Petit à petit, nous gagnons mon expérience. C'est important", poursuit-il.

Au-dessus de tous, il y a une figure particulière, celle d'Ansu Fati. Bien que l'année 2021 n'ait pas été une année mémorable pour le jeune Barcelonais de 18 ans, il devrait être l'un des joueurs clés de l'Espagne lors de la Coupe du monde de la FIFA 2022 au Qatar. "Il y a des jeunes qui font déjà la différence. Ansu Fati, Ferran, Pedri... Ce sont des joueurs qui sont déjà indiscutables dans leurs équipes et qui ont plus que prouvé leur valeur", explique Yéremy, qui a remporté la Ligue Europa de l'UEFA avec son club Villarreal en 2021.

Jeunes exemples

Parmi les trois nommés par Yéremy, il y a Ferran qui, en cette année 2021, s'est déjà imposé comme un buteur avec Luis Enrique et qui, à seulement 21 ans, est une référence pour les nouveaux arrivants. Même chose pour Eric García et Brian Gil (20 ans), ou encore un groupe déjà établi d'internationaux qui ont eu 24 ans en 2021, avec Unai Simón, Mikel Oyarzabal, Carlos Soler et Pau Torres, ou encore Dani Olmo, qui a un an de moins.

"Grâce à eux, vous apprenez à ne pas abandonner. Vous les voyez à 18 ou 20 ans, ils sont jeunes et inexpérimentés, mais ils affrontent des joueurs de haut niveau de manière normale, comme s'ils faisaient partie de l'élite depuis dix ans. Ils me rassurent et me font voir que je peux le faire aussi. Au final, on aborde les matches avec plus de confiance", affirme Yéremy au sujet de l'importance d'avoir des exemples sur lesquels s'appuyer dès l'arrivée sur le terrain d'entraînement.

Car l'objectif est le même pour tous : continuer à répondre à cette confiance en 2022 et pouvoir y mettre la touche finale en novembre, lors du coup d'envoi de la Coupe du Monde au Qatar. "Ce serait fou de pouvoir la jouer... Je me souviens de 2010 lorsque j'ai regardé la Coupe du Monde. J'avais sept ans. Quand nous avons gagné, j'ai pleuré... Le but d'Iniesta a été incroyable pour tout le pays et pouvoir ressentir cela en Coupe du Monde et gagner un tournoi comme celui-là pour l'Espagne serait spectaculaire", souligne Yéremy avec des mots qui pourraient être ceux de n'importe lequel des nouveaux jeunes de la Roja.

C'est l'objectif de toute cette génération. Ils savent qu'ils bénéficient de la confiance de l'entraîneur et que s'ils se distinguent dans leurs clubs, ils seront en équipe nationale et le feront avec style. La personnalité de Luis Enrique est une garantie pour eux.

x9mgozcz6a8ct4lu6yep.jpg

Les stats

2012 – C'est l'année du dernier titre remporté par l'Espagne et la dernière fois qu'elle a dépassé les quarts de finale d'une Coupe du Monde ou d'un EURO avant d'atteindre les demi-finales de l'EURO l'été passé.

28 – C'est le nombre de joueurs qui ont fait leurs débuts en équipe d'Espagne sous les ordres de Luis Enrique. Parmi eux, les Ferran, Ansu Fati, Pedri, Unai Simón, Yéremy, Carlos Soler, Brian Gil et autres Gavi sont appelés à jouer un rôle essentiel en équipe d'Espagne au cours des prochaines années.

25,2 – C'est l'âge moyen de la sélection espagnole lors de la Ligue des Nations de l'UEFA 2021, soit trois ans de moins que l'équipe d'Espagne engagée dans la Coupe du Monde, Russie 2018.

17 – années et 62 jours : c'est l'âge qu'avait Gavi quand il a fait ses débuts avec l'Espagne. C'est le joueur le plus jeune à l'avoir fait dans l'histoire. Ansu Fati avait 17 ans et 308 jours quand il a débuté avec la Roja.

12 – C'est le nombre de buts marqués avec l'Espagne par Ferran Torres, en à peine 22 matches. Six d'entre eux ont été inscrits au cours de ses neuf dernières sorties sous le maillot rouge. En 2021, il est devenu le buteur providentiel de l'équipe d'Espagne.