La RI Iran entre dans l’histoire

30 sept. 2021
  • Six équipes encore en lice pour Inde 2022

  • La RI Iran accède pour la première fois à la phase finale continentale

  • L’Indonésie met fin à une longue traversée du désert

Ce 29 septembre, six équipes ont validé leur billet pour la Coupe d’Asie Féminine de l’AFC 2022. Ces heureux élus rejoignent l’Inde, pays hôte de la compétition, le Japon, l’Australie et la RP Chine en phase finale, qui aura lieu en janvier. Rappelons que l’épreuve continentale fait également office de qualification pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™.

Deux groupes doivent encore livrer leur verdict au mois d’octobre. Huit équipes sont donc toujours en lice pour tenter de décrocher les deux derniers accessits. Pour la première fois de son histoire, la Coupe d’Asie Féminine réunira 12 équipes.

La République de Corée, déjà présente il y a deux ans en France, et la Thaïlande sont signé un sans-faute dans leurs groupes respectifs. Dans le même temps, Viêt-Nam s’est assuré de finir en pole position, grâce à deux succès retentissants.

La RI Iran est entrée dans l’histoire en fêtant sa première qualification pour le grand rendez vous continental. Victorieuse face à Singapour, l’Indonésie retrouve quant à elle la phase finale, après une longue absence. Enfin, les Philippines ont dû batailler dur pour arracher la qualification aux dépens de Hongkong et du Népal. FIFA.com vous propose un tour d'horizon des derniers résultats.

Équipes qualifiées :

Inde (pays hôte), Japon, Australie, RP Chine (trois premiers de l’édition précédente)

(les équipes suivies d’une * sont qualifiées en tant que premières de leurs groupes) Groupe B : Viêt-Nam*, Tadjikistan, Maldives, Afghanistan (forfait) Groupe C : Indonésie*, Singapour, Irak (forfait), RDP Corée (forfait) Groupe E : République de Corée*, Ouzbékistan, Mongolie Groupe F : Philippines*, Hongkong, Népal Groupe G : RI Iran*, Jordanie, Bangladesh Groupe H : Thaïlande*, Malaisie, Palestine

Calendrier : (18-24 octobre) Groupe A : Chinese Taipei, Bahreïn, Laos, Turkménistan Groupe D : Myanmar, Émirats Arabes Unis, Guam, Liban

Vietnam women team players celebrate after sealing qualification for the 2022 AFC Women's Asian Cup

Les moments-clés

Une première pour les Iraniennes La gardienne iranienne Zohreh Koudaei s’est illustrée en repoussant deux penalties jordaniens. Il n’en fallait pas moins pour permettre à son équipe de remporter le deuxième match, décisif, aux tirs au but. Grâce à cette victoire, associée au succès 5-0 sur le Bangladesh, la RI Iran de disputera dans quelques mois la première Coupe d’Asie Féminine de son histoire. Une attaque vietnamienne en réussite Les Vietnamiennes ne se sont pas contentées d’une simple qualification ; elles ont su allier le geste à la manière. Elles ont ainsi corrigé les Maldives 16-0 dès leur première sortie, avant d’étriller le Tadjikistan 7-0. Avec 23 réalisations, le Viêt-Nam affiche la meilleure attaque de cette compétition préliminaire.

Du suspense jusqu’au bout Pour être du voyage en Inde, les Philippines ont dû renverser par deux fois une situation compromise. Les Malditas ont été menées pendant 80 minutes par le Népal, jusqu'à ce que Tahnai Annis remette les deux équipes à égalité, à la dernière minute du temps réglementaire. Camille Wilson a ensuite offert la victoire aux insulaires dans le temps additionnel. Lors du match décisif contre Hongkong, les Philippines ont encore mis les nerfs de leurs supporters à rude épreuve. Cette fois, c’est Chandler McDaniel qui a fait la différence en fin de partie.

L’Indonésie est de retour Profitant des retraits de l’Irak et de la RDP Corée, l’Indonésie retrouve la phase finale, à la faveur de deux courtes victoires (1-0) sur Singapour. Ces succès étriqués mettent fin à 32 ans d’absence sur la scène continentale.

La Thaïlande a de la ressource Les Thaïlandaises n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires : après avoir sèchement battu la Malaisie 4-0, elles ont corrigé la Palestine 7-0. La sélectionneuse Miyo Okamoto s’est même offert le luxe d’une petite revue d’effectif, en alignant deux équipes très différentes d'un match à l’autre. De toute évidence, ces remaniements n’ont pas eu d’effets néfastes sur la verve offensive d'une équipe qui vise une troisième participation consécutive à la Coupe du Monde Féminine.

Les joueuses

Redoutable d’efficacité, la Vietnamienne Phan Hai Yen s’est imposée comme la révélation de cette campagne préliminaire. À 26 ans, elle s’adjuge le titre de meilleure buteuse avec huit réalisations, dont un sextuplé contre les Maldives.

Avec cinq unités au compteur, la Sud-Coréennes Moon Mira n’a pas démérité non plus. Son bilan personnel est d’autant plus remarquable que la milieu de terrain de 29 ans a dû se contenter d’un rôle de joker. Entrée en jeu à deux reprises, elle a largement contribué aux succès de son équipe.

Côté philippin, Tahnai Annis a contribué à faire pencher la balance du bon côté, dans des affiches souvent très serrées. La milieu de terrain d’origine américaine a trouvé le chemin des filets à chacune de ses sorties.

À savoir !

Les cinq premiers d’Inde 2022 (à l’exception de l’Australie) seront directement qualifiés pour Australie/Nouvelle-Zélande 2023. Les équipes classées sixième et septième participeront aux nouveaux barrages intercontinentaux.