La Nouvelle-Zélande voit loin pour son football féminin

  • La fédération néo-zélandaise annonce un plan de développement du football féminin

  • Ce programme doit construire un héritage durable pour le football local

  • Moment historique pour le football féminin néo-zélandais.

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie/Nouvelle-Zélande 2023™ promet de nous offrir des matches d’une grande qualité ainsi qu’un spectacle haut en couleur en tribunes. Pour la Fédération néo-zélandaise de football, le plus grand défi consistera peut-être à se saisir de cette opportunité en or. Car les Kiwis entendent bien profiter de la plus grande compétition sportive accueillie par leur pays pour construire un héritage durable.

C’est dans ce but que la Nouvelle-Zélande dévoile aujourd’hui un plan ambitieux, Aotearoa United: Legacy Starts Now, qui vise à pérenniser les retombées pour le football à l’échelle du pays, mais également à travers le Pacifique.

Cet élan a été initié l’année dernière dès l’annonce de l’accueil de la compétition, à laquelle est venue s’ajouter l’intégration du Wellington Phoenix à l’A-League australienne féminine. La première équipe féminine professionnelle du pays y fera ses grands débuts dans une semaine, presque 100 ans jour pour jour après le premier match de football féminin disputé en Nouvelle-Zélande. Elle compte dans ses rangs quelques membres de la sélection qui avait marqué les esprits en décrochant le bronze lors de la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA en 2018.

Le plan consiste notamment à développer les différentes trajectoires possibles dans le football (pratique, encadrement, arbitrage, administration). Il s’agit également d’offrir les mêmes opportunités à chacune et chacun, en œuvrant par exemple pour la professionnalisation du football féminin. Il prévoit aussi des partenariats destinés à étendre la portée des réalisations à travers la Nouvelle-Zélande et toute l’Océanie.

Legacy Starts Now repose sur quatre piliers :

  1. Montrer l’exemple et ouvrir le champ des possibles (Power of Opportunities) | Whakamana 

  2. Préparer le terrain pour les générations futures (Pathways) | Ara 

  3. Développer le football au moyen de partenariats solides (Partnerships) | Mana Ngātahi 

  4. S’ouvrir aux autres et créer un lieu de partage (People and Places) | Tiaki 

"Ce plan est pensé par le football, pour le football, ce qui est pour moi l’un de ses aspects les plus enthousiasmants", confie Paula Hansen au micro de FIFA.com. La responsable Héritage et Inclusion de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en Nouvelle-Zélande poursuit : "Il s’agit vraiment de permettre à nos wahine, les femmes et jeunes femmes de notre pays, de s’épanouir et de saisir toutes les opportunités que nous offre ce sport."

"Aujourd’hui, les femmes représentent environ un cinquième des personnes pratiquant le football. Nous n’avons pas peur d’affirmer que nous voulons porter cette proportion à une personne sur deux. Même s’il se concentre sur les filles et les femmes, ce programme se fera sentir à travers tout le pays, et il bénéficiera aux personnes de tous les genres et toutes les communautés. C’est un de ses axes forts. Nous ne devons pas nous limiter à promouvoir l’augmentation du nombre de femmes à des postes de dirigeantes ou d’arbitres. Il faut que cela concerne tous les niveaux du football."

"Et puis cela me tient aussi à cœur de soutenir l’organisation Māori Football Aotearoa qui, par ses programmes et son travail extraordinaire, ouvre des opportunités aux Maoris."

Fin 2019, Hansen a pris part au Programme de la FIFA pour le développement du leadership féminin. Elle explique que cette expérience a non seulement été un point charnière dans sa carrière, mais également une occasion cruciale d’apporter un changement significatif au football néo-zélandais pour les années à venir. "Certains événements peuvent vous changer la vie. Ils ne se représenteront peut-être pas souvent. Quand je suis rentrée [du programme], je bouillonnais d’excitation."

"J’ai toujours pensé à faire une carrière dans le football et à faire de mon mieux pour porter les valeurs de ce sport. Puis je me suis dit qu’il était temps de réfléchir sérieusement à ce que je voulais vraiment faire." L’ancienne présidente du Hawke’s Bay United, qui est la seule femme à avoir occupé un tel poste au sein du championnat néo-zélandais de football masculin, poursuit : "Cela m’a fait prendre conscience que je pouvais apporter quelque chose. Cela a été une source d’inspiration incroyable de faire partie de ce groupe de personnes sélectionnées. Et maintenant, 18 mois plus tard, j’occupe le poste de mes rêves."

"Ce programme est enthousiasmant par tellement d’aspects. Je suis très heureuse d’être impliquée dans cette dynamique de développement à long terme."

Cliquez ici pour télécharger et lire la totalité du programme Aotearoa United: Legacy Starts Now 

New Zealand Football launches FIFA Women’s World Cup 2023 legacy plan -  Aotearoa United: Legacy Starts Now (Image courtesy NZF/Phototek)