La lutte pour les quarts continue

  • Les derniers matches des Groupes A et B prévus le 6 décembre

  • Trois équipes du Groupe A en concurrence pour rejoindre le Qatar au deuxième tour

  • Le suspense reste entier dans le Groupe B

Le premier tour de la Coupe Arabe de la FIFA 2021™ touche à sa fin, les derniers matches des Groupes A et B devant déterminer qui rejoindra les hôtes en quarts de finale.

Dans le Groupe A, l'Irak, Oman et Bahreïn ont tous trois une chance d'accéder à la phase à élimination directe. Les deux places qualificatives du Groupe B font également l'objet d'une lutte acharnée. Leaders de la poule, les Émirats Arabes Unis n'ont pas encore réservé leur billet pour les quarts de finale, bien qu'ils aient gagné leurs deux premières sorties.

FIFA.com présente la cinquième journée de la Coupe Arabe, qui s'annonce riche en surprises et en émotions fortes.

Lundi 6 décembre (heures locales)

Groupe A

Oman-Bahreïn (Ahmed bin Ali Stadium, 22h00) Qatar-Irak (Al Bayt Stadium, 22h00)

Groupe B 

Syrie-Mauritanie (Al Janoub Stadium, 18h00) Tunisie-EAU (Al Thumama Stadium, 18h00)

Tout ou rien Sa victoire sur la Tunisie en deuxième journée n'a pas seulement permis à la Syrie d'entretenir un mince espoir de qualification, elle a aussi ramené la Mauritanie dans la course. Les Mourabitounes ont perdu leurs deux premiers matches devant la Tunisie et les EAU. Malgré tout, ils gardent une chance de poursuivre l'aventure. Les deux équipes sont tenues à la victoire et dépendent du résultat de l'autre affiche du groupe. Si les Aigles de Damas l'emportent, ils seront en bonne posture pour s'inviter au deuxième tour, tandis que la Mauritanie doit s'imposer sur un large score, tout en espérant que la Tunisie subisse une lourde défaite aux mains des EAU.

Les scénarios possibles  Les EAU abordent leur dernier match de groupe en bonne position. Un nul suffirait aux Faucons pour s'ouvrir les portes du deuxième tour en leader de leur poule. Une défaite ne leur serait pas fatale, mais les rendrait tributaires du résultat de la rencontre Syrie-Mauritanie. Quant à la Tunisie, elle doit gagner pour prendre la tête du groupe et éviter d'être confrontée au Qatar en quarts de finale. Les Aigles de Carthage, qui seront privés de Ben Romdhane Ali suspendu, peuvent se qualifier même en cas de nul ou de revers, mais ils seraient alors, eux aussi, à la merci du match Syrie-Mauritanie.

Duel incertain Bien que le Qatar soit déjà qualifié en tant que leader du Groupe A, son dernier match contre l'Irak reste important pour les deux équipes. Les Bordeaux et les Lions de Mésopotamie se sont croisés à 35 reprises et leur 36ème affrontement ne devrait pas manquer d'intérêt. Si les hôtes visent un troisième succès consécutif pour poursuivre leur sans-faute, leurs adversaires voudront prendre les trois points, ce qui leur permettrait de se qualifier pour la phase à élimination directe, quel que soit le résultat de l'autre match du Groupe A.  

Retrouvailles Oman et Bahreïn entretiennent une rivalité de longue date. Leurs 40 rencontres précédentes se sont soldées par 12 victoires pour Bahreïn, 11 pour Oman et 17 nuls. Le dernier succès des Bahreïnis remonte au Championnat de la Fédération d'Asie occidentale de football (WAFF) 2010. À cette occasion, l'expérimenté Ismaeel Abdullatif avait inscrit un doublé pour conduire son équipe à la victoire. Parviendra-t-il à rééditer son exploit lundi pour mener les siens aux quarts de finale ?

Entendu...

"L'Irak conserve une chance de qualification pour le tour suivant. Notre seul objectif est donc de battre le Qatar. Nous n'aurons pas la partie facile, parce que nous affrontons une sélection qui a gagné deux matches d'affilée, mais j'ai toute confiance dans les capacités de mes joueurs et je suis sûr que nous pouvons l'emporter" - Zeljko Petrovic, sélectionneur de l'Irak

"Nous voulons ramener les trois points de notre match contre la Tunisie. Vaincre une formation de ce calibre gonflera le moral des joueurs, nous permettra de terminer en tête du groupe et enverra un signal fort aux autres équipes" - Bandar Al Ahbabi, défenseur des EAU